Bururi : Les enseignants dénoncent un recensement mal organisé


Les enseignants de la commune et province Bururi dénoncent une mauvaise organisation du recensement leur effectué ce mardi. A côté de l’arrêt des cours dans un trimestre d’environ 30 jours de cours, certains d’entre eux n’ont pas logé chez eux, ce recensement ayant pris fin à l’aube de ce mercredi. Ces enseignants exige une organisation logique lors d’une autre activité pareille.



Par: Isanganiro , mercredi 15 mai 2019  à 16 : 28 : 21
a

les informations obtenues auprès de certains enseignants de la commune Bururi indiquent que le recensement auquel ils étaient conviés au Lycée Bururi sis au chef-lieu de la province Bururi ce mardi a pris fin à 2h du matin de ce mercredi.

A côté de l’arrêt des activités scolaires toute la journée de ce mardi, pas mal de ces enseignants n’ont pas répondu présents au service à 7h30 de ce mercredi, expliquant qu’ils n’ont pas pu passer la nuit chez eux.

Les enseignants qui se sont exprimés demandent qu’un personnel suffisant soit déployé dans une telle activité à la prochaine occasion. Ce recensement au départ effectué par seulement 2 personnes y dépêchés par le ministère de tutelle, devrait, selon eux, s’effectuer en tenant compte du temps scolaire et de la sécurité de ces mêmes enseignants, ceux-ci estimant qu’il est difficile de rattraper deuxième journées parties dans ces circonstances dans un trimestre d’environ 30 jours de cours.

Richard Hatungimana, directeur communal de l’éducation, de la formation technique et professionnelle à Bururi estiment fondées ces lamentations et dit les avoir soumises aux envoyés du ministère de tutelle dans cette opération dont il dit ignorer le bien fondé.

De telles lamentations sont également rapportées en commune et province Rutana, Antoine Manuma président du Syndicat Général du Personnel de l’Education du Burundi dit que le rendez-vous de ce lundi n’a pas été honoré et les enseignants de la commune Rutana ont dû revenir ce mardi pour cette opération.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

148 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : À quand les factures de l’électricité ?



a

Bubanza : pandémie du paludisme



a

Muyinga : halte à la démographie galopante



a

Chômage : des députés souhaitent des conventions d’embauche à l’étranger



a

Urbanisme : OBUHA, au service des villes burundaises



a

Assemblée nationale : la réinsertion des enfants de la rue jugée peu productive



a

Bujumbura : grogne des taxi-vélos membres de la Sotavebu



a

Bujumbura : introduction d’un nouveau cahier de ménage



a

Karusi : une mère et ses trois enfants accueillis au bureau du CDFC



a

L’Aïd el-Fitr : les leaders appellent à l’unité des musulmans à l’approche des élections de 2020





Les plus populaires
Muyinga- Les élèves de l’ECOFO fiers des sections et filières choisis pour l’enseignement après le collège,(popularité : 10 %)

L’ISTEBU valide la stratégie nationale de la statistique 2016-2020,(popularité : 8 %)

Muyinga : halte à la démographie galopante,(popularité : 7 %)

Urbanisme : OBUHA, au service des villes burundaises,(popularité : 6 %)

Businde : Une autre Zebiya deuxième génération ,(popularité : 5 %)

Le centre d’assistance intégrale pour les victimes des violences sexuelles moins connu à Muyinga.,(popularité : 5 %)

Le personnel de la SOBUGEA face aux difficultés,(popularité : 5 %)

Les grossesses dans les écoles font rage à Muyinga ,(popularité : 5 %)

Burundi : La lèpre, une maladie qui frappe encore la population burundaise ,(popularité : 5 %)

Le gouvernement américain soutient la réinstallation des réfugiés congolais,(popularité : 5 %)