L’armée burundaise annonce une opération militaire dans la réserve naturelle de la Kibira




Par: Désiré Nimubona , jeudi 10 mai 2012  à 18 : 29 : 56
a

Le porte-parole de l’armée burundaise, le Colonel Gaspard Baratuza, annonce que l’armée burundaise est en train sécuriser la réserve naturelle de la Kibira, où des hommes armés se seraient dirigés depuis ce dimanche.

Selon le colonel Baratuza, la population environnante de la réserve naturelle était menacée ces derniers jours par une bande armée qui pillait, violait, tuait au cas échéant et se repliait par la suite dans la Kibira.

Il ne donne cependant ni l’effectif, ni l’identité de ce groupe armé qui fait rage dans la forêt de la Kibira, depuis un certain temps.

« Nous leur demandons de se rendre à l’administration, et à l’administration de les accueillir et le reste on va voir, » souligne le colonel Gaspard Baratuza ce matin à Bujumbura, dans un point de presse.

L’armée burundaise indique également que des informations dignes de fois disent que ces hommes armés ont été chassés de la République Démocratique du Congo, après de nombreuses opérations militaires, visant à sécuriser la pleine de la Rusizi, cette rivière qui sépare le Burundi et la RDC.

Les populations de Rugazi près de la lisière de la forêt de la Kibira avaient alerté la police et l’armée sur le passage des hommes armés dans leur commune ce dimanche, avant de se volatiliser dans la forêt naturelle de la Kibira, le même jour.

Ils avaient révélé que ces hommes étaient au tour de 40 avec des bottines semblables à celles des riziculteurs.

Ces mêmes populations avaient aussi souligné que ces inconnus avaient même pris des poulets et vêtements de certains des habitants de Buhanza avant de disparaitre dans cette forêt de la Kibira.

Des témoignages de ces populations avaient aussi fait état des coups de feu qui s’entendaient depuis un certain temps, dans cette forêt, provoquant ainsi une peur panique mais aussi à des arrestations qui se seraient opérées suite à ce passage de ce groupe, jusqu’ici inconnu.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

680 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité



a

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa



a

Bubanza, Des mineurs "bandits"



a

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail



a

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens



a

Bubanza : Des accusations de sorcellerie refont surface



a

Bubanza : La mesure de sécurité "couvre-feu" à Gihanga sème de zizanie



a

La police burundaise présente un des présumés auteurs des massacres de Ruhagarika



a

Des arrestations en cascades des agents de lumitel en grève



a

Des chiens errants à Bubanza, un danger public





Les plus populaires
"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité,(popularité : 54 %)

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens ,(popularité : 8 %)

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa,(popularité : 6 %)

Francis Rohero dans le collimateur du SNR,(popularité : 6 %)

Bubanza, Des mineurs "bandits",(popularité : 5 %)

Le M23 pourrait se retirer de Goma et de Saké,(popularité : 5 %)

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail ,(popularité : 4 %)

Dix mois à la tête de l’Amisom, Lt Gen Ntigurirwa Silas donne son bilan ,(popularité : 4 %)

Mugara : Climat malsain entre les fideles de l’église UEPEBU ce dimanche ,(popularité : 3 %)

Bubanza : Les usagers de la Rukoko doivent demander une autorisation avant d’entrer,(popularité : 3 %)