Domitien Ndayizeye appelle le pouvoir Cndd-Fdd à la protection de l’Ombudsman




Par: Marc Niyonkuru, , jeudi 10 mai 2012  à 18 : 37 : 14
a

« Si l’Ombudsman a osé dire que sa sécurité est précaire, la situation est davantage critique pour la population à la base, » tels sont les propos de l’ancien président de la république du Burundi, Domitien Ndayizeye au cours d’un point de presse à sa sortie dans une audience chez l’Ombudsman ce jeudi.

Il a indiqué qu’il était venu au bureau de l’Ombudsman pour le voir et parler avec lui à propos des récentes déclarations de son porte parole, selon lesquelles la sécurité de l’Ombudsman serait en danger.

De la part de l’ex-président Ndayizeye, l’ombudsman est une personnalité qui avait eu le privilège d’être crédible auprès de beaucoup de citoyens. Hélas, en voulant mettre fin à sa vie, ces malfaiteurs ont l’objectif de faire retourner encore en arrière les burundais dans le chemin de la réconciliation. Le Burundi risque de reconnaître une situation socio-politique plus critique si une fois Mohammed Rukara.

Il lui a demandé de continuer à travailler comme d’habitude et de ne pas paniquer de la peur de la mort. Il a aussi demandé au Gouvernement de Pierre Nkurunziza et aux institutions de sécurité de faire de leur mieux pour protéger cette personnalité.

Le porte-parole de l’ombudsman, Jérôme Ndiho, avait en effet dit que les dossiers sensibles à caractère politique en cours de traitement au Bureau du médiateur burundais sont les soubassements de cette crise sécuritaire chez lui.

Jusqu’à présent aucune personne n’a été présumée d’avoir intentée à la vie de Mohammed Rukara. Les personnes autour de ces méandres restent toujours méconnues.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

961 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Bururi : l’admicom de Mugamba suspendu dans ses fonctions



a

Bujumbura-Mairie : Le sénat burundais déterminé à mettre un terme aux constructions anarchiques



a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !





Les plus populaires
Bujumbura-Mairie : Le sénat burundais déterminé à mettre un terme aux constructions anarchiques ,(popularité : 66 %)

Bururi : l’admicom de Mugamba suspendu dans ses fonctions,(popularité : 38 %)

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI,(popularité : 4 %)

France : Quai d’Orsay sur la poursuite des violences au Burundi,(popularité : 4 %)

Bururi : Une destitution qui crée des remous,(popularité : 3 %)

Burundi : Démocratie = Avoir un président Hutu selon le FNL,(popularité : 3 %)

Burundi : Fin des 8 mois pour la proposition des articles de la constitution à amender ; le rapport toujours tenu secret ,(popularité : 3 %)

Mbonabuca s’attaque aux médias et à la société civile ,(popularité : 3 %)

La chambre basse du parlement a-t-elle été convaincue ?,(popularité : 3 %)

La politique de décentralisation reste lacunaire selon le Senat ,(popularité : 3 %)