Burundi : Quel risque si un président de la République n’est pas élu au premier tour en 2020 ?


Les élections présidentielles, celles des députés et celles des conseillers communaux n’auraient pas été combinées. C’est l’analyse de Julien Nimubona, professeur d’université et politologue après la publication du calendrier des élections de 2020 par la commission Electorale Indépendante. Selon lui, la CENI risque de ne pas continuer le dépouillement en cas d’éclatement de voix au cours de ces élections combinées.



Par: Isanganiro , mercredi 3 juillet 2019  à 16 : 15 : 38
a

Selon le professeur Julien Nimubona, les trois institutions issues d’élections prévues le même jour ne partagent ni de mandats, ni de missions et non plus de modes d’élection. Il trouve toutefois que la population devrait être bien informée sur les nuances de ces élections.

Dans une interview accordée à notre station,le politologue Julien Nimubona considère que l’argument financier ayant motivé la combinaison de ces trois élections n’est pas fondé. Il dit plutôt craindre probablement des crises politiques majeures.

« Comment peut-on combiner une élection d’un président de la République dont le mandat est de sept ans et dont la fonction est, au niveau national, extrêmement importante avec une élection du député dont le mandat est certes national mais élu au niveau de la circonscription et les combiner avec un conseiller de commune dont le mandat est purement local ? », s’interroge cet expert en sciences politiques.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

529 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : le parti CNL déplore l’intolérance politique qui perturbe ses activités



a

Burundi : Les partis politiques demandent l’inclusion au sein des CEPI



a

Burundi : Le parti CNDD va participer aux élections sous des conditions



a

Burundi : Intolérance politique à Rweza, les habitants craignent la vengeance



a

Burundi : le 1er vice-président de la République appelle la presse à accompagner le processus électoral



a

Burundi : Le CNARED, tend-t-il la main à Gitega ?



a

Rumonge : Une permanence du Cnl vandalisée



a

CVR : plus de 21 milliards de francs pour le plan stratégique



a

Burundi : L’ombudsman et le ministère de l’intérieur divergent sur l’intolérance politique



a

Burundi - Coopération : le Comesa prêt à rembourser le Burundi





Les plus populaires
Burundi : le parti CNL déplore l’intolérance politique qui perturbe ses activités,(popularité : 60 %)

Burundi : Les partis politiques demandent l’inclusion au sein des CEPI,(popularité : 21 %)

Le Burundi vers 2027 ,(popularité : 14 %)

Justice : Le dossier Ndadaye refait surface,(popularité : 13 %)

Le président Nkurunziza réclame un Sommet extraordinaire de l’EAC,(popularité : 13 %)

Des réactions légèrement divergentes sur la démission de Mkapa ,(popularité : 13 %)

Muyinga/L’évêque du diocèse catholique dénonce les messages divisionnistes,(popularité : 13 %)

Le président somalien en visite au Burundi ,(popularité : 13 %)

La plus belle ambassade des Etats Unis en Afrique est au Burundi ,(popularité : 13 %)

« Dialogue » ou « Monologue » ?,(popularité : 13 %)