Plus de 946 millions de francs non cotisés à l’INNSS par les communes en 2011




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 11 mai 2012  à 12 : 33 : 29
a

« Les communes qui ne cotisent pas pour le personnel de leurs ressorts les exposent à deux risquent majeurs : les fonctionnaires de ces communes n’auront pas accès à la pension de retraite quand ils auront 60 ans. Les éventuels cas d’accidents de travail ne seront pas indemnisés par l’Institut National de Sécurité Sociale, INSS, » tels sont les propos du chef de service ce vendredi 11mai 2012 s’exprimant sur la problématique des cotisations à l’INNS pour la catégorie des fonctionnaires sous contrats par les différentes communes du pays.

Selon lui, la plupart des communes ne s’acquittent pas de cette tache particulièrement depuis que la crise a fait parler d’elle au Burundi. Il a dit que pour le moment certaines d’entre elles commencent plus ou moins à donner ces cotisations notamment dans les provinces de Mwaro et Cibitoke.

Il a indiqué pour la seule année de 2011, l’INNSS dispose des mesures contraignantes pour pallier cette difficulté. Il s’agit notamment du recouvrement forcé des cotisations et de la saisie des comptes bancaires lorsque les communes se refusent de s’acquitter de cette obligation.

Hélas, la grogne est vraiment vivace du côté des agents des communes éparpillés dans le pays. Pour illustration, la commune de Vyanda en province de Bururi n’a pas payé une cotisation élevée à 11millions de 2005 à 2009 selon l’administrateur communal de cette commune Charles Nahimana.

Tout en reconnaissant l’existence de ce problème, Charles Nahimana indique que la commune vit dans une extrême pauvreté à tel enseigne qu’il serait difficile actuellement de s’acquitter facilement de cette tâche. Mais, il a promis de suivre de près la question.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

342 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ?



a

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI



a

Transport : Kenya Aiways cède pour Air Tanzania à Bujumbura ?



a

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »



a

Economie : La mise en application effective de la convention « Orts-Milner » tombe à l’eau



a

Transport : Le Sénat burundais fustige l’état des routes construites ces derniers jours



a

Diplomatie : Le Burundi confirme son boycott au 20eme sommet du COMESA



a

Rumonge : Le commerce ambulant s’amplifie



a

Gouvernance : A qui profite l’échec de la politique de « charroi zéro » ?



a

Le président de la République, un professeur sévère face à la corruption





Les plus populaires
Burundi : La Regideso hausse le prix du courant électrique ,(popularité : 3 %)

Le nouveau marché de Cotebu presque achevé ,(popularité : 3 %)

‘’Les partenaires prêts à accompagner la CEPGL même sans sommet’’, dixit Herman Tuyaga,(popularité : 3 %)

Kobero : un centre commercial rentable, mais oublié en eau et électricité ,(popularité : 3 %)

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ? ,(popularité : 3 %)

Une politique de charroi zéro pour la croissance budgétaire au Burundi ,(popularité : 3 %)

Gitega : Les habitants de Shatanya s’interrogent à quand les travaux de pavage à plus d’une décennie des cotisations,(popularité : 3 %)

Turkish Airline au Burundi bientot,(popularité : 3 %)

Muyinga/Lancement de la campagne de pulvérisation du café,(popularité : 3 %)

Economie : La mise en application effective de la convention « Orts-Milner » tombe à l’eau,(popularité : 3 %)