Plus de 946 millions de francs non cotisés à l’INNSS par les communes en 2011




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 11 mai 2012  à 12 : 33 : 29
a

« Les communes qui ne cotisent pas pour le personnel de leurs ressorts les exposent à deux risquent majeurs : les fonctionnaires de ces communes n’auront pas accès à la pension de retraite quand ils auront 60 ans. Les éventuels cas d’accidents de travail ne seront pas indemnisés par l’Institut National de Sécurité Sociale, INSS, » tels sont les propos du chef de service ce vendredi 11mai 2012 s’exprimant sur la problématique des cotisations à l’INNS pour la catégorie des fonctionnaires sous contrats par les différentes communes du pays.

Selon lui, la plupart des communes ne s’acquittent pas de cette tache particulièrement depuis que la crise a fait parler d’elle au Burundi. Il a dit que pour le moment certaines d’entre elles commencent plus ou moins à donner ces cotisations notamment dans les provinces de Mwaro et Cibitoke.

Il a indiqué pour la seule année de 2011, l’INNSS dispose des mesures contraignantes pour pallier cette difficulté. Il s’agit notamment du recouvrement forcé des cotisations et de la saisie des comptes bancaires lorsque les communes se refusent de s’acquitter de cette obligation.

Hélas, la grogne est vraiment vivace du côté des agents des communes éparpillés dans le pays. Pour illustration, la commune de Vyanda en province de Bururi n’a pas payé une cotisation élevée à 11millions de 2005 à 2009 selon l’administrateur communal de cette commune Charles Nahimana.

Tout en reconnaissant l’existence de ce problème, Charles Nahimana indique que la commune vit dans une extrême pauvreté à tel enseigne qu’il serait difficile actuellement de s’acquitter facilement de cette tâche. Mais, il a promis de suivre de près la question.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

365 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Les jeunes entrepreneurs réclament un appui des autorités publiques



a

La hausse de prix des produits de Brarudi tombe à l’eau



a

L’Onu reste au côté du Burundi



a

Rumonge : La rivière Dama menace la palmeraie de ses environs



a

Muyinga : L’électrification du centre de Rugari traine malgré la disponibilité du matériel sur terrain



a

Burundi : Classement des hôtels burundais, Royal Palace qualifié



a

BE-SWIFT, une carte pour retirer de l’argent partout



a

Muyinga : La clientele de regideso réclame les compteurs électriques



a

Energie : La province Cibitoke dépourvue de carburant depuis une semaine



a

Burundi : La SOSUMO tend vers la réorganisation





Les plus populaires
Les jeunes entrepreneurs réclament un appui des autorités publiques ,(popularité : 34 %)

La hausse de prix des produits de Brarudi tombe à l’eau ,(popularité : 9 %)

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »,(popularité : 7 %)

L’Onu reste au côté du Burundi ,(popularité : 7 %)

Burundi : Une banque accusée de « spolier les commerçants »,(popularité : 6 %)

Burundi : "A quel prix se vend le ciment burundais ?", s’interrogent les vendeurs,(popularité : 5 %)

Burundi : Les réformes économiques burundaises épatent les investisseurs ,(popularité : 5 %)

Burundi : Classement des hôtels burundais, Royal Palace qualifié ,(popularité : 5 %)

Doing Business 2015 : Le Gouvernement n’est pas découragé, estime la Deuxième Vice Présidence,(popularité : 5 %)

Air Burundi et les servies de la présidence dans les fraudes pour billets d’avions,(popularité : 5 %)