L’ombudsman burundais, un traquenard des deniers publics : courage selon Manassé




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 11 mai 2012  à 17 : 59 : 04
a

« J’étais parmi les trois principaux membres du parti CNDD FDD. Je connais tous les dossiers louches de ce parti. Ce n’est pas pour la première fois que Mohammed Rukara subisse des intimidations de la sorte.

« En 2009, je suis moi-même allé le voir chez lui. Je lui ai dit de tout faire pour chercher des agents de sécurité pour échapper à la mort. Mais pour l’instant, je le conseille de ne pas trop paniquer mais plutôt de garder courage. » Ce sont les propos de l’honorable Manassé Nzobonimpa, un membre de l’EALA (Assemblée Législative de l’Afrique de l’Est) actuellement en cavale.

Il dit que, si aujourd’hui l’Ombudsman a osé dire que sa sécurité est en danger, il a vraiment fait preuve de patience car depuis 2009 ce climat était toujours présent contre sa personne.

Il demande à la communauté nationale et internationale d’être à côté de lui car la lutte contre la corruption et les malversations économiques, qui est son cheval de bataille, est exigeante.

De la part de Manassé Nzobonimpa, une telle lutte est difficile parce que le débat contradictoire se cherche encore au Burundi.

« Quiconque ose s’inscrire en faux contre les propos d’une petite catégorie des membres du parti est pris pour un ennemi du pouvoir de Bujumbura, » martèle-t-il.

Il utilise la métaphore de génocide pour parler des crimes qui se commettent dans le pays.

Il dit que les personnes qui en veulent à la vie de l’Ombudsman sont dans les hautes sphères du parti au pouvoir mais sans toutefois les nommer.

Manassé Nzobonimpa conseille l’honorable Mohammed Rukara à ne pas céder son combat de lutte contre la corruption et les malversations économiques, bien qu’il soit confronté à un groupe de gens qui veulent museler le peuple burundais.

L’ancien secrétaire général du parti CNDD-FDD regrette que des personnes soient tuées au Burundi dans le silence total de la justice. « La justice au Burundi se cherche encore », dit-il.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1440 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La demande d’Agathon Rwasa rejetée



a

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais



a

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » !



a

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni



a

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement



a

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC



a

« Dialogue » ou « Monologue » ?



a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées





Les plus populaires
Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais,(popularité : 9 %)

La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 5 %)

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » ! ,(popularité : 5 %)

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni,(popularité : 4 %)

L’uprona, aile de la réhabilitation, soutient l’appel à la grève lancé par la société civile sur la vie chère,(popularité : 4 %)

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul,(popularité : 4 %)

Bujumbura : Que devient le prochain round d’Arusha ?,(popularité : 4 %)

Le torchon brûle entre militants du CNDD-FDD en Commune de Muyinga,(popularité : 4 %)

L’opposition burundaise contre les relations Burundo-Iranienne ,(popularité : 4 %)

Burundi : 6 provinces se dotent de nouveaux dirigeants ,(popularité : 4 %)