15 ans d’emprisonnement requis pour les cinq personnes, dont trois policiers, accusées de vol




Par: , mardi 15 mai 2012  à 22 : 29 : 03
a

Arrêtées le soir de mercredi dernier, ces personnes, dont deux officiers de la police nationale et un agent de transmission venaient d’arrêter un commerçant ressortissant du Mali. Ils ont exhibé un avis de recherche et ont embarqué ce commerçant du nom d’Abdoulaye Soumaré dans une voiture appartenant à un de ces officiers.

Cet homme d’affaire aurait usé de faux papiers pour mettre en vente une parcelle ne lui appartenant pas. Les prévenus lui ont exigé une somme de cinq millions pour sa libération, selon le ministère public. Les négociations se sont arrêtées à trois millions.

L’arrestation est intervenue vers 20h quand ils attendaient la voiture qui amenait cet argent.

Le ministère public accuse tous les cinq d’avoir participé à l’infraction. Mais le chauffeur et l’agent de transmission ont signifié qu’ils ignoraient l’opération et obéissaient aux ordres.

Ces officiers de police ont expliqué qu’ils ont exécuté le mandat délivré par un officier de police judiciaire visant à arrêter ce Malien résident au Burundi. Ce mandat a été remis à ces policiers par un des prévenus proche d’une famille qui se réclame propriétaire de la parcelle.

Le ministère public et les juges ont rejeté cet argument, disant que ces policiers ne sont pas habilités pour exécuter un mandat de justice.

Le procureur a requis une peine de 15 ans d’emprisonnement à tous les prévenus au moment où ces derniers plaident non coupables et demandent d’être acquittés.

L’affaire a été mise en délibéré et le tribunal se prononce dans 24h sur ce procès qu’il a qualifié de flagrance.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

505 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

L’Ombudsman burundais tranquillise une famille qui crie à ‘’une spoliation de sa parcelle’’



a

En brève : quatre personnes emprisonnées dont Nahum Barankiriza



a

Bujumbura promet des poursuites judiciaires contre la BBC



a

Burundi : Le procureur général de la République apporte un démenti contre une vidéo de la BBC



a

« Le Burundi ne respecte pas les droits de l’homme pour satisfaire la communauté internationale », selon le ministre Nivyabandi



a

Mgr Jean Louis Nahimana remet sa veste à Ndayicariye à la tête de la CVR



a

Le gouvernement burundais décide une fermeture définitive du bureau du Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme au Burundi



a

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » !



a

Télécommunication : Des bureaux de LUMITEL presque déserts



a

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi





Les plus populaires
L’Ombudsman burundais tranquillise une famille qui crie à ‘’une spoliation de sa parcelle’’,(popularité : 18 %)

Attaques de Cibitoke : Une famille reconnait son fils « victime d’exécution »,(popularité : 6 %)

Détenus : Après la grève, le manque de soin est au rendez vous,(popularité : 5 %)

Muyinga/Arrêt des persécutions contre les FNL : message à Agathon Rwasa,(popularité : 5 %)

Me Baribonekeza Jean Baptiste à la tête de la CNIDH ,(popularité : 5 %)

Juvent Nduwimana devant la chambre de Conseil,(popularité : 5 %)

Désolé ! Le procureur général n’a aucun droit de décider sur le studio de l’ABR,(popularité : 5 %)

Journalistes, et opposants politiques dans l’œil du cyclone ,(popularité : 5 %)

Muyinga/Tracts intimidateurs : Un « ivrogne » condamné !,(popularité : 5 %)

Dialogue d’accord, mais pas question de report des élections ,(popularité : 5 %)