15 ans d’emprisonnement requis pour les cinq personnes, dont trois policiers, accusées de vol




Par: , mardi 15 mai 2012  à 22 : 29 : 03
a

Arrêtées le soir de mercredi dernier, ces personnes, dont deux officiers de la police nationale et un agent de transmission venaient d’arrêter un commerçant ressortissant du Mali. Ils ont exhibé un avis de recherche et ont embarqué ce commerçant du nom d’Abdoulaye Soumaré dans une voiture appartenant à un de ces officiers.

Cet homme d’affaire aurait usé de faux papiers pour mettre en vente une parcelle ne lui appartenant pas. Les prévenus lui ont exigé une somme de cinq millions pour sa libération, selon le ministère public. Les négociations se sont arrêtées à trois millions.

L’arrestation est intervenue vers 20h quand ils attendaient la voiture qui amenait cet argent.

Le ministère public accuse tous les cinq d’avoir participé à l’infraction. Mais le chauffeur et l’agent de transmission ont signifié qu’ils ignoraient l’opération et obéissaient aux ordres.

Ces officiers de police ont expliqué qu’ils ont exécuté le mandat délivré par un officier de police judiciaire visant à arrêter ce Malien résident au Burundi. Ce mandat a été remis à ces policiers par un des prévenus proche d’une famille qui se réclame propriétaire de la parcelle.

Le ministère public et les juges ont rejeté cet argument, disant que ces policiers ne sont pas habilités pour exécuter un mandat de justice.

Le procureur a requis une peine de 15 ans d’emprisonnement à tous les prévenus au moment où ces derniers plaident non coupables et demandent d’être acquittés.

L’affaire a été mise en délibéré et le tribunal se prononce dans 24h sur ce procès qu’il a qualifié de flagrance.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

474 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » !



a

Télécommunication : Des bureaux de LUMITEL presque déserts



a

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi



a

Droits de l’homme : Le Burundi dans la persistance des violations de droits humains selon l’ONU



a

Le parquet général met en place une commission d’enquête sur le carnage de Ruhagarika



a

Buta : 21 ans après l’assassinat des 40 séminaristes



a

Justice :Un militant du parti au pouvoir condamné à 3 ans de prison pour tenue de propos haineux



a

Droits l’homme l’homme : Le cimetière de Mpanda inondé



a

Kayanza : 5 ans de prison ferme contre une dizaine d’enseignants de Murambi



a

Dossier PARCEM, « l’affaire loin d’être terminée »





Les plus populaires
Affaire Nyakabeto : lourdes sanctions contre les opposants à l’expulsion,(popularité : 3 %)

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » ! ,(popularité : 3 %)

Burundi : Il faut cesser de harceler les avocats et les journalistes ,(popularité : 2 %)

Evaluation de la situation des droits de l’homme à Genève en janvier en 2013 ,(popularité : 2 %)

Trois leaders de la société civile portent plainte contre Rema FM au CNC,(popularité : 2 %)

Le nouveau locataire de Mpimba n’est qu’ une goute d’eau dans l’océan,(popularité : 2 %)

Le procès de Gatumba : Des cadres de la police dans la ligne de mire de la défense,(popularité : 2 %)

3 journalistes menacés au Burundi ,(popularité : 2 %)

Justice :Un militant du parti au pouvoir condamné à 3 ans de prison pour tenue de propos haineux,(popularité : 2 %)

Les femmes juristes s’intéressent aux veuves,(popularité : 2 %)