Deux poids deux mesures dans le licenciement d’une trentaine de personnes de la RPP




Par: Marc Niyonkuru, , mercredi 16 mai 2012  à 17 : 51 : 56
a

« L’ancienneté au sein de l’entreprise et la qualité des diplômes, qui normalement sont les critères essentiels pendant les licenciements ont été sacrifiés au profit des fanatismes politiques et ethniques, » ce sont les propos de Domine Niyonsaba, représentante du syndicat libre des travailleurs de la RPP ce mercredi au cours d’un point de presse de la Confédération des Syndicats du Burundi, COSYBU sur la problématique du licenciement de 36 personnes de la RPP renvoyées par le directeur général de cette entreprise.

Les critères de licenciement de ce personnel ont, selon le président du syndicat CSB, Tharcisse Nibogora , étaient entachés de zones d’ombres.

L’article 70 du code travail qui stipule que le coseil d’entreprise doit etre concerté notamment dans la définition des critères à mettre en avant pour le licenciement a été relégué à l’écart. Pire encore, le directeur général a fait recours à des manœuvres dilatoires avant les licenciements dans le souci de renvoyer les personnes avec lesquelles ils n’étaient pas en bon terme.

« Le directeur a changé les services pour certaines des personnes afin que celles-ci se retrouvent plus tard dans la catégorie des personnes à renvoyer, » a-t-elle souligné.

Pour le moment, les 36 personnes touchées par le licenciement ont décidé de porter plainte en justice. Elles disent en même temps que l’entreprise peut malgré tout fonctionner si le gouvernement en a besoin.

Un dirigeant charismatique et le payement des dettes par le gouvernement de Pierre Nkurunziza sont notamment certains des critères qui devraient être privilégiés pour sauver cette entreprise, selon Domine Niyonsaba.

Avant la réduction de 2008, la RPP enregistrait un personnel chiffré à 132, aujourd’hui la même entreprise a un personnel chiffré à 45. C’est-à-dire que 87 personnes ont été chassées depuis cette période. Les livres seraient aujourd’hui fabriqués dans les Iles Maurices.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

94 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : Les robinets de la Regideso ont tari



a

L’enlèvement des déchets ménagers écarte les pavés de Bwiza



a

Bubanza : La population de Mpanda, yeux fixés sur les 500 millions de la commune



a

Société : Les tailleurs de l’Avenue de la Mission reprennent leurs activités



a

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama



a

Editorial : « Eduquer ou Périr »



a

Rumonge : Pots de vin pour corriger l’Examen d’Etat !



a

Mayengo : Les conditions de vie se détériorent



a

Education : Cinq finalistes d’ITAB Karusi sous les verrous depuis le 10 Aout



a

Education : Un sac de ciment pour valider l’inscription d’un nouvel élève





Les plus populaires
Rumonge : Les robinets de la Regideso ont tari,(popularité : 35 %)

L’enlèvement des déchets ménagers écarte les pavés de Bwiza ,(popularité : 16 %)

Bubanza : La population de Mpanda, yeux fixés sur les 500 millions de la commune ,(popularité : 16 %)

Editorial : « Eduquer ou Périr »,(popularité : 13 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 10 %)

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama,(popularité : 4 %)

Vers la reprise des cours dans les universités privées,(popularité : 3 %)

SOS : Six millions de fbu pour sauver la vie d’Edgard,(popularité : 3 %)

Société : Les tailleurs de l’Avenue de la Mission reprennent leurs activités ,(popularité : 3 %)

Bujumbura : 11 employés de la Librairie Saint Paul en conflit avec la direction,(popularité : 3 %)