Taux d’intérêt bancaire, un casse-tête




Par: Désiré Nimubona , jeudi 17 mai 2012  à 11 : 39 : 50
a

La Banque de la république du Burundi BRB annonce que les banques commerciales du Burundi sont stables et ne cessent de faire des progrès selon Gaspard Sindayigaya, Gouverneur de la banque dans une conférence de presse tenue ce mercredi matin à Bujumbura.

Il souligne néanmoins que son institution ne peut pas imposer le taux d’intérêt applicable par les banques commerciales comme le syndicat des commerçants ne cesse de le demander.

Selon lui, ce secteur est libéralisé et chacun est libre à négocier avec son client, il ajoute en plus que le Burundi ne connaît pas de gros intérêts sur crédit comparé aux pays de l’Afrique de l’est. selon Sindayigaya, 15.5% est la moyenne du taux d’intérêt, , au Burundi, alors qu’il atteint plus de 20% dans des pays comme la Tanzanie et l’Ouganda.

Cependant, le Gouverneur de la Banque Centrale se joint au président Nkurunziza, pour demander aux banques burundaises de revoir à la baisse du taux d’intérêt pour ceux qui ont contracté des crédits.

Son souhait serait que les nouvelles banques qui s’implantent au Burundi fassent de leur mieux pour baisser les taux d’intérêt pour que la population burundaise ait plus d’accès aux services bancaires, tels que les crédits, les transferts de fonds, et autres.

Une étude est en cours à travers tout le pays pour savoir combien actuellement au Burundi font recours aux banques et à leurs services variés. Selon notre source, des chiffres pourtant pas, actualisés montrent que seuls 13% des burundais font recours aux banques et à leurs services, le souci étant d’atteindre au moins 25% en 2015, selon la Banque de la République du Burundi.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1290 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ?



a

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI



a

Transport : Kenya Aiways cède pour Air Tanzania à Bujumbura ?



a

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »



a

Economie : La mise en application effective de la convention « Orts-Milner » tombe à l’eau



a

Transport : Le Sénat burundais fustige l’état des routes construites ces derniers jours



a

Diplomatie : Le Burundi confirme son boycott au 20eme sommet du COMESA



a

Rumonge : Le commerce ambulant s’amplifie



a

Gouvernance : A qui profite l’échec de la politique de « charroi zéro » ?



a

Le président de la République, un professeur sévère face à la corruption





Les plus populaires
Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ? ,(popularité : 9 %)

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI ,(popularité : 6 %)

Les victimes de l’incendie appelées à contacter le réseau des institutions des micros finances ,(popularité : 4 %)

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »,(popularité : 4 %)

EAC : Les procédures douanières et transitaires doivent être professionnalisées,(popularité : 3 %)

La PARCEM demande une transparence dans la gestion minière,(popularité : 3 %)

Commerce : Salon industriel, une occasion en or pour le pays !,(popularité : 3 %)

L’hôtellerie à Gitega frappée par la crise à Bujumbura,(popularité : 3 %)

Le Burundi gifle 53 importateurs de carburant,(popularité : 2 %)

La vie chère est une triste réalité l’Archevêque de Bujumbura, Mgr Ngoyagoye déplore ,(popularité : 2 %)