Retour des restes de Mwambutsa IV : Qui des deux a raison ?




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 18 mai 2012  à 11 : 41 : 20
a

« Nous avons transmis une correspondance au secrétariat d’Etat en Suisse à travers laquelle nous demandons que les restes du roi ne soient pas transférés à Bujumbura, » ce sont les propos d’Esther Kamatari, la nièce du roi Mwambutsa IV ce jeudi s’exprimant sur les inquiétudes de la famille royale à propos du transfert des restes de ce roi à Bujumbura prévu le 23 de ce mois.

Mardi de cette semaine, le cercueil en plomb du roi Mwambutsa IV a été enlevé de l’’endroit où il avait été enterré en Suisse en attendant son transfert vers Bujumbura.

Hélas, du côté de la famille royale, le tollé est général. C’est le moins que l’on puisse dire après avoir entendu les propos d’Esther Kamatari.

Cette nièce du roi a dit que la famille n’a pas été consultée avant de déterrer dans un déshonneur total de cet ancien roi du Burundi. Visiblement avec émotion, elle parle aujourd’hui de manipulation politique dans le dossier.

« La famille du roi Mwambutsa IV ne peut pas reléguer au second plan le testament que Mwambutsa IV a laissé avant de mourir dans lequel il avait dit qu’il ne veut pas du tout retourner au Burundi, c’est la raison pour laquelle nous avons transmis cette correspondance au secrétaire d’Etat pour le mettre au courant des inquiétudes de la famille royale, »a-t-elle dit.

La nièce du roi Mwambutsa IV dit que la Suisse est un pays respectueux des droits, raison pour laquelle elle a confiance que les restes de son oncle ne seront pas transférés au Burundi. Mais le ton du côté du gouvernement de Bujumbura, le 23 mai, les restes du roi seront acheminés sur Bujumbura.

Au sein de la famille royale, des divergences subsistent. Rose Paula Iribagiza, la fille du roi Mwambutsa IV en même temps membre du parti au pouvoir est pour le retour des restes du roi Mwambutsa IV. Elle a dit le testament est de loin inférieur à l’intérêt du pays.

Le gouvernement de Bujumbura estime quand à lui que le retour des restes du roi Mwambutsa IV sur le sol Burundais est un moyen de le rétablir dans sa dignité, avis contraire à celui de Kamatari.

"Il faudrait plutôt arrêter les personnes qui ont tué son fils si le pouvoir de Bujumbura veut réellement que le roi Mwambutsa IV retrouve sa dignité," dit Esther Kamatari.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1346 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 4 %)

Le Service National des Renseignements du Burundi dit non au 3èmè mandat du Président Nkurunziza,(popularité : 3 %)

Libéré ou pas demain, Bob reste fort et humain ,(popularité : 2 %)

Corruption, protection des droits humains : défis qui menacent le Burundi selon Pamela J. Slutz,(popularité : 2 %)

Les bashingantahe de l’UPRONA jugent inutile la tenue des congrès provinciaux ,(popularité : 2 %)

François Bizimana quotte négativement le parti Uprona ,(popularité : 2 %)

Des appels au dialogue politiques se multiplient : L’ADC Ikibiri tourne les pouces ,(popularité : 2 %)

L’ADC-Ikibiri tentée par l’usage de la force pour obliger le gouvernement à négocier,(popularité : 2 %)

L’Union Européenne préoccupée par la situation d’insécurité au Burundi ,(popularité : 2 %)

L’ADC Ikibiri salut le choix du Président Nkurunziza sur les négociations ,(popularité : 2 %)