Pas de progrès de TIC au Burundi




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 18 mai 2012  à 11 : 16 : 06
a

« Le gouvernement de Bujumbura devrait favoriser et participer à la création d’un environnement adéquat des TIC dans le pays et lutter contre la fracture numérique du pays, » c’est le contenu d’une déclaration rendue publique ce jeudi 17 mai 2012 par la chambre sectorielle des technologies de l’information et de la communication, CSTIC à la célébration internationale de la journée des Télécommunications et de la Société de l’information.

Déo Bizimana, le président de CSTIC a indiqué à la presse que la loi n 1/09/2008 portant exonération des droits de douanes sur les ordinateurs , les téléphones portables et les équipements de production de l’énergie solaire et éolienne certes salutaire mérite des amendements, ou encore des mesures d’accompagnement pour son exécution.

En comparaison avec les pays de la sous région, le progrès dans le domaine des TIC se cherche encore au Burundi, une étude menée au Kenya, en Tanzanie, au Rwanda a montré que dans ces pays la pénétration des TIC a sensiblement grimpé grâce à la réduction des taxes et à la détaxation totale sur les produits en provenance de l’étranger. Un tel avantage servirait d’ouverture à l’emploi parce que les TIC sont aussi une porte pour la croissance économique et bien être social commun, selon Déo Bizimana.

Le président de la chambre sectorielle des technologies de l’information et de la communication a dit que la femme et la fille se trouvent majoritairement exclues de l’utilisation des TIC du moins par rapport aux hommes.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

626 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

« Etre francophone ne suffit plus pour le monde d’aujourd’hui », constate un docteur en langue, lettres et traductologie, Remy ndikumagenge



a

Le PAM assiste les populations de Kirundo menacées par la famine



a

Le Burundi plaide pour l’augmentation de quantité des vivres destinés aux cantines scolaires



a

Les travailleurs de l’Ecole Indépendante réclament une réunion extraordinaire



a

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée



a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !





Les plus populaires
Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 % ,(popularité : 11 %)

Le plan innovant de la ville de Bujumbura 2020-2045 : Les habitants de Gihanga s’inquiètent ,(popularité : 11 %)

L’Hôpital Général de Mpanda en difficultés ,(popularité : 11 %)

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais,(popularité : 10 %)

Bujumbura : Chasse aux Prostituées,(popularité : 10 %)

Un monument qui n’est pas le bienvenu au Burundi !,(popularité : 10 %)

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative,(popularité : 10 %)

Deux corps enterrés et non décomposes après plus de trois mois,(popularité : 10 %)

Burundi : La réhabilitation de la RN3 pour bientôt,(popularité : 9 %)

L’hôpital public de Rumonge face à de nombreux problèmes,(popularité : 9 %)