Pas de progrès de TIC au Burundi




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 18 mai 2012  à 11 : 16 : 06
a

« Le gouvernement de Bujumbura devrait favoriser et participer à la création d’un environnement adéquat des TIC dans le pays et lutter contre la fracture numérique du pays, » c’est le contenu d’une déclaration rendue publique ce jeudi 17 mai 2012 par la chambre sectorielle des technologies de l’information et de la communication, CSTIC à la célébration internationale de la journée des Télécommunications et de la Société de l’information.

Déo Bizimana, le président de CSTIC a indiqué à la presse que la loi n 1/09/2008 portant exonération des droits de douanes sur les ordinateurs , les téléphones portables et les équipements de production de l’énergie solaire et éolienne certes salutaire mérite des amendements, ou encore des mesures d’accompagnement pour son exécution.

En comparaison avec les pays de la sous région, le progrès dans le domaine des TIC se cherche encore au Burundi, une étude menée au Kenya, en Tanzanie, au Rwanda a montré que dans ces pays la pénétration des TIC a sensiblement grimpé grâce à la réduction des taxes et à la détaxation totale sur les produits en provenance de l’étranger. Un tel avantage servirait d’ouverture à l’emploi parce que les TIC sont aussi une porte pour la croissance économique et bien être social commun, selon Déo Bizimana.

Le président de la chambre sectorielle des technologies de l’information et de la communication a dit que la femme et la fille se trouvent majoritairement exclues de l’utilisation des TIC du moins par rapport aux hommes.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

601 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo



a

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats



a

Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.



a

Burundi : Vers une délimitation définitive des zones de frayère dans le lac Tanganyika



a

Rumonge : Le Burundi célèbre la journée internationale dédiée à la fille



a

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais



a

Le parlement burundais recommande la prolongation du mandat de la CVR



a

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 %



a

Bubanza : Classes pléthoriques, indicateur d’une forte croissance





Les plus populaires
Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative,(popularité : 10 %)

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo ,(popularité : 5 %)

UB : Peut -être vers la fin de la crise au sein des enseignants ,(popularité : 3 %)

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats,(popularité : 3 %)

Rumonge : Un dernier redéploiement des enseignants ?,(popularité : 3 %)

Karusi : Un hôpital équipé mais qui manque de médecins spécialisés,(popularité : 2 %)

Un examen de sélection pour la fac de médecine,(popularité : 2 %)

Le directeur de l’Hôpital de Rumonge accusé de mauvaise gestion du personnel ,(popularité : 2 %)

Le gouvernement américain soutient la réinstallation des réfugiés congolais,(popularité : 2 %)

SOS : Plus de 40 millions à payer à l’hôpital pour libérer un enfant victime d’un incendie,(popularité : 2 %)