L’école Primaire de Muguve au bord de l’écroulement.




Par: , samedi 19 mai 2012  à 11 : 45 : 28
a

Au sommet de cette colline Muguve de la zone Ruyaga située à une dizaine de kilomètres de la capitale Bujumbura, quatre maisons y étaient érigées, trois d’entre elles n’ont même pas laissé de traces lors de l’effondrement , les familles qui les occupaient logent aujourd’hui chez les voisins et deux maisons qui restent peuvent s’écrouler à tout moment.

Le glissement de ce terrain a également emporté les cultures. Une femme rencontrée sur place nous a indiqué qu’elle espérait récolter les vivres en quantité suffisante mais cet espoir s’ est effrité.

En bas de cette colline il y’ a d’autres maisons, une église et une école primaire. Toutes présentent au moins une fissure plus ou moins grave.

Cet écroulement n’a pas emporté de vies humaines mais les habitants craignent que le pire puisse arriver à voir le danger que présente cette colline très accidentée au sol fragile.

Le projet de construire l’église en bas de cette colline a été abandonné sous peine de voir les efforts fournis anéantis.

Trois salles de classe présentent des fissures qui menacent de les couper en deux. Dans une de ces salles deux rangés de bancs pupitres ne servent plus de sièges aux écoliers suite à ce danger. Regroupés dans un seul côté ils sont tellement accrochés aux leçons qu’ils semblent ignorer l’existence de la menace.

La classe de la 1ère année se trouvant à deux mètres du ravin a été abandonnée après l’effondrement d’une partie de la fondation. Les écoliers ont déménagé vers le collège communal de Muyira une zone voisine. Mais ils attendent la fin des cours à 13h pour occuper une salle. Cette situation entrave le bon déroulement des activités.

Un des enseignants a indiqué qu’il travaille dans une peur panique. A voir la gravité de la situation, même si l’école a été construite dans de matériaux durables, son écroulement est évident.

Les autorités communales de Kanyosha qui se sont rendues sur les lieux affirment que les dégâts constatés sont énormes mais précisent que la situation est tellement grave que la commune ne peut tenter aucune solution que de compter sur les échelons supérieurs .

L’enseignant qui a parlé au micro de la Radio Isanganiro a indiqué que les activités continuent jusqu’à ce que les autorités habilités décident de faire évacuer les élèves vers un autre endroit.

Entre temps la menace est évidente. Des centaines de vies humaines courent le risque d’être emportées par l’écroulement de cette colline.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

421 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

Le Burundi plaide pour l’augmentation de quantité des vivres destinés aux cantines scolaires



a

Les travailleurs de l’Ecole Indépendante réclament une réunion extraordinaire



a

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée



a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !



a

Le plan innovant de la ville de Bujumbura 2020-2045 : Les habitants de Gihanga s’inquiètent



a

Burundi-Education : Un nouveau campus de l’ENS s’ouvre à Mugara





Les plus populaires
Une association chrétienne lance l’assurance vie pour motards et taxi vélo du Burundi ,(popularité : 9 %)

Muyinga/Quelques ménages rapatriés à partir de la Tanzanie ,(popularité : 5 %)

Burundi-Education : Un nouveau campus de l’ENS s’ouvre à Mugara,(popularité : 4 %)

La polygamie à Muyinga divise la famille des musulmans ,(popularité : 4 %)

Village de paix sans pain à Nyarunazi,(popularité : 4 %)

Les enfants inquiets de la situation au Burundi,(popularité : 4 %)

Une guerre de mots entre Sérapion et Pontien,(popularité : 4 %)

Les travailleurs de l’Ecole Indépendante réclament une réunion extraordinaire ,(popularité : 4 %)

Région ouest : Carence de sang au CNTS ,(popularité : 4 %)

Bururi : Des huttes côtoient des villas au chef-lieu de la province,(popularité : 4 %)