La valeur de la monnaie burundaise en chute : discipline budgétaire SVP




Par: Marc Niyonkuru, , lundi 21 mai 2012  à 08 : 49 : 56
a

« L’Etat devrait minimiser ses dépenses. La BRB quand à elle devrait faire preuve d’innovation notamment au chapitre de la discipline budgétaire pour l’inflation et la dévaluation de la monnaie burundaise ne soient pas davantage galopantes. Des mesures d’austérités devraient être initiées par le gouvernement pour sauver la valeur de la monnaie aujourd’hui en chut. » c’est le point de vue du président et représentant légal du Parcem ce samedi quand il s’exprimait sur les innovations auxquelles le gouvernement de Bujumbura devrait faire appel pour freiner la monnaie Burundaise.

Faustin Ndikumana a en effet indiqué que le gouvernement devrait chercher des mesures de natures à freiner la croissance démographique. Ce faisant le déséquilibre entre l’offre et la demande sera maitrisé.

Le secteur agricole mérite aussi une attention particulière selon toujours cet économiste dans le but produire plus et donner à la population à manger en suffisance et exporter en cas de besoin.

La politique d’austérité dont notamment la suppression de certains avantages des hautes autorités de l’état serait salutaire pour freiner la chute de la monnaie ; qui depuis se trouve à 25.2% pour ce qui est de l’inflation.

Par rapport à cette réaction ; le gouverneur de la BRB a indiqué que la banque centrale essaie de faire autant que faire se peut pour stabiliser la monnaie Burundaise.

Selon lui certains facteurs de perte de la valeur de la monnaie burundaise sont exogènes à la banque centrale. Il ya notamment la hausse des prix du carburant et autres. « Mais j’espère que la récente mesure du gouvernement relative à la détaxation des produits alimentaire constituera un léger mieux pour la valeur de monnaie Burundaise, » a-t-il souligné




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

821 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ?



a

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI



a

Transport : Kenya Aiways cède pour Air Tanzania à Bujumbura ?



a

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »



a

Economie : La mise en application effective de la convention « Orts-Milner » tombe à l’eau



a

Transport : Le Sénat burundais fustige l’état des routes construites ces derniers jours



a

Diplomatie : Le Burundi confirme son boycott au 20eme sommet du COMESA



a

Rumonge : Le commerce ambulant s’amplifie



a

Gouvernance : A qui profite l’échec de la politique de « charroi zéro » ?



a

Le président de la République, un professeur sévère face à la corruption





Les plus populaires
Les victimes de l’incendie appelées à contacter le réseau des institutions des micros finances ,(popularité : 3 %)

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ? ,(popularité : 3 %)

Muyinga/Les commerçants reconstruisent eux-mêmes les marchés,(popularité : 3 %)

Burundi : De nouveaux tarifs de contrôle technique rejetés par le ministère de tutelle,(popularité : 2 %)

Burundi : Une nouvelle taxe sur éducation est en cours de préparation,(popularité : 2 %)

Doing Business : Le Burundi Meilleur réformateur économique, mais toujours insatisfait,(popularité : 2 %)

Appel à une conjugaison d’efforts en sauvetage de la monnaie burundaise ,(popularité : 2 %)

Le Burundi pourrait importer de l’internet de la Tanzanie ,(popularité : 2 %)

L’OAG s’inscrit en faux contre le "deux poids deux mesures" sur l’IPR,(popularité : 2 %)

Les non dits des micro finances,(popularité : 2 %)