La retraite de l’uprona à Gitega enfantera la mascarade




Par: Marc Niyonkuru, , lundi 21 mai 2012  à 10 : 52 : 03
a

« Près de deux ans le parti durant, le parti de Rwagasore est en dérive. Le comité central du parti et le congrès du parti sont bloqués pendant cette même période, » ce sont les propos de Jean Baptiste Manwangari, ancien président du parti Uprona ce dimanche lorsqu’il s’exprimait sur la retraite d’une centaine de membres de ce parti qui s’est déroulé ce weekend à Gitega.

L’ancien président de ce parti, aujourd’hui l’un des chefs de files du courant de la réhabilitation de l’Uprona, a indiqué à la presse que cette retraite est plutôt un cadre approprié pour ces retraitants de phagocyter davantage le parti.

Selon lui, au lieu de traiter les problèmes fondamentaux qui minent aujourd’hui la société Burundaise, une centaine de personnes en retraite à Gitega est en train de refuser le débat.

Ces personnes, pour leur propre intérêt aujourd’hui, veulent museler la catégorie des upronistes de la réhabilitation de la part de Manwangari Jean Baptiste.

L’administration, la police et même les provinces à travers le pays sont de leur coté de la part de Manwangari. Il estime que tôt ou tard la vérité triomphera sur le mensonge, surtout parce que les intérêts visés par cette centaine d’upronistes qui sont à Gitega sont de court terme.

Dans un message rendu public autour de cette réunion, le président du parti Uprona, Bonaventure Niyoyankana avait, de son coté, dit qu’au cours de cette retraite, les membres de ce parti allaient se pencher sur les questions de l’heure, notamment les problèmes des déplacés internes, la problématique de la justice transitionnelle, et autres.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

544 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Plus de 80 ONGs étrangères cèdent aux obligations du conseil national de sécurité



a

IJAMBO RY’UMUKURU W’IGIHUGU PETERO NKURUNZIZA YIPFURIZA UMWAKA MWIZA W’2019 ABARUNDI N’ABABA MU BURUNDI



a

Mutimbuzi : Destitution de l’administrateur pour son "intégrité"



a

Pourquoi s’acharner au candidat du Cndd-Fdd, s’interroge le SG



a

Le Burundi face à deux capitales



a

Burundi : ONGE Avocats Sans Frontiers ferme son bureau à Bujumbura



a

Coopération : Conflit burundo-rwandais, un casse-tête pour la CIRGL



a

Le président Nkurunziza réclame un Sommet extraordinaire de l’EAC



a

Justice : Le dossier Ndadaye refait surface



a

Burundi : L’assemblée nationale renouvelle l’équipe de la CVR





Les plus populaires
Burundi : Des condoléances suite à la mort de l’ancien « terroriste », et médiateur Nelson Mandela ,(popularité : 6 %)

Les communes de la Mairie seront Muha, Mukaza et…mais ,(popularité : 5 %)

QPN : Les élections présidentielles se sont déroulées « dans le calme et dans la transparence »,(popularité : 4 %)

Bururi : Une destitution qui crée des remous,(popularité : 4 %)

L’Est de la RDC, fief des opposants et des pros du pouvoir de Bujumbura ,(popularité : 4 %)

Quelle est la racine du mal pour l’Uprona ?,(popularité : 3 %)

‘’ L’appel des leaders politiques en exil au retour au pays est une intrigue’’,(popularité : 3 %)

Peut–on parler de campagne électorale ?,(popularité : 3 %)

Le frodebu demande au président Nkurunziza de sortir de son silence ,(popularité : 3 %)

Moïse Bucumi a eu raison sur la chambre basse,(popularité : 3 %)