La Cour Africaine des Droits de l’Homme en mission au Burundi, l’AJNA satisfaite




Par: Désiré Nimubona , lundi 21 mai 2012  à 11 : 49 : 28
a

La Cours Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples veut discuter avec le Gouvernement burundais pour obtenir de lui « la possibilité pour le Gouvernement de faire la Déclaration spéciale requise par le Protocole de la Cour pour que les individus et les ONG puissent saisir la cour de violations des droits de l’homme », selon un communiqué de presse rendu public ce lundi matin à Bujumbura.

Dans une mission de travail de cette cour, du 21 au 23 mai 2012, l’équipe des hauts cadres de cette cours veut aussi informer l’opinion burundaise, c’est-à-dire la population et les associations burundaise, sur le fonctionnement de cette cour, « et le rôle qu’elle est appelée à jouer en matière de protection des droits de l’homme », selon ce même communiqué.

La cour s’entretiendra des associations de la société civile et surtout sur « le rôle que chacun d’entre eux peut et devrait jouer en vue d’une protection efficace des droits de l’homme », selon toujours le même communiqué.

Le communiqué indique que cette organisation rencontrera aussi la Commission Nationale Indépendante des Droits de l’homme (CNIDH).

La société civile soulagée par l’initiative

Le président de l’Association de la Jeunesse pour la Non-violence active (AJNA), Jean Nduwimana, salue l’initiative de la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuple, en mission au Burundi.

« C’est une chose importante, il faut que la population burundaise et surtout les organisations de la société civile, aient un parquet de recours, » souligne Jean Nduwimana joint par téléphone.

Selon le patron de l’AJNA, il faut que le Gouvernement saisisse de cette opportunité pour dire oui à la cour et au peuple qui, d’une façon ou d’une autre, a besoin de faire recours à une institution extra-nationale, surtout quand il est lésé par le manque de l’indépendance de la magistrature.

L’AJNA voit déjà en cette initiative le début de la connaissance de la vérité sur certains dossiers, comme la mort d’Ernest Manirumva, la mort des civils en septembre dernier à Gatumba, et d’autres dossiers, qui, selon elle, manquent jusqu’à présent de clarté.

Cette cour africaine des droits de l’homme a déjà fait des séminaires du genre dans pas mal de pays africains, inclus la Tanzanie, le Malawi, le Mali, le Burkina Fasso, l’Ouganda, le Mozambique, le Gabon, l’Afrique du Sud, le Nigeria et le Ghana. Le Burundi devient donc le 11ème pays dans lequel, la cour entreprend une activité de promotion.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

747 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

L’office du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme ferme ses portes au Burundi



a

La CNIDH change de "look"



a

L’Ombudsman burundais tranquillise une famille qui crie à ‘’une spoliation de sa parcelle’’



a

En brève : quatre personnes emprisonnées dont Nahum Barankiriza



a

Bujumbura promet des poursuites judiciaires contre la BBC



a

Burundi : Le procureur général de la République apporte un démenti contre une vidéo de la BBC



a

« Le Burundi ne respecte pas les droits de l’homme pour satisfaire la communauté internationale », selon le ministre Nivyabandi



a

Mgr Jean Louis Nahimana remet sa veste à Ndayicariye à la tête de la CVR



a

Le gouvernement burundais décide une fermeture définitive du bureau du Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme au Burundi



a

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » !





Les plus populaires
L’office du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme ferme ses portes au Burundi,(popularité : 7 %)

Les survivants du « génocide de 1972 » dans les rues de New York en mai ,(popularité : 6 %)

Muyinga/Un containeur sert de cachot clandestin à Gasorwe,(popularité : 5 %)

Le gouvernement burundais décide une fermeture définitive du bureau du Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme au Burundi,(popularité : 5 %)

La liste des demandes d’extradition de burundais à l’étranger s’allonge,(popularité : 5 %)

Attaques de Cibitoke : Une famille reconnait son fils « victime d’exécution »,(popularité : 5 %)

Les prisonniers de Mpimba visités par l’Ombudsman burundais,(popularité : 5 %)

Assassinat Agnès Dury : L’honorable Moise Bucumi devant la commission rogatoire française en mars,(popularité : 5 %)

Le BNUB regrette de la peine prononcée contre lui,(popularité : 4 %)

Les avocats rejettent les agents de la documentation comme témoins dans l’affaire Gatumba,(popularité : 4 %)