Peu de pays reconnaissent à leurs citoyens le droit de faire recours à la cours africaine




Par: Marc Niyonkuru, , mardi 22 mai 2012  à 18 : 26 : 38
a

« Cinq pays seulement reconnaissent à la cour africaine des droits de l’homme et des peuples le droit de recevoir les plaintes d’Ong et individus. 26 d’entre eux en reconnaissance l’existence. La cour est à l’œuvre dans la sensibilisation aujourd’hui, » ce sont les propos de Gérard Niyungeko, président de la cour africaine des droits de l’homme et des peuples ce mardi dans un point de presse sur l’état des lieus de la cour africaine.

Il a indiqué que la cour africaine ne peut pas accepter les plaintes n’importe comment.

"Elle reçoit les plaintes des ONG et des personnes après que toutes les voies de recours à l’échelle nationale aient été achevées,"indique-t-il. Dans l’entre temps, beaucoup de pays africains n’ont pas encore ratifié ce protocole.

Pour le Pr Gérard Niyungeko, une sensibilisation est de nature à relever ce défi, raison pour laquelle ils vont contacter aussi le Burundi pour qu’ils se joignent aux autres pays pour la ratification de cette cour.

Des mesures sont là pour ne pas occulter une avalanche dans la conduite des institutions selon le professeur Gérard Niyungeko.

Le délégué général du forum pour le renforcement de la société civile, FORSC, Pacifique Nininahazwe a indiqué que le Burundi devrait se joindre aux autres dans la ratification de cette cour.

"La promotion des droits de l’homme peut y trouver un léger mieux,"a-t-il dit.

« Cinq pays seulement reconnaissent à la cour africaine des droits de l’homme et des peuples le droit de recevoir les plaintes d’ONGs et individus. 26 d’entre eux en reconnaissance l’existence. La cour est à l’œuvre dans la sensibilisation aujourd’hui, » ce sont les propos de Gérard Niyungeko, président de la cour africaine des droits de l’homme et des peuples ce mardi dans un point de presse sur l’état des lieus de la cour africaine.

Il a indiqué que la cour africaine ne peut pas accepter les plaintes n’importe comment.

"Elle reçoit les plaintes des ONG et des personnes après que toutes les voies de recours à l’échelle nationale aient été achevées,"indique-t-il. Dans l’entre temps, beaucoup de pays africains n’ont pas encore ratifié ce protocole.

Pour le Pr Gérard Niyungeko, une sensibilisation est de nature à relever ce défi, raison pour laquelle ils vont contacter aussi le Burundi pour qu’ils se joignent aux autres pays pour la ratification de cette cour.

Des mesures sont là pour ne pas occulter une avalanche dans la conduite des institutions selon le professeur Gérard Niyungeko.

Le délégué général du forum pour le renforcement de la société civile, FORSC, Pacifique Nininahazwe a indiqué que le Burundi devrait se joindre aux autres dans la ratification de cette cour.

"La promotion des droits de l’homme peut y trouver un léger mieux,"a-t-il dit.

Une équipe de hauts cadres de cette cour est en mission de travail du 21 au 23 mai 2012 dans le but d’informer l’opinion burundaise sur le fonctionnement de cette cour et le rôle qu’elle est appelée à jouer en matière de protection des droits de l’homme.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

366 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

L’affaire de gribouillage de photos qui conduit trois écolières de kirundo en prison



a

L’office du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme ferme ses portes au Burundi



a

La CNIDH change de "look"



a

L’Ombudsman burundais tranquillise une famille qui crie à ‘’une spoliation de sa parcelle’’



a

En brève : quatre personnes emprisonnées dont Nahum Barankiriza



a

Bujumbura promet des poursuites judiciaires contre la BBC



a

Burundi : Le procureur général de la République apporte un démenti contre une vidéo de la BBC



a

« Le Burundi ne respecte pas les droits de l’homme pour satisfaire la communauté internationale », selon le ministre Nivyabandi



a

Mgr Jean Louis Nahimana remet sa veste à Ndayicariye à la tête de la CVR



a

Le gouvernement burundais décide une fermeture définitive du bureau du Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme au Burundi





Les plus populaires
Attaques de Cibitoke : Une famille reconnait son fils « victime d’exécution »,(popularité : 11 %)

Le gouvernement burundais décide une fermeture définitive du bureau du Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme au Burundi,(popularité : 11 %)

Démocrate relâché par la justice à Cibitoke ,(popularité : 10 %)

Les prisonniers de Mpimba visités par l’Ombudsman burundais,(popularité : 10 %)

L’affaire de gribouillage de photos qui conduit trois écolières de kirundo en prison ,(popularité : 9 %)

La liste des demandes d’extradition de burundais à l’étranger s’allonge,(popularité : 8 %)

Les survivants du « génocide de 1972 » dans les rues de New York en mai ,(popularité : 8 %)

Justice :Un militant du parti au pouvoir condamné à 3 ans de prison pour tenue de propos haineux,(popularité : 8 %)

Massacre à l’Université du Burundi : Gaston Hakiza, Recteur, témoin et lobbyiste ,(popularité : 8 %)

Muyinga/Un containeur sert de cachot clandestin à Gasorwe,(popularité : 8 %)