La lutte contre l’utilisation du charroi de l’Etat en dehors de la loi est elle possible ?




Par: Marc Niyonkuru, , mercredi 23 mai 2012  à 15 : 37 : 33
a

« Certes la répression des infraction est nécessaire mais la responsabilisation devrait aussi avoir sa part dans la lutte contre la corruption et les malversations, » ce sont les propos ministre à la présidence chargé de la bonne gouvernance, Issa Ngendakumana en réaction contre les récentes déclarations du président et représentant légal de l’observatoire pour la lutte contre la corruption et les malversations.

Gabriel Rufyiri avait en effet dit que les institutions de lutte contre ce fléau sont incapables de prendre des sanctions aux représentants des partis politiques CNDD FDD et Uprona qui, la semaine écoulée avaient été dans les provinces de Karuzi et Gitega pour des raisons uniquement politiques sur consommation du charroi et des frais de mission de l’Etat.

Le président de l’OLUCOME était plus loinjusqu’à qualifier ces institutions de luttes contre la corruption et les malversations économiques de tigre en papier, ‘ inkanga bi nyoni’ en langue locale.

Le ministre à la bonne gouvernance, Issa Ngendakumana, a indiqué à la presse qu’il n’avait pas été formellement mis au courant de cette inquiétude mais il a dit qu’il en a été informé par le biais de la radio à l’instar des autres citoyens.

Pour lui, ces préoccupations de l’Olucome vont plutôt leur servir de cadre de référence pour mettre davantage plus de lumière dans ce dossier.

Le président de l’Olucome avait inventorié plus de 50 véhicules qui se s’étaient rendus à Karizi en violation des lois et règlements qui régissent le pays.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

555 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo



a

Bubanza : plus de 500 enseignants inscrits de force dans des syndicats



a

Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.



a

Burundi : Vers une délimitation définitive des zones de frayère dans le lac Tanganyika



a

Rumonge : Le Burundi célèbre la journée internationale dédiée à la fille



a

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais



a

Le parlement burundais recommande la prolongation du mandat de la CVR



a

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 %





Les plus populaires
Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 4 %)

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques,(popularité : 4 %)

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative,(popularité : 3 %)

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo ,(popularité : 3 %)

Cultures vivrières : Un défi pour le Burundi,(popularité : 3 %)

Une guerre de mots entre Sérapion et Pontien,(popularité : 3 %)

Les réfugiés burundais rentrent au pays avec hésitation ,(popularité : 3 %)

La révision des textes de loi régissant la CNTB d’ici peu,(popularité : 3 %)

Ecole Fondamentale : Plus de patience pour son début SVP,(popularité : 3 %)

Un pasteur conservateur nous a quitté,(popularité : 3 %)