L’union européenne plaide pour un climat propice à l’OBR




Par: Marc Niyonkuru, , jeudi 24 mai 2012  à 17 : 08 : 27
a

« Nous demandons au parlement Burundais d’adopter les quatre projets de lois qui s’y trouvent depuis un bon moment pour permettre à l’OBR de travailler sans beaucoup d’entraves notamment en permettant à tous d’être égaux devant la loi, » ce sont les propos de l’Ambassadeur de l’Union Européenne, Stéphane De Loecker, au cours d’une visite de travail qu’une délégation de sept personnalités dont six accréditées à Bujumbura, a effectuée au siège de l’Office Burundaise des Recettes, OBR .

Près d’une heure après pendant laquelle cette délégation a eu contact avec le commissaire général de cette institution, ces personnalités se sont exprimées publiquement. Le chef de cette délégation à savoir De Loecker a indiqué qu’elles sont globalement satisfaites des services de l’OBR.

« Sans le savoir, la lutte contre la corruption est devenu votre chevale de bataille. Nous encourageons même les autres chevales à courir de votre manière » a-t-il indiqué.

Stéphane De Loecker a indiqué que les projets de lois notamment liés au Taxes sur la Valeur Ajoutée, TVA, à l’Impôt Professionnel sur les Revenus, IPR, devraient être adoptés pour éviter les deux poids deux mesures dans le payement des taxes.

L’ambassadeur Stéphane De Loecker a indiqué que son pays va encore appuyer l’OBR pour le permettre de travailler encore mieux.

Les ambassadeurs ont indiqué qu’ils sont particulièrement satisfaits de l’ouverture des guichets sur les frontières.

Cette situation est, selon eux, de nature à permettre aux opérateurs économiques et aux investisseurs de venir encore au Burundi pour des pratiques commerciales.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

850 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ?



a

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI



a

Transport : Kenya Aiways cède pour Air Tanzania à Bujumbura ?



a

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »



a

Economie : La mise en application effective de la convention « Orts-Milner » tombe à l’eau



a

Transport : Le Sénat burundais fustige l’état des routes construites ces derniers jours



a

Diplomatie : Le Burundi confirme son boycott au 20eme sommet du COMESA



a

Rumonge : Le commerce ambulant s’amplifie



a

Gouvernance : A qui profite l’échec de la politique de « charroi zéro » ?



a

Le président de la République, un professeur sévère face à la corruption





Les plus populaires
Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ? ,(popularité : 7 %)

Les victimes de l’incendie appelées à contacter le réseau des institutions des micros finances ,(popularité : 4 %)

Commerce : Salon industriel, une occasion en or pour le pays !,(popularité : 3 %)

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI ,(popularité : 3 %)

L’hôtellerie à Gitega frappée par la crise à Bujumbura,(popularité : 3 %)

Le Burundi gifle 53 importateurs de carburant,(popularité : 3 %)

La vie chère est une triste réalité l’Archevêque de Bujumbura, Mgr Ngoyagoye déplore ,(popularité : 3 %)

Des véhicules de l’armée, de la police, des ONG, des ambulances dans la fraude ,(popularité : 3 %)

"La banque centrale est défaillante dans la supervision bancaire",(popularité : 3 %)

Taxe illégale sur le café cerise à Muyinga, un lourd fardeau aux caféiculteurs ,(popularité : 3 %)