L’union européenne plaide pour un climat propice à l’OBR




Par: Marc Niyonkuru, , jeudi 24 mai 2012  à 17 : 08 : 27
a

« Nous demandons au parlement Burundais d’adopter les quatre projets de lois qui s’y trouvent depuis un bon moment pour permettre à l’OBR de travailler sans beaucoup d’entraves notamment en permettant à tous d’être égaux devant la loi, » ce sont les propos de l’Ambassadeur de l’Union Européenne, Stéphane De Loecker, au cours d’une visite de travail qu’une délégation de sept personnalités dont six accréditées à Bujumbura, a effectuée au siège de l’Office Burundaise des Recettes, OBR .

Près d’une heure après pendant laquelle cette délégation a eu contact avec le commissaire général de cette institution, ces personnalités se sont exprimées publiquement. Le chef de cette délégation à savoir De Loecker a indiqué qu’elles sont globalement satisfaites des services de l’OBR.

« Sans le savoir, la lutte contre la corruption est devenu votre chevale de bataille. Nous encourageons même les autres chevales à courir de votre manière » a-t-il indiqué.

Stéphane De Loecker a indiqué que les projets de lois notamment liés au Taxes sur la Valeur Ajoutée, TVA, à l’Impôt Professionnel sur les Revenus, IPR, devraient être adoptés pour éviter les deux poids deux mesures dans le payement des taxes.

L’ambassadeur Stéphane De Loecker a indiqué que son pays va encore appuyer l’OBR pour le permettre de travailler encore mieux.

Les ambassadeurs ont indiqué qu’ils sont particulièrement satisfaits de l’ouverture des guichets sur les frontières.

Cette situation est, selon eux, de nature à permettre aux opérateurs économiques et aux investisseurs de venir encore au Burundi pour des pratiques commerciales.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

873 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Les jeunes entrepreneurs réclament un appui des autorités publiques



a

La hausse de prix des produits de Brarudi tombe à l’eau



a

L’Onu reste au côté du Burundi



a

Rumonge : La rivière Dama menace la palmeraie de ses environs



a

Muyinga : L’électrification du centre de Rugari traine malgré la disponibilité du matériel sur terrain



a

Burundi : Classement des hôtels burundais, Royal Palace qualifié



a

BE-SWIFT, une carte pour retirer de l’argent partout



a

Muyinga : La clientele de regideso réclame les compteurs électriques



a

Energie : La province Cibitoke dépourvue de carburant depuis une semaine



a

Burundi : La SOSUMO tend vers la réorganisation





Les plus populaires
Les jeunes entrepreneurs réclament un appui des autorités publiques ,(popularité : 5 %)

Serait- il actionnaire de Burundi- Brewery ?,(popularité : 2 %)

EAC : Les procédures douanières et transitaires doivent être professionnalisées,(popularité : 2 %)

Le Président du FIDA, Kanayo F. Nwanze visite le Burundi,(popularité : 2 %)

La Banque Mondiale approuve 35 millions de dollars pour le Burundi ,(popularité : 2 %)

Doing Business : Le Burundi Meilleur réformateur économique, mais toujours insatisfait,(popularité : 2 %)

L’API appelle à la diversification des cultures d’exportation en plus du thé et du café,(popularité : 2 %)

Incendie du marché, la RSA, la Brarudi s.a. et… ouvrent leurs portemonnaies ,(popularité : 2 %)

Guerre de mots entre l’OLUCOME et le ministère à la bonne gouvernance,(popularité : 2 %)

Mobicash Burundi, solution à la bancarisation ? ,(popularité : 2 %)