"La banque centrale est défaillante dans la supervision bancaire"




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 25 mai 2012  à 16 : 52 : 43
a

L’article 6 de la loi bancaire stipule que « la banque centrale établit la réglementation concernant notamment les conditions des opérations que peuvent effectuer les banques dans leurs relations avec la clientèle, ainsi que les conditions de concurrence, » ce sont les propos d’Audace Bizabishaka, président du Syndicat Général des Commerçants, SYGECO, au cours d’une conférence de presse ce vendredi dans laquelle il a indiqué que la banque centrale a échappé à sa mission de suivre fonctionnement des banques qui sont au Burundi.

Il a indiqué que la banque centrale a pour mission de suivre, contrôler, évaluer la façon dont les établissements bancaires fonctionnent au Burundi, contrairement aux récents propos du Gouverneur de la BRB.

Le gouverneur de la BRB a en effet dit que l’institution dont il est chef de file n’a pas à s’ingérer dans le fonctionnement des banques.

De la part de Bizabishaka, cette situation accule les clients qui contractent les crédits à la merci de toutes les difficultés car elles enregistrent des intérêts colossaux. C’est la raison pour laquelle plus de 13.000 clients se trouvent dans la catégorie des clients qualifiés de délinquants par la banque centrale parce qu’ils ont été incapable de payer les dettes qu’ils ont contractées. Ces personnes sont condamnées aujourd’hui à ne pas être reçus par des établissements financiers.

Pour lui, la BRB a le devoir de fixer les conditions de concurrence, de mettre en place des dispositions et des réglements et de sanctionner les manquements.

Il a indiqué qu’ils vont demander au deuxième vice président de la république du Burundi, de mettre en place une commission qui sera chargée de lever les équivoques autour de cette question, surtout parce que les chefs des établissements se sont gardés de réagir pour infirmer les reproches qui leurs sont faits.

De la part d’Audace Bizabishaka, aussi longtemps que les banques sont en association même les banques qui viennent investir au Burundi ne vont pas donner un impact sur le Burundi par elles travaillent en fonction des établissements déjà existant.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

557 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Burundi : Muyinga fait face à la pénurie du Mazout



a

Burundi : Des Etats Généraux des Assurances se retrouvent à Ngozi



a

Economie : "Le secteur minier doit être régulé"



a

Burundi : Une faible inclusion financière inquiète le RIM



a

Initiatives porteuses d’un probable redressement du secteur minier au Burundi !



a

Bubanza : Une chute des prix de certains produits vivriers, un signe de la surproduction



a

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ?



a

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI



a

Transport : Kenya Aiways cède pour Air Tanzania à Bujumbura ?



a

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »





Les plus populaires
Les victimes de l’incendie appelées à contacter le réseau des institutions des micros finances ,(popularité : 5 %)

Burundi : Muyinga fait face à la pénurie du Mazout ,(popularité : 4 %)

Le barème d’octroi des ordres et frais de mission réorganisé au Burundi,(popularité : 3 %)

L’eau thermale de Mugara, une source d’attraction touristique,(popularité : 2 %)

Burundi : Une faible inclusion financière inquiète le RIM,(popularité : 2 %)

Les victimes des intrigues bancaires dans le désarroi ,(popularité : 2 %)

Burundi : Des Etats Généraux des Assurances se retrouvent à Ngozi ,(popularité : 2 %)

Burundi : La Regideso hausse le prix du courant électrique ,(popularité : 2 %)

Combien de Burundais disposent-ils d’un compte bancaire ? ,(popularité : 2 %)

L’union européenne plaide pour un climat propice à l’OBR,(popularité : 2 %)