Mwambutsa IV : Un corps à Genève, une tombe à Muramvya




Par: , samedi 2 juin 2012  à 10 : 22 : 07
a

Personne ne sait encore laquelle des deux tombes à Genève et à Muramvya servira de repos au corps du Roi. Mwambutsa IV a été exhumé à Genève le 15 mai 2012. Les restes de son corps se trouvent dans un cercueil confié à une entreprise de pompes funèbre dans la capitale suisse. Entre temps, une deuxième tombe l’attend depuis un certain temps à Muramvya, tout près de son ancien palais.

Depuis plus d’un mois, le corps du Roi Mwambutsa 4 Bangiricenge est attendu à Bujumbura pour ensuite être enterré dignement dans son pays natal. Selon le plan du gouvernement burundais, il allait atterrir le 23 mai 2012 à l’aéroport international de Bujumbura. L’enterrement allait avoir lieu deux jours après à Muramvya. Une tombe bien faite y attend le Mwami. Une source en provenance de Muramvya indique même qu’une réunion avait été tenue pour préparer les funérailles. Hélas, le rapatriement de son corps a été suspendu sur requête de la nièce du Roi Mwambutsa IV, la Princesse Esther Kamatari.

Le rapatriement de son corps suscite des polémiques au sein de la famille royale. Au moment où une partie souhaite que soit faite la volonté du pouvoir de Bujumbura de le rapatrier, une autre en revanche persiste et signe, le corps du Roi doit rester à Genève. Cela va dans le sens d’obéir à son testament. Le Roi Mwambutsa IV avait en effet déclaré de son vivant, que sa dernière demeure ne soit nullement pas le Burundi. Il avait été dépassé par la mort de ses deux fils, le Prince Louis Rwagasore et le Roi Ntare Ndizeye.

Si le corps du Roi Mwambutsa IV repose aujourd’hui loin de son pays natal, uniquement dans un cercueil, des interrogations peuvent être multiples : L’on pourrait s’interroger par exemple le pourquoi de ces polémiques autour de son rapatriement. Qu’est ce qui est à l’origine de cette mésentente qui voit le jour au sein de la famille royale ?

Il est en effet impensable qu’un corps d’un Roi soit déterré après 45 ans qu’il ait été inhumé-à compter de 1977, et passe des semaines durant dans un cercueil sans que le peuple sache quand et où il va finalement être enterré dignement. Et quelle dignité finalement pour un Mwami, du moins si l’on se réfère à la place que le peuple lui réservait de son temps ! Il est tout à fait clair, comme le dit le sage historien Emile Mworoha, que le Roi appartient au peuple et à l’histoire. Mais du moment qu’il n’est plus en vie, le grand minimum serait qu’il se repose en paix, en Suisse ou au Burundi. Aujourd’hui, des deux tombes vides, séparées d’une grande distance entre Muramvya et Genève, une devrait être choisie au plus vite pour servir de repos au corps du Mwami.

Une messe en sa mémoire, peut-être que non !

S’il advenait que le Roi soit inhumé au Burundi, sa terre natale, il n’est pas aussi clair qu’une messe puisse être célébrée en sa mémoire avant de procéder à son enterrement. Le Roi Mwambutsa VI Bangiricenge avait en effet refusé d’être baptisé par les blancs. Malgré ses bienfaits pour le pays et pour le peuple, l’Eglise catholique ignore son nom parmi ceux qui croient au Seigneur. Le fait que son épouse Thérèse Kanyonga a accepté d’être baptisée au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit, indique une source à Muramvya, a été à l’origine du divorce entre le couple royal dans les années 1950.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1389 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article