Les malvoyants burundais veulent leur loi spéciale




Par: Désiré Nimubona , lundi 4 juin 2012  à 13 : 04 : 05
a

L’Union des personnes handicapées visuelles du Burundi demande au Gouvernement burundais de ratifier, dans les meilleurs délais, la convention relative aux droits des personnes handicapées, surtout que le Burundi est le seul pays de l’Afrique de l’Est, n’ayant pas encore ratifié la convention.

« Si la convention était ratifiée, ça serait un grand avantage pour les malvoyants que nous sommes en ce qui est de notre éducation » souligne le président de l’Union de personnes handicapées visuelles du Burundi, Jean Bosco Ntunzwenimana.

Dans son interview ce matin, Ntunzwenimana souligne que la question du handicap devrait plutôt éveiller tout le monde pour que tous les hommes se sentent égaux devant les chances.

« Moi aussi, je suis né en bonne santé et la glaucome m’a empêché de bien voir à la fin de l’école primaire, » souligne le président de l’Union des personnes handicapées visuelles du Burundi.

Cependant, l’espoir commence à se dessiner à l’horizon avec le passage du concours national par la première promotion des malvoyants.

« Nous remercions le Gouvernement burundais et le ministère de l’enseignement primaire et secondaire pour avoir organisé, pour la première fois dans l’histoire du Burundi, un concours national des enfants malvoyants, qui s’apprêtent, comme le reste des autres, à entrer au secondaire, » souligne Ntunzwenimana.

« Nous pensons que même les autres classes à tests dans les années qui viennent seront aussi concernées par ma mesure, » conclut-il.

L’union des personnes handicapées visuelles est un collectif de plus de sept associations et centres de formation des malvoyants. Il a été créé dans le but de porter loin, la voix des malvoyants du Burundi.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

581 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

« Etre francophone ne suffit plus pour le monde d’aujourd’hui », constate un docteur en langue, lettres et traductologie, Remy ndikumagenge



a

Le PAM assiste les populations de Kirundo menacées par la famine



a

Le Burundi plaide pour l’augmentation de quantité des vivres destinés aux cantines scolaires



a

Les travailleurs de l’Ecole Indépendante réclament une réunion extraordinaire



a

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée



a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !





Les plus populaires
Echec d’un projet d’élevage de poules suite aux fêtes de fin d’année,(popularité : 8 %)

Santé : Manque de devises, pas de médicaments,(popularité : 7 %)

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama,(popularité : 6 %)

Bouteilles plastiques usagées, déchets « profitables »,(popularité : 5 %)

Rupture de Bactrim : RBP+ s’inquiète ,(popularité : 5 %)

Commémoration du 22e anniversaire de l’assassinat des élèves du Lycée Kibimba,(popularité : 5 %)

Rumonge : Travaux communautaires ou activités du CNDD-FDD ?,(popularité : 5 %)

Le Burundi affiche une malnutrition chronique chez les enfants de moins de 5 ans,(popularité : 5 %)

Burundi : Eloge Willy kaneza, la Zaina Erhaim burundaise,(popularité : 4 %)

Les universités publiques ont fermé les portes,(popularité : 4 %)