Les malvoyants burundais veulent leur loi spéciale




Par: Désiré Nimubona , lundi 4 juin 2012  à 13 : 04 : 05
a

L’Union des personnes handicapées visuelles du Burundi demande au Gouvernement burundais de ratifier, dans les meilleurs délais, la convention relative aux droits des personnes handicapées, surtout que le Burundi est le seul pays de l’Afrique de l’Est, n’ayant pas encore ratifié la convention.

« Si la convention était ratifiée, ça serait un grand avantage pour les malvoyants que nous sommes en ce qui est de notre éducation » souligne le président de l’Union de personnes handicapées visuelles du Burundi, Jean Bosco Ntunzwenimana.

Dans son interview ce matin, Ntunzwenimana souligne que la question du handicap devrait plutôt éveiller tout le monde pour que tous les hommes se sentent égaux devant les chances.

« Moi aussi, je suis né en bonne santé et la glaucome m’a empêché de bien voir à la fin de l’école primaire, » souligne le président de l’Union des personnes handicapées visuelles du Burundi.

Cependant, l’espoir commence à se dessiner à l’horizon avec le passage du concours national par la première promotion des malvoyants.

« Nous remercions le Gouvernement burundais et le ministère de l’enseignement primaire et secondaire pour avoir organisé, pour la première fois dans l’histoire du Burundi, un concours national des enfants malvoyants, qui s’apprêtent, comme le reste des autres, à entrer au secondaire, » souligne Ntunzwenimana.

« Nous pensons que même les autres classes à tests dans les années qui viennent seront aussi concernées par ma mesure, » conclut-il.

L’union des personnes handicapées visuelles est un collectif de plus de sept associations et centres de formation des malvoyants. Il a été créé dans le but de porter loin, la voix des malvoyants du Burundi.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

596 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Muyinga : des familles inquiètes suite à un verdict de la CNTB



a

Bubanza:15 élèves définitivement renvoyés de l’école



a

Journée internationale des réfugiés : Plus de 70 milles réfugiés burundais sont déjà rentrés



a

Rumonge : À quand les factures de l’électricité ?



a

Bubanza : pandémie du paludisme



a

Muyinga : halte à la démographie galopante



a

Chômage : des députés souhaitent des conventions d’embauche à l’étranger



a

Urbanisme : OBUHA, au service des villes burundaises



a

Assemblée nationale : la réinsertion des enfants de la rue jugée peu productive



a

Bujumbura : grogne des taxi-vélos membres de la Sotavebu





Les plus populaires
Bubanza:15 élèves définitivement renvoyés de l’école,(popularité : 100 %)

Muyinga : des familles inquiètes suite à un verdict de la CNTB,(popularité : 23 %)

La culture des œuvres de la diaspora se cherche encore ,(popularité : 6 %)

Journée internationale des réfugiés : Plus de 70 milles réfugiés burundais sont déjà rentrés,(popularité : 5 %)

Cooptation d’une note de 10% aux finalistes de l’école secondaire,(popularité : 5 %)

La route Makamba-Bururi encore impraticable,(popularité : 4 %)

Electricité : Bientôt le délestage sur fond d’espoir,(popularité : 4 %)

Conflits fonciers : Attaqué par le parti UPRONA, le président de la CNTB s’en prend à ses employés !,(popularité : 4 %)

Burundi : Journée internationale des consommateurs sur fond de grogne,(popularité : 4 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 4 %)