Prête pour soutenir le Burundi à condition que les exécutions extra judiciaires cessent




Par: Marc Niyonkuru, , mercredi 6 juin 2012  à 18 : 23 : 15
a

« La Hollande reste préoccupée par les violations des droits de l’homme plus particulièrement les exécutions extra judiciaires commis à travers le pays. Nous avons demandé aux autorités de ce pays de tout faire pour venir à bout de cette préoccupation, » ce sont les propos de Dr Ben Knapen, le ministre de la coopération internationale et des relations européennes à sa sortie de la présidence de la république du Burundi ce mardi 05 mai 2012 où il venait d’une audience avec Pierre Nkurunziza.

Dr Ben Knapen a dit que la Hollande a eu écho des cas de violations des droits de l’homme grâce notamment à des rapports y relatifs, dont celui de l’ONU. Bien qu’un tel comportement caractérise les pays sortant de la guerre, le Burundi devrait tout faire pour lutter contre ces tristes réalités.

Dr Ben Knapen a également plaidé pour l’ouverture d’un dialogue entre les partenaires politiques Burundais.

"Le dialogue politique sera une opportunité pour les Burundais de préparer dans la confiance et la sérénité les élections de 2015. Ce faisant, l’occasion sera offerte au Burundais de ne pas contester les mêmes élections mais aussi une chance pour la communauté internationale de continuer à les soutenir,"a-t-il dit.

Au cours de sa visite au Burundi, le ministre Ben Knapen a effectué des descentes sur terrain. Il a été à Mudubugu à une vingtaine de km de Bujumbura où les militaires Burundais suivent une formation avant de participer au maintien de la paix en Somalie. Le ministre Ben Knapen est satisfait des services accomplis par les militaires burundais en Somalie.

Il s’est aussi rendu à Muramvya au centre du pays pour s’imprégner des impacts du projet police de proximité. Tour à tour, les personnes qui se sont exprimées ont fait savoir à la délégation hollandaise que grâce à ce projet elles ont constaté qu’elles doivent s’impliquer dans toutes les questions ayant trait à la sécurité.

Le ministre Ben Knapen s’est aussi entretenu avec les défenseurs des droits humains de manière informelle.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

363 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 5 %)

Le Service National des Renseignements du Burundi dit non au 3èmè mandat du Président Nkurunziza,(popularité : 3 %)

Libéré ou pas demain, Bob reste fort et humain ,(popularité : 3 %)

Corruption, protection des droits humains : défis qui menacent le Burundi selon Pamela J. Slutz,(popularité : 3 %)

Les bashingantahe de l’UPRONA jugent inutile la tenue des congrès provinciaux ,(popularité : 3 %)

François Bizimana quotte négativement le parti Uprona ,(popularité : 2 %)

Des appels au dialogue politiques se multiplient : L’ADC Ikibiri tourne les pouces ,(popularité : 2 %)

L’ADC-Ikibiri tentée par l’usage de la force pour obliger le gouvernement à négocier,(popularité : 2 %)

L’Union Européenne préoccupée par la situation d’insécurité au Burundi ,(popularité : 2 %)

L’ADC Ikibiri salut le choix du Président Nkurunziza sur les négociations ,(popularité : 2 %)