BRB : Problème de liquidité




Par: Marc Niyonkuru, , jeudi 7 juin 2012  à 16 : 05 : 07
a

« La problématique du manque de liquidités qui a été évoqué par les établissements bancaires du Burundi réside dans le fait que la production du café au cours de saison a été meilleure. Les responasables bancaires ont besoin de liquidités pour les accorder à leurs clients qui veulent s’investir dans ce domaine au cours de cette saison. » Ce sont les propos de Gaspard Sindayigaya, Gouverneur de la Banque de la République du Burundi, BRB, ce mercredi au cours d’un point de presse.

Mr Sindayigaya s’est en effet exprimé à propos d’une correspondance qui lui avait été envoyée et dans laquelle les chefs d’établissement bancaires au Burundi faisaient savoir qu’ils se heurtent actuellement aux manques de liquidités actuellement.

Suite à cette situation qu’ils qualifient eux-mêmes de « sérieuse », ces responsables des banques au Burundi, depuis longtemps regroupés au sein de l’Association burundaise des Banques et Etablissements Financiers, ABEF, ont demandé à la BRB d’initier un cadre de révision des modalités de refinancements de liquidités.

La réponse du Gouverneur de la BRB est sans équivoque. Les banques ne font pas face au problème de liquidité mais un tel besoin se fait sentir du fait de la campagne café qui a été bonne au cours de cette saison.

L’endettement du Gouvernement auprès de la Banque ne serait pas à la base de ce manque de liquidité évoqué aujourd’hui par les banques et établissements financiers regroupés au sein de l’Association Burundaise des Banques et Etablissement Financiers ? De la part de Gaspard Sindayigaya , l’impact de cette question n’a pas d’effet immédiat .

Le syndicat général des commerçants avait indiqué, il ya de cela près d’une semaine le mal pour le Burundi de voir les banques commerciales et financières travailler presque en commun. Il a particulièrement fustigé le désengagement des banques à suivre les activités des banques. Il avait particulièrement regretté de voir la BRB incapable d’intervenir dans les conflits qui opposent les clients des responsables bancaires.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

766 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ?



a

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI



a

Transport : Kenya Aiways cède pour Air Tanzania à Bujumbura ?



a

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »



a

Economie : La mise en application effective de la convention « Orts-Milner » tombe à l’eau



a

Transport : Le Sénat burundais fustige l’état des routes construites ces derniers jours



a

Diplomatie : Le Burundi confirme son boycott au 20eme sommet du COMESA



a

Rumonge : Le commerce ambulant s’amplifie



a

Gouvernance : A qui profite l’échec de la politique de « charroi zéro » ?



a

Le président de la République, un professeur sévère face à la corruption





Les plus populaires
Extension de la palmeraie dans les zones potentiellement palmicoles du Burundi, l’OHP satisfait du pas franchi,(popularité : 5 %)

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »,(popularité : 5 %)

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ? ,(popularité : 4 %)

Les victimes de l’incendie appelées à contacter le réseau des institutions des micros finances ,(popularité : 4 %)

Nickel de Musongati : le gouvernement sort de son silence ,(popularité : 4 %)

L’Olucome appelle les bailleurs à financer les projets de développement plutôt que les activités de l’Etat,(popularité : 4 %)

La Banque Mondiale approuve 35 millions de dollars pour le Burundi ,(popularité : 4 %)

Le Burundi prie ses partenaires d’ouvrir le porte-monnaie, des conditions évoquées ,(popularité : 4 %)

L’appui budgétaire pour le Burundi baissera en 2012, prédit le FMI,(popularité : 4 %)

Le PTD plaide pour la renationalisation de la filière café,(popularité : 4 %)