Elections de 2015 : La CENI a-t-elle des leçons à donner aux politiques ?




Par: Marc Niyonkuru, , lundi 11 juin 2012  à 17 : 17 : 23
a

Dans le souci de préparer les élections de 2015 dans un climat de sérénité et de confiance mutuelle, la CENI a organisé un atelier à l’endroit des hommes politiques, de la société civile, des diplomates accrédités à Bujumbura et des autres acteurs de la vie politique du pays ce lundi 11 juin 2012.

Selon le président de la CENI, certaines entraves, notamment les textes de lois méritent d’être révisés pour la réussite des élections de 2015. Le président de la Commission Electorale Nationale Indépendante CENI Pierre Claver Ndayicariye, a indiqué que pendant les élections de 2010, les citoyens se sont heurtés entre autres à la problématique d’une candidature unique lors des présidentielles, à la gestion des sièges appartenant aux élus qui ont renoncé à les occuper particulièrement dans la province de Bujumbura Rural.

Il a dit que pour le moment les administrateurs communaux se trouvent dans une situation de faiblesse par rapport à la force dont jouissent les conseils communaux. Les mécanismes de la cooptation et l’issue rapide des contentieux électoraux qui méritent d’être retravaillés selon la CENI et autres. De la part de la CENI , ces défis n’ont pas de textes de loi pour les pallier en vue de réussir les élections de 2015.

La séance avait cependant été boycotté par certains partis politiques comme l’Uprona, le Cndd Fdd , le Frodebu pour ne citer que les plus important . Les partis présents étaient essentiellement qui ont souvent pris part au Forum Permanent de Dialogue Politique, un cadre qui été mise en place pour débattre sur les défis politique depuis la fin des élections de 2010.

Nathan Ndayongege, un des membres du parti MSD a dit à la presse que cette rencontre sera sans issue. Aucune base légale ne permet à la CENI d’organiser une telle rencontre. D’autres , qui doutent de la crédibilité de la CENI, ont indiqué qu’ils exposèrent multiples difficultés à cette institution en 2010 hélas sans issue.

Le secrétaire exécutif de la CENI a dit à la presse que cette initiative vise essentiellement à accoucher les propositions parmi les participants comme le font les autres partenaires de la vie politiques du pays. « La CENI est depuis les élections de 2010 raison pour laquelle elle a à dire sur les échéances de 2015 » , a-t-il indiqué. Ces propositions seront par la suite acheminées parmi les partenaires selon le secrétaire exécutif de la CENI .




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

443 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Bujumbura-Mairie : Le sénat burundais déterminé à mettre un terme aux constructions anarchiques



a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda





Les plus populaires
Bujumbura-Mairie : Le sénat burundais déterminé à mettre un terme aux constructions anarchiques ,(popularité : 27 %)

Sénatoriales en cours à travers le pays,(popularité : 7 %)

Investiture des administrateurs communaux issus des élections de 2015,(popularité : 7 %)

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 7 %)

Une histoire de la nyakurisation politique ,(popularité : 6 %)

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !,(popularité : 5 %)

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques,(popularité : 5 %)

Arusha : Huit points à discuter regroupés en quatre grands ensembles,(popularité : 5 %)

Un nouveau document de voyage dans la zone CEPGL bientôt en circulation,(popularité : 4 %)

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais,(popularité : 3 %)