BRB : une nécessité des états généraux




Par: Marc Niyonkuru, , lundi 11 juin 2012  à 17 : 28 : 55
a

Le président de l’association Parole et Action pour le Réveil de la conscience et le Changement des Mentalité, Parcem, Faustin Ndikumana a animé un point de presse ce lundi 11 juin 2012 sur la nécessité pour la BRB d’organiser les états généraux suite à des difficultés monétaires auxquelles fait face actuellement la Banque Centrale.

De la part de Faustin Ndikumana, la banque centrale a relégué à l’écart les secteurs clés pour le développement économique du pays en particulier le domaine agricole.

Pour lui, au lieu de favoriser les investissements dans le secteur privé notamment à travers les crédits, la banque centrale se préoccupe uniquement du secteur public.

La libéralisation du secteur bancaire est aussi entachée d’imperfection selon toujours Faustin Ndikumana. Les banques, pour question de survie, se rabattent sur la hausse des taux d’intérêt bancaires de la part des clients selon lui.

Il a indiqué que les défis budgétaires sont d’autres difficultés pour la Banque Centrale. Le recours aux bons de trésors par la Banque Centrale constitue un vice de procédure susceptible d’occulter davantage de problème sur la valeur de la monnaie Burundaise, dit-il.

Selon lui, la maturité dans la gestion de l’économie par la Banque Centrale se cherche encore. "C’est pourquoi, nous avons envoyé une correspondance au gouverneur de la Banque Centrale à trravers laquelle nous lui demandons d’inclure toutes les personnes morales et physique concernées par la question," a-t-il indiqué.

Pour le moment la BRB n’a pas encore réagi sur cette nécessité pour elle d’organiser ces états généraux endéans un mois. La semaine écoulée, les banques et établissements financiers avaient exposé un problème de liquidité.

Gaspard Sindayigaya avait répliqué de sa part en disant qu’une préoccupation de la part des établissements financiers résidait dans le fait que la récolte du café avait été bonne au cours de cette saison. Mais toujours est-il que ce problème reste évident selon le Parcem.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

582 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Les jeunes entrepreneurs réclament un appui des autorités publiques



a

La hausse de prix des produits de Brarudi tombe à l’eau



a

L’Onu reste au côté du Burundi



a

Rumonge : La rivière Dama menace la palmeraie de ses environs



a

Muyinga : L’électrification du centre de Rugari traine malgré la disponibilité du matériel sur terrain



a

Burundi : Classement des hôtels burundais, Royal Palace qualifié



a

BE-SWIFT, une carte pour retirer de l’argent partout



a

Muyinga : La clientele de regideso réclame les compteurs électriques



a

Energie : La province Cibitoke dépourvue de carburant depuis une semaine



a

Burundi : La SOSUMO tend vers la réorganisation





Les plus populaires
Serait- il actionnaire de Burundi- Brewery ?,(popularité : 7 %)

L’OBR face au manque du civisme fiscal ,(popularité : 5 %)

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »,(popularité : 5 %)

Les jeunes entrepreneurs réclament un appui des autorités publiques ,(popularité : 4 %)

Le Président du FIDA, Kanayo F. Nwanze visite le Burundi,(popularité : 4 %)

La Banque Mondiale approuve 35 millions de dollars pour le Burundi ,(popularité : 4 %)

Des vices dans le projet de loi portant Budget de l’Etat 2013 ,(popularité : 4 %)

Quelles devraient être les solutions de survie de la presse ? ,(popularité : 4 %)

Doing Business : Le Burundi Meilleur réformateur économique, mais toujours insatisfait,(popularité : 4 %)

L’Olucome appelle les bailleurs à financer les projets de développement plutôt que les activités de l’Etat,(popularité : 4 %)