Enquêtes sur les exécutions extrajudiciaires : pour aboutir à quoi ?




Par: Marc Niyonkuru, , mardi 12 juin 2012  à 18 : 30 : 49
a

Le procureur général de la république, Me Valentin Bagorikunda annonce la mise en place d’une commission chargée d’enquêter sur les assassinats extra judiciaires qui ont été commis au Burundi ces derniers jours.

Dans une conférence de presse animé ce mardi, Me Bagorikunda a indiqué que cette commission tiendra en considération les résultats des rapports qui ont été publiés par les organismes nationaux et internationaux de défense de droits de l’homme comme Human Right Watch, Amnistie international , aproddh et autres sur le Burundi.

"Ce faisant, la commission aura pour mission d’auditionner toutes les personnes qui auraient été citées dans ces exécutions extra judiciaires. Elle ferra ensuite des instructions pré juridictionnelles," a-t-il précisé.

Me Valentin Bagorikunda a indiqué à la presse que, dès à présent, les personnes qui seront trouvées mortes dans ces conditions ne seront pas enterrées aussi longtemps que la justice ou la police n’aura pas donné la permission.

Le travail de la commission a deux mois pour exercer cette activité même si la date du début de ses activités n’a pas été évoquée.

Pour Pierre Claver Mbonimpa, président de l’Aproddh, une association pour la protection des droits humains et des personnes détenues, certes la mise en place de cette commission est importante mais l’issue de celle-ci risque de n’avoir pas d’effet. Ce défenseur des droits de l’homme a énuméré une série de commission qui ont vu le jour suite aux autres exécutions extra judiciaires mais en vain.

Pour lui, l’espoir dans la création des commissions a cédé place au désespoir notamment parce que l’indépendance de la justice se cherche encore. Il s’indigne que l’exécutif a toujours les mains basses sur les judiciaires lorsqu’il est question des dossiers sensibles.

Pour illustration l’exécution d’Ernest Manirumva dont la mort a défrayé la chronique n’a jamais abouti malgré la mise en place d’une commission selon lui.

Aussi étonnent est le fait que certains membres sont souvent récurrents dans ces commissions de la part de Pierre Claver Mbonimpa. Adolphe Manirakiza est un nom emblématique de la part de Pierre Claver Mbonimpa dans ces commissions.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

608 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » !



a

Télécommunication : Des bureaux de LUMITEL presque déserts



a

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi



a

Droits de l’homme : Le Burundi dans la persistance des violations de droits humains selon l’ONU



a

Le parquet général met en place une commission d’enquête sur le carnage de Ruhagarika



a

Buta : 21 ans après l’assassinat des 40 séminaristes



a

Justice :Un militant du parti au pouvoir condamné à 3 ans de prison pour tenue de propos haineux



a

Droits l’homme l’homme : Le cimetière de Mpanda inondé



a

Kayanza : 5 ans de prison ferme contre une dizaine d’enseignants de Murambi



a

Dossier PARCEM, « l’affaire loin d’être terminée »





Les plus populaires
Procès Gatumba: "Parodie de justice",(popularité : 3 %)

L’Association des journalistes de l’Afrique de l’est demande la libération de Hassan Ruvakuki ,(popularité : 2 %)

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi,(popularité : 2 %)

L’Eglise Catholique dénonce encore des violations des droits de l’homme ,(popularité : 2 %)

Plus de 328 prisonniers de Mpimba bénéficient d’un élargissement provisoire ,(popularité : 2 %)

Hassan Ruvakuki : De la perpetuité à trois ans ! ,(popularité : 2 %)

Il est dans les mains de la cour d’appel de Gitega,(popularité : 2 %)

Massacre des Banyamulenge : La vérité reste attendue ,(popularité : 2 %)

Les prisonniers de Mpimba visités par l’Ombudsman burundais,(popularité : 2 %)

Défense pour Sinduhije auprès du Conseil de Sécurité de l’ONU ,(popularité : 2 %)