Enquêtes sur les exécutions extrajudiciaires : pour aboutir à quoi ?




Par: Marc Niyonkuru, , mardi 12 juin 2012  à 18 : 30 : 49
a

Le procureur général de la république, Me Valentin Bagorikunda annonce la mise en place d’une commission chargée d’enquêter sur les assassinats extra judiciaires qui ont été commis au Burundi ces derniers jours.

Dans une conférence de presse animé ce mardi, Me Bagorikunda a indiqué que cette commission tiendra en considération les résultats des rapports qui ont été publiés par les organismes nationaux et internationaux de défense de droits de l’homme comme Human Right Watch, Amnistie international , aproddh et autres sur le Burundi.

"Ce faisant, la commission aura pour mission d’auditionner toutes les personnes qui auraient été citées dans ces exécutions extra judiciaires. Elle ferra ensuite des instructions pré juridictionnelles," a-t-il précisé.

Me Valentin Bagorikunda a indiqué à la presse que, dès à présent, les personnes qui seront trouvées mortes dans ces conditions ne seront pas enterrées aussi longtemps que la justice ou la police n’aura pas donné la permission.

Le travail de la commission a deux mois pour exercer cette activité même si la date du début de ses activités n’a pas été évoquée.

Pour Pierre Claver Mbonimpa, président de l’Aproddh, une association pour la protection des droits humains et des personnes détenues, certes la mise en place de cette commission est importante mais l’issue de celle-ci risque de n’avoir pas d’effet. Ce défenseur des droits de l’homme a énuméré une série de commission qui ont vu le jour suite aux autres exécutions extra judiciaires mais en vain.

Pour lui, l’espoir dans la création des commissions a cédé place au désespoir notamment parce que l’indépendance de la justice se cherche encore. Il s’indigne que l’exécutif a toujours les mains basses sur les judiciaires lorsqu’il est question des dossiers sensibles.

Pour illustration l’exécution d’Ernest Manirumva dont la mort a défrayé la chronique n’a jamais abouti malgré la mise en place d’une commission selon lui.

Aussi étonnent est le fait que certains membres sont souvent récurrents dans ces commissions de la part de Pierre Claver Mbonimpa. Adolphe Manirakiza est un nom emblématique de la part de Pierre Claver Mbonimpa dans ces commissions.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

637 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

L’affaire de gribouillage de photos qui conduit trois écolières de kirundo en prison



a

L’office du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme ferme ses portes au Burundi



a

La CNIDH change de "look"



a

L’Ombudsman burundais tranquillise une famille qui crie à ‘’une spoliation de sa parcelle’’



a

En brève : quatre personnes emprisonnées dont Nahum Barankiriza



a

Bujumbura promet des poursuites judiciaires contre la BBC



a

Burundi : Le procureur général de la République apporte un démenti contre une vidéo de la BBC



a

« Le Burundi ne respecte pas les droits de l’homme pour satisfaire la communauté internationale », selon le ministre Nivyabandi



a

Mgr Jean Louis Nahimana remet sa veste à Ndayicariye à la tête de la CVR



a

Le gouvernement burundais décide une fermeture définitive du bureau du Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme au Burundi





Les plus populaires
Muyinga/Un containeur sert de cachot clandestin à Gasorwe,(popularité : 10 %)

Les survivants du « génocide de 1972 » dans les rues de New York en mai ,(popularité : 9 %)

Attaques de Cibitoke : Une famille reconnait son fils « victime d’exécution »,(popularité : 9 %)

Massacre à l’Université du Burundi : Gaston Hakiza, Recteur, témoin et lobbyiste ,(popularité : 9 %)

Les prisonniers de Mpimba visités par l’Ombudsman burundais,(popularité : 8 %)

CVR : La commission ad hoc agirait dans l’ombre,(popularité : 8 %)

La fondation Henri Dunant soutient Pierre Claver Mbonimpa,(popularité : 7 %)

Le gouvernement burundais décide une fermeture définitive du bureau du Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme au Burundi,(popularité : 7 %)

Assassinat Agnès Dury : L’honorable Moise Bucumi devant la commission rogatoire française en mars,(popularité : 6 %)

La liste des demandes d’extradition de burundais à l’étranger s’allonge,(popularité : 6 %)