Université du Burundi : Anicet Hakizimana aurait aimé avoir son diplôme !




Par: , mercredi 19 octobre 2011  à 17 : 49 : 37
a

Ce souhait fait l’unanimité de la famille et de la communauté universitaire qui déplorent la disparition de cet étudiant de 28 ans tué à l’aube de dimanche 16/10/2011 au campus Mutanga. Anicet HAKIZIMANA a laissé la vie dans les affrontements entre les étudiants et policiers qui étaient arrivés au milieu de la nuit dans ce campus pour effectuer une fouille perquisition.

Le porte-parole de la Police nationale du Burundi (PNP), Channel Ntarabaganyi, précisait que la police avait lancé cette opération après avoir reçu des informations faisant état de l’existence des armes dans le campus.

Après quelques heures de résistance les policiers n’ont eu d’autre choix que l’usage de la force. Plusieurs balles tirées en l’air pour tenter de disperser les étudiants, qui continuaient à résister en lançant des jets de pierres en direction des policiers n’ont pas suffis pour dissuader ces étudiants. Par après des gaz lacrymogènes ont été lancés en direction de la foule faisant un mort sur le champ et une dizaine d’autre blessés dans les bousculades.

La perquisition avait permis la saisie, dans une des chambres, habitée par un certain Zéphirin Nzosaba de la deuxième candidature au département de Géographie et qui a même été appréhendé par la police, des tenues policières, quatre bottines, un imperméable militaire, quatre grenades défensives et sept chargeurs.

Gaston Hakiza, recteur de l’Université du Burundi, s’est dit fort étonné par la découverte de ces armes de guerre à l’intérieur de l’institution académique. "Je croyais que les seules armes entre les mains d’un étudiant étaient normalement le stylo, le cahier et les livres,"s’est dit étonnamment Mr Hakiza.

Les funérailles de la victime se sont déroulées ce mardi 18 octobre au cimetière de Mpanda, en l’absence des autorités gouvernementales, après une messe dite sous la surveillance de plusieurs policiers pour empêcher une marche manifestation qui aurait été prévue.

La famille et la communauté universitaire demandent que la justice se saisisse de ce cas pour établir les responsabilités sur cette mort qui, aux yeux de plusieurs, a terni l’image du pays et déshonoré le corps de police.

Tristes et enragés pour avoir perdu l’un des leurs, les étudiants de cette université demandent que la police respecte la loi et la procédure pour la prochaine fois dans de telles opérations afin d’éviter un tel scandale.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

3103 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

Abamenyeshamakuru ba Radio Isanganiro bibuka ukwezi guheze iradiyo yabo ituriwe



a

Un mois après : les journalistes se souviennent de la destruction dIsanganiro



a

Radio Isanganiro démolie : ce n’est pas une fermeture mais une démolition



a

Les putschistes annoncent leur échec



a

La CENI va vers des difficultés financières



a

Deuxième semaine : Les manifestations regagnent l’intérieur du Burundi



a

CNDD-FDD : Une candidature de mauvais augure



a

Campagne mardi noir par l’UB empêchée aux environs du pont Muha



a

Des refugiés burundais au Rwanda et en Ouganda



a

Autre probable cause de la parlaysie des activités à l’A.N





Les plus populaires
Un mois après : les journalistes se souviennent de la destruction dIsanganiro,(popularité : 5 %)

Burundi : Le Gouvernement fâché contre le rapport d’Amnesty Internationale ,(popularité : 4 %)

Radio Isanganiro démolie : ce n’est pas une fermeture mais une démolition,(popularité : 4 %)

Les Burundais se rappellent des morts de 1972,(popularité : 4 %)

Isanganiro Awards 4ème édition : N John de Karusi ,(popularité : 3 %)

Pierre Nkurunziza sera désormais « commandant du soldat de la Paix »,(popularité : 3 %)

La sécurité à Cibitoke restaurée,(popularité : 3 %)

Ligue Iteka : Au moins 87 tuées dans Bujumbura rural au cours de dix premiers mois de 2011 ,(popularité : 3 %)

Criminalité politique : Les évêques catholiques appellent au dialogue ,(popularité : 3 %)

"Pas de négociations avec un groupe de politiciens",(popularité : 3 %)