Journaliste Hassan Ruvakuki : 200 jours d’incarceration et de combat pour sa libération




Par: Désiré Nimubona , jeudi 14 juin 2012  à 16 : 45 : 47
a

Jean Claude Bitsure, président du Centre Burundais pour la liberté de la Presse, interpelle le Président de la République Pierre Nkurunziza à libérer sans condition le journaliste Hassan Ruvakuki incarcéré depuis 200 jours.

Dans une conférence de presse de ce mercredi à Bujumbura, le président de cette jeune association a révélé avoir envoyé une correspondance au Président Nkurunziza pour lui demander « la libération immédiate et inconditionnelle du journaliste Hassan Ruvakuki ».

Dans cette lettre, le Centre Burundais pour la Liberté de la Presse (CBLP) exprime ses préoccupations "par rapport à la détention arbitraire, de plus de sept mois, du journaliste burundais Hassan Ruvakuki et demande au président Nkurunziza d’exiger sa libération.

CBLP souligne que la détention de Ruvakuki est un moyen de réduire au silence les journalistes et surtout mettre des limite à la liberté de la presse, qui est l’un des grands acquis de la démocratie burundaise.

Bitsure trouve plutôt que l’indépendance du pays, va de pair aussi avec l’indépendance de la presse. Ainsi, ajoute le président du CBLP, les emprisonnements des journalistes au Burundi contribuent au mauvais classement du Burundi sur la liste des pays dont la liberté de la presse est menacée.

« Dans son classement mondial de la liberté de la presse 2011-2012, en effet, Reporters Sans Frontières vient de placer le Burundi à la 130ème position sur 179 pays qui ont fait l’objet d’enquête », déclare le président de CBLP, appelant à l’instauration d’une loi dépénalisant les délits de presse, arguant que la place des journalistes ne devrait pas être la prison.

Pour rappel, Hassan Ruvakuki a été arrêté en novembre 2011 et conduit dans différents cachots et se trouve détenu dans la prison de Muramvya. Actuellement, il vient de passer 200 jours en prison, et les organisations de la société civile, les journalistes, l’opposition et autres viennent aussi de passer 200 jours demandant la libération de Hassan, correspondant d’RFI et journaliste de la Bonesha FM. 




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

637 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

L’office du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme ferme ses portes au Burundi



a

La CNIDH change de "look"



a

L’Ombudsman burundais tranquillise une famille qui crie à ‘’une spoliation de sa parcelle’’



a

En brève : quatre personnes emprisonnées dont Nahum Barankiriza



a

Bujumbura promet des poursuites judiciaires contre la BBC



a

Burundi : Le procureur général de la République apporte un démenti contre une vidéo de la BBC



a

« Le Burundi ne respecte pas les droits de l’homme pour satisfaire la communauté internationale », selon le ministre Nivyabandi



a

Mgr Jean Louis Nahimana remet sa veste à Ndayicariye à la tête de la CVR



a

Le gouvernement burundais décide une fermeture définitive du bureau du Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme au Burundi



a

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » !





Les plus populaires
L’office du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme ferme ses portes au Burundi,(popularité : 7 %)

Les survivants du « génocide de 1972 » dans les rues de New York en mai ,(popularité : 6 %)

Muyinga/Un containeur sert de cachot clandestin à Gasorwe,(popularité : 5 %)

Le gouvernement burundais décide une fermeture définitive du bureau du Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme au Burundi,(popularité : 5 %)

La liste des demandes d’extradition de burundais à l’étranger s’allonge,(popularité : 5 %)

Attaques de Cibitoke : Une famille reconnait son fils « victime d’exécution »,(popularité : 5 %)

Les prisonniers de Mpimba visités par l’Ombudsman burundais,(popularité : 5 %)

Assassinat Agnès Dury : L’honorable Moise Bucumi devant la commission rogatoire française en mars,(popularité : 5 %)

Le BNUB regrette de la peine prononcée contre lui,(popularité : 4 %)

Les avocats rejettent les agents de la documentation comme témoins dans l’affaire Gatumba,(popularité : 4 %)