Le PTD lance une campagne de nationalisation du café au Burundi




Par: Désiré Nimubona , samedi 16 juin 2012  à 09 : 18 : 58
a

Le président du Parti des Travailleurs et de la Démocratie (PTD Twungururunani), en collaboration avec le collectif des étudiants des universités publiques et privées, viennent de lancer une campagne nationale pour la « renationalisation de la filière café » de même que d’autres entreprises déjà privatisées anarchiquement par le Gouvernement, selon le président du parti Paul Nkunzimana.

Dans une conférence de presse animé ce vendredi à Bujumbura, Paul Nkunzimana a indiqué que consiste à éveiller tout le monde, du sommet à la base sur les impacts liés à la disparition du café du Burundi suite à la privatisation et la mauvaise gestion de ce secteur, surtout suite à l’ingérence de la Banque Mondiale et le FMI.

Le PTD, de même que l’équipe de cette campagne ont fait savoir que le café qui constituait une principale source des revenues du pays, à la hauteur de 80%, est en train de chuter vers un enfer économique, ajoutant que même les caféicultures sont démotivés et par conséquents, désintéressés, alors que les travailleurs de ce même secteur sont contraints au chômage par les multinationale qui achètent ces entreprises du café.

Selon lui, la force de lutter contre les privatisations des entreprises de l’Etat, qui, selon tojours lui, est synonyme à une vente aux enchères de la souveraineté du Burundi, existe bel et bien et chaque personne est interpellée, le pouvoir en premier lieu.

« Nous allons chercher ceux du CNDD-FDD au pouvoir, ceux de l’Uprona et du Frodebu-Nyakuri pour les associer aussi » dans la lutte contre la privatisation, a souligné le président du PTD.

En plus de la mouvance, l’ADC ikibiri, les syndicats, les associations paysannes et même celles des femmes seront associées aussi dans la lutte pour la nationalisation de la filière café et des autres entreprises actuellement entre les mains des multinationales étrangères.

Paul Nkunzimana a souligné que le pays ne cesse de s’enfoncer dans la pauvreté malgré la privatisation pourtant conseillées par les organisations internationale monétaires comme la Banque Mondiale et l’FMI.

Les entreprises de l’Etat, selon lui, ne sont même pas vendues aux nationaux, mais plutôt aux étrangers, des multinationales étrangères et souvent en secret absolu pour ne pas dire aux citoyens les prix de leurs entreprises et des stations de lavage et de dépulpage pour le cas du café.
Il y a selon lui des informations qui parlent de la vente de deux usines de dépulpage du café, c’est-à-dire la SODECO Bujumbura et Gitega, dont la valeur réelle serait de plus de 25 millions de dollars américains, mais qui auraient été vendues à moins de deux millions de dollars, soit au moins 1,150 millions de dollars, selon le président du PTD.

Ce n’est pas une vente c’est juste a bradage des entreprises de l’Etat a-t-il déclaré.

Le PTD va, selon son président, collecter des milliers des signatures dans le pays, et même dans les autres milieux du pays ou de l’étranger pour convaincre le Gouvernement à la nationalisation du café et les autres entreprises déjà privatisée.

Selon lui, le pays a besoin de retrouver sa souveraineté, comme c’est le cas de l’Algerie ou Venesuala des pays modèles, selon lui, car les richesses de ces deux pays appartiennent aux citoyens ce qui fait le budget national est toujours conçu sans faire recours aux aides conditionnelles de l’étranger et surtout de la Banque Mondiale et de l’FMI




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

790 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ?



a

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI



a

Transport : Kenya Aiways cède pour Air Tanzania à Bujumbura ?



a

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »



a

Economie : La mise en application effective de la convention « Orts-Milner » tombe à l’eau



a

Transport : Le Sénat burundais fustige l’état des routes construites ces derniers jours



a

Diplomatie : Le Burundi confirme son boycott au 20eme sommet du COMESA



a

Rumonge : Le commerce ambulant s’amplifie



a

Gouvernance : A qui profite l’échec de la politique de « charroi zéro » ?



a

Le président de la République, un professeur sévère face à la corruption





Les plus populaires
Les victimes de l’incendie appelées à contacter le réseau des institutions des micros finances ,(popularité : 4 %)

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ? ,(popularité : 3 %)

Burundi : Une nouvelle taxe sur éducation est en cours de préparation,(popularité : 2 %)

Doing Business : Le Burundi Meilleur réformateur économique, mais toujours insatisfait,(popularité : 2 %)

Appel à une conjugaison d’efforts en sauvetage de la monnaie burundaise ,(popularité : 2 %)

Le Burundi pourrait importer de l’internet de la Tanzanie ,(popularité : 2 %)

L’OAG s’inscrit en faux contre le "deux poids deux mesures" sur l’IPR,(popularité : 2 %)

Les non dits des micro finances,(popularité : 2 %)

Vers la renaissance de la SOSUMO,(popularité : 2 %)

L’amélioration du climat des affaires, un souffle pour l’économie burundaise,(popularité : 2 %)