Bujumbura : La liste des Bashingantahe s’allonge




Par: , lundi 18 juin 2012  à 09 : 47 : 53
a

Dans une tenue particulière et avec une démarche incarnant la sagesse, neuf couples et deux veuves de la commune urbaine de Kinindo ont été investis ce samedi 16 juin pour faire partie des Bashingantahe, une catégorie de personnes intègres et respectueuses dans la tradition Burundaise.

Durant six mois, toutes ces personnes étaient sous observation. Un mushingantahe qui les suivait dans tout ce parcours a déclaré qu’elles sont dignes d’être investies.

"Si je trahi cet engagement, qu’il se retourne contre moi". Ce serment a été prononcé officiellement par ces bashingantahe fraichement investis qui se sont engagés à défendre le pays, la justice et à réconcilier les citoyens.

Le représentant des Bashingantahe dans la Mairie de Bujumbura, Cassien Simbare, a encouragé ces personnes à ne pas céder aux pressions et relever le défi dans un Burundi qui a tant besoin de personnes intègres. Il a rappelé que l’institution des Bashingantahe a beaucoup contribué depuis longtemps dans la consolidation de la paix et l’harmonie sociale dans la population Burundaise, ce qui a fait de ce pays une nation digne de respect.

L’événement de ce Samedi a prouvé, selon Cassien Simbare, que le Burundi a encore des hommes et des femmes prêts à servir loyalement leur nation. Pour lui c’est un atout dont on ne pourra jamais se passer car c’est le pilier de la justice.

Depuis une décennie, cette pratique qui semble être minimisée par certains politiciens Burundais malgré son rôle salutaire, se fait dans la mairie de Bujumbura.

Suite au caractère et à l’engagement de gens de cette catégorie, peu de Burundais y accèdent, ce qui la fait une noble classe dans la tradition Burundaise.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1046 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article


Dans la même rubrique
a

« Etre francophone ne suffit plus pour le monde d’aujourd’hui », constate un docteur en langue, lettres et traductologie, Remy ndikumagenge



a

Le PAM assiste les populations de Kirundo menacées par la famine



a

Le Burundi plaide pour l’augmentation de quantité des vivres destinés aux cantines scolaires



a

Les travailleurs de l’Ecole Indépendante réclament une réunion extraordinaire



a

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée



a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !





Les plus populaires
« Etre francophone ne suffit plus pour le monde d’aujourd’hui », constate un docteur en langue, lettres et traductologie, Remy ndikumagenge ,(popularité : 11 %)

Hôpital Roi Khaled : Les infirmiers décrient l’absence à la garde des médecins spécialistes,(popularité : 10 %)

MWARO : Les écoles à internat sont au point-mort à quelques jours de la rentrée scolaire,(popularité : 9 %)

L’Hôpital Général de Mpanda en difficultés ,(popularité : 9 %)

Société : Anniversaire de la Radio Isanganiro, un ouf de soulagement aux familles de Cashi,(popularité : 9 %)

Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 % ,(popularité : 9 %)

Deux corps enterrés et non décomposes après plus de trois mois,(popularité : 9 %)

Bujumbura : Chasse aux Prostituées,(popularité : 9 %)

Muyinga : Les chrétiens doivent s’engager dans la politique,(popularité : 9 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 9 %)