Actualité thématique

Economie


Initiatives porteuses d’un probable redressement du secteur minier au Burundi !

En International


Qui est le nouvel homme « fort » de l’Afrique du Sud ?

Environnement


Environnement : La peur au ventre des habitants de Buterere à la veille de la période pluvieuse

Justice/Droits de l’homme


Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » !

Nouvelles de l’EAC


Lancement officiel de la conception du passeport de la Communauté Est-Africaine au Burundi

Politique


Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !

Sécurité


Bubanza : Des accusations de sorcellerie refont surface

Société


Moins de 10% de taux de réussite à l’examen d‘état au lycée Bubanza.

Sport et culture


Le Japon renforce les capacités du karaté burundais


Nos émissions

Culture


Agashitsi, 14 Gitugutu 2018

Débat


Ikiganiro kidasanzwe kw’igandagurwa ry’incungu ya demokarasi Ndadaye Mélchior, 19 Gitugutu 2018

Diaspora


Karadiridimba, 14 Karadiridimba 2018

Economie


Umuyange, 2 Gitugutu 2018

Emissions musicales


Uburundi buraririmba co kuwa 15, Gitugutu 2018

Environnement


Tahura utahuze abandi, 25 Ndamukiza 2018

Feuilleton radiophonique


Murikira Ukuri, 22 Rheshi 2016

Gouvernance


Kebuka wibaze, 11 Gitugutu 2018

Jeunesse


Tweho, 29 Nyakanga 2018

Justice


Nkingira, 12 Gitugutu 2018

Mugona iki ?


Gira ico ushikirije, 12 Gitugutu 2018

Société


Isanganiro ry’imiryango co kuwa 15 Gitugutu 2018


L’ombudsman enfin réagit




Par: Marc Niyonkuru, , mardi 19 juin 2012  à 17 : 48 : 29
a

Après un silence assourdissant, l’ombudsman Burundais, Mohamed Rukara, lors de l’ouverture du Bureau de l’ombudsman antenne Nord du Burundi en province de Ngozi ce mardi 19 mai, a indiqué que le blanchiment d’argent qui défraie la chronique depuis deux semaines constitue un gros mensonge à l’égard de sa personne.

Lors de sa visite en Belgique en avril 2012, l’ombudsman Burundais aurait été auditionné par le parquet belge sur l’origine de ses avoirs dans une certaine banque. A son retour au Burundi, cette information a fait des remous au sein de la classe politique Burundaise. Tour à tour les personnes se sont exprimées sur cette audition.

Les défenseurs des droits économiques en particuliers Gabriel Rufyiri , président de l’Observatoire de la Lutte contre la Corruption et les Malversations Economiques, OLUCOME et Faustin Ndikumana, de Parole et Action pour le Réveil de la Conscience et le Changemet des Mentalités , Parcem, avaient réclamé sa démission et des actions en justice, non seulement contre lui, mais aussi contre d’autres personnalités responsables de blanchiment d’argent et infractions connexes.

Plus de deux semaines après, l’ombudsman est sorti de son silence enfin lors de sa visite de travail à Ngozi. Mohamed Rukara a indiqué que depuis 1994, il avait un compte de garantie en Belgique.

Il a dit qu’il l’avait même révélé à l’ambassadeur de la Belgique au Burundi. Ce dernier avait d’ailleurs avait pris part à ces cérémonies à Ngozi.

De la part de Mohamed Rukara, seulement 160 milles se trouvent sur son compte de garantie en Belgique.

Les personnes disent que la richesse monétaire de Mohamed Rukara aurait pris naissance avec l’affaire des cahiers ougandais qui , à l’époque a défrayé la chronique.

Selon lui, ces personnes sont loin de savoir les services que Mohamed Rukara a accomplis notamment en Arabie Saoudite. Mohamed Rukara a indiqué qu’il a été journaliste pigiste dans ce pays.

Devant un parterre de quelques diplomates accrédités à Bujumbura et de membres du bureau du parlement et du sénat, il a demandé à l’ambassadeur de la Belgique de faire lui-même des enquêtes pou vérifier de la véracité de ses propos.

Il a indiqué qu’avec ses avoirs, il a pour objectif de continuer à être plus proche de la population burundaise vulnérable en particulier les enfants.

Les mois d’avril et de mai 2012 auront été riches d’intrigues sur sa personne. A son retour de la Belgique au début du mois d’avril 2012, Mohamed Rukara a annoncé, par le biais de son porte-parole, que sa sécurité était en danger. Il avait d’ailleurs dit qu’il allait révéler les noms de ceux qui en voulaient à sa vie .

Hélas, quelques plus tard, à la surprise de plus d’un, il a dit que l’article 5 de cette institution l’oblige à garder des réserves aussi longtemps qu’il est dans les fonctions d’ombudsman.

Aujourd’hui, deux semaines plus tard suite à un scandale de blanchiment d’argent porté contre sa personne, il déclare qu’il n’est pas aussi riche au regard de son parcours.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1313 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées



a

UA appelle les burundais au dialogue d’Arusha fixé du 18 au 24 octobre



a

Burundi : les ONGs sommées de se réinscrire quatre documents dans les mains !



a

Burundi : Suspension pour trois mois de toutes les ONGs non gouvernementales



a

DH : Le mandat de la commission onusienne d’enquête sur le Burundi s’allonge



a

Les Nations Unies au côté du Burundi



a

Agathon Rwasa et Jacques Bigirimana jouent sur les mots !



a

Bururi : l’admicom de Mugamba suspendu dans ses fonctions





Les plus populaires
Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !,(popularité : 16 %)

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul,(popularité : 12 %)

Burundi : Suspension pour trois mois de toutes les ONGs non gouvernementales,(popularité : 8 %)

Burundi : les ONGs sommées de se réinscrire quatre documents dans les mains ! ,(popularité : 7 %)

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées ,(popularité : 7 %)

L’ADC Ikibiri salut le choix du Président Nkurunziza sur les négociations ,(popularité : 6 %)

DH : Le mandat de la commission onusienne d’enquête sur le Burundi s’allonge,(popularité : 4 %)

Présidence : Vagues de remaniements et de nominations,(popularité : 3 %)

La France condamne les violences au Burundi,(popularité : 3 %)

Festus Ntanyungu : nouveau président du Forum permanent de dialogue politique ,(popularité : 3 %)