Les droits de l’enfant se cherchent encore au Burundi




Par: Marc Niyonkuru, , mercredi 20 juin 2012  à 10 : 42 : 27
a

Depuis le début de l’année en cours, plus de 20 enfants ont été tués notamment les nouveaux nés. D’autres ont été victimes d’exploitations sexuelles par ceux la même qui devraient les protéger, ce sont les propos de Christine Ntahe, représentante légale de l’association « Bon geste » au cours d’une conférence de presse qu’elle a animée ce mardi sur la problématique des droits de l’enfant au Burundi.

Elle a indiqué que les droits se cherchent encore parmi les enfants vulnérables comme les enfants de la rue, les enfants albinos, les enfants chefs de ménages, les enfants vivant avec le VIH/SIDA, les enfants handicapés, les enfants abandonnés, les enfants en conflit de loi et les enfants qui accompagnent leurs parents en prison.

Selon Christine Ntahe, le droit à l’éducation reste une des tares de la société Burundaise.

"Pour la seule province de Muyinga, plus de 7000 enfants ont abandonné l’école pour la seule année scolaire de 2012 particulièrement au à la fin de l’année," fait-elle savoir.

Nombre de ces enfants particulièrement les garçons sont allés exploiter les minerais tandis que les filles quant à elles ont contracté des mariages illégaux de la part de Christine Ntahe. Elle dit qu’une enquête qui a été faite par le ministère du travail en 2012 a montré que sur 637 enfants, 30% d’entre eux sont exploités sexuellement.

De la part de Christine Ntahe, le Burundi devrait mettre sur pied une commission nationale des droits de l’enfant pour que ces tares sur les droits de l’enfant soient combattues notamment en faisant le monitoring et des caravanes juridiques.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1098 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Bubanza : Les femmes réclament une sensibilisation sur l’égalité de genre



a

Burundi : le ministère de l’Intérieur menace de retirer l’agrément de certaines églises



a

Burundi - ONGs : le ministère de la Solidarité invite les ONG partenaires d’allers sur terrain



a

Muyinga : des familles inquiètes suite à un verdict de la CNTB



a

Bubanza:15 élèves définitivement renvoyés de l’école



a

Journée internationale des réfugiés : Plus de 70 milles réfugiés burundais sont déjà rentrés



a

Rumonge : À quand les factures de l’électricité ?



a

Bubanza : pandémie du paludisme



a

Muyinga : halte à la démographie galopante



a

Chômage : des députés souhaitent des conventions d’embauche à l’étranger





Les plus populaires
Bubanza : Les femmes réclament une sensibilisation sur l’égalité de genre,(popularité : 13 %)

Ex-Etat : pas de défis majeurs sauf quelques absences et retards ,(popularité : 7 %)

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais,(popularité : 7 %)

La brigade spéciale anti-corruption veut commencer par les jeunes pour éradiquer la corruption,(popularité : 7 %)

Commémoration du 22e anniversaire de l’assassinat des élèves du Lycée Kibimba,(popularité : 7 %)

Rupture de Bactrim : RBP+ s’inquiète ,(popularité : 7 %)

Rwanda :les réfugiés burundais transférés vers Kirehe,(popularité : 6 %)

Sorbonne, SIHO et HCR ouvrent l’université des réfugiés au Burundi en septembre ,(popularité : 6 %)

Echec d’un projet d’élevage de poules suite aux fêtes de fin d’année,(popularité : 6 %)

L’ONU regrette la promulgation d’une loi aux effets « négatifs » sur la liberté de la presse,(popularité : 6 %)