Les droits de l’enfant se cherchent encore au Burundi




Par: Marc Niyonkuru, , mercredi 20 juin 2012  à 10 : 42 : 27
a

Depuis le début de l’année en cours, plus de 20 enfants ont été tués notamment les nouveaux nés. D’autres ont été victimes d’exploitations sexuelles par ceux la même qui devraient les protéger, ce sont les propos de Christine Ntahe, représentante légale de l’association « Bon geste » au cours d’une conférence de presse qu’elle a animée ce mardi sur la problématique des droits de l’enfant au Burundi.

Elle a indiqué que les droits se cherchent encore parmi les enfants vulnérables comme les enfants de la rue, les enfants albinos, les enfants chefs de ménages, les enfants vivant avec le VIH/SIDA, les enfants handicapés, les enfants abandonnés, les enfants en conflit de loi et les enfants qui accompagnent leurs parents en prison.

Selon Christine Ntahe, le droit à l’éducation reste une des tares de la société Burundaise.

"Pour la seule province de Muyinga, plus de 7000 enfants ont abandonné l’école pour la seule année scolaire de 2012 particulièrement au à la fin de l’année," fait-elle savoir.

Nombre de ces enfants particulièrement les garçons sont allés exploiter les minerais tandis que les filles quant à elles ont contracté des mariages illégaux de la part de Christine Ntahe. Elle dit qu’une enquête qui a été faite par le ministère du travail en 2012 a montré que sur 637 enfants, 30% d’entre eux sont exploités sexuellement.

De la part de Christine Ntahe, le Burundi devrait mettre sur pied une commission nationale des droits de l’enfant pour que ces tares sur les droits de l’enfant soient combattues notamment en faisant le monitoring et des caravanes juridiques.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1047 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rutovu : des magouilles dans la distribution des décodeurs de Startimes.



a

Hôpital de Rumonge : Les patients apprécient différemment les services



a

Neuf millions de dollars américains chaque année alloues à la lutte contre le paludisme



a

Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées



a

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons



a

Rumonge : Les robinets de la Regideso ont tari



a

L’enlèvement des déchets ménagers écarte les pavés de Bwiza



a

Bubanza : La population de Mpanda, yeux fixés sur les 500 millions de la commune



a

Société : Les tailleurs de l’Avenue de la Mission reprennent leurs activités



a

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama





Les plus populaires
Rutovu : des magouilles dans la distribution des décodeurs de Startimes.,(popularité : 30 %)

Hôpital de Rumonge : Les patients apprécient différemment les services,(popularité : 8 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 4 %)

Neuf millions de dollars américains chaque année alloues à la lutte contre le paludisme,(popularité : 3 %)

La thérapie de l’eau thermale, des habitants de Mugara témoignent,(popularité : 2 %)

Les universités publiques ont fermé les portes,(popularité : 2 %)

Muyinga. Les enfants vulnérables reçoivent une aide en kit scolaire,(popularité : 2 %)

Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées,(popularité : 2 %)

Rutana a enterré plus de 30 victimes du VIH Sida depuis juin 2011 ,(popularité : 2 %)

Le français sur une pente glissante au Burundi malgré les efforts de la francophonie,(popularité : 2 %)