IPR : « le peuple est désorienté »




Par: Marc Niyonkuru, , jeudi 21 juin 2012  à 15 : 48 : 53
a

« En disant que l’argent prévu sur l’IPR n’était pas inscrit dans le budget national de 2012, il y a manque de cohérence dans les propos de Léonidas Hatungimana ; ces propos ne visent qu’à désorienter le peuple burundais », ce sont les propos de Gabriel Rufyiri mercredi 20 mai 2012 s’exprimant sur la récente déclaration de Léonidas Hatungimana, porte-parole du président de la république selon laquelle le budget annuel de 2012 n’avait pas prévu de chapitre sur l’impôt professionnel sur les revenus, dont seraient redevables aujourd’hui les dignitaires et autres cadres de l’Etat.

La problématique de l’IPR avait en effet fait remous entre février et mars 2012. La société civile réclamait bec et ongle que les dignitaires et autres cadres de l’Etat s’acquittent de ce devoir à l’instar des autres citoyens.

Aujourd’hui les relents de retours à cette réclamation restent vivaces selon Gabriel Rufyiri. En réaction contre la déclaration de Léonidas Hatungimana ce mardi, le président de l’Observatoire Burundais de Lutte contre la Corruption et les Malversations Economiques, Olucome, a dit que depuis 2011 certaines catégories de citoyens s’acquittent de ce devoir d’Etat notamment les employés des organismes internationaux et des ambassades accréditées à Bujumbura comme le stipule l’article 70 de la constitution du Burundi.

« Les organismes internationaux se désistent aujourd’hui à soutenir le Burundi suite à cette évasion fiscale qui n’est pas sans créer deux poids deux mesures au sein de la société Burundaise », a-t-il indiqué.

Le deuxième vice président de la chambre basse du parlement avait indiqué que les parlementaires allaient se mettre sur la question. Hélas, cette préoccupation n’est pas inscrite sur l’agenda de la session de l’Assemblée Nationale au cours de cette période parlementaire bien qu’elle ait fait objet de revendication de la société civile.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

575 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Le parlement burundais ouvre sa session d’avril



a

Burundi : Des contributions aux élections en voie de détournement



a

Burundi : Des contributions aux élections en voie de détournement



a

Le budget des élections de 2020 reste en secret



a

La levée des sanctions contre la BBC et VOA n’est pas pour aujourd’hui



a

Les responsables des partis politiques inquiets à la veille des élections de 2020



a

Le parlement burundais réclame un Sommet des pays contributeurs à l’AMISOM



a

Les parlementaires burundais préoccupés par la dette du pays envers l’EAC



a

Huit ONGs étrangères se font réenregistrer pendant la période de prolongation



a

Le président somalien en visite au Burundi





Les plus populaires
Investiture des administrateurs communaux issus des élections de 2015,(popularité : 10 %)

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais,(popularité : 9 %)

Les nouveaux gouverneurs des provinces approuvés par le sénat,(popularité : 7 %)

3ème mandat : L’archevêque de Gitega conteste en usant de rhétorique ,(popularité : 6 %)

« La loi a été respectée », dit le directeur de la radio Isanganiro,(popularité : 6 %)

La plus belle ambassade des Etats Unis en Afrique est au Burundi ,(popularité : 6 %)

Des manifestatations au centre ville de Bujumbura,(popularité : 6 %)

Vers la restriction des libertés publiques ,(popularité : 6 %)

Le Service National des Renseignements du Burundi dit non au 3èmè mandat du Président Nkurunziza,(popularité : 6 %)

Politique : L’Eglise catholique contre la contribution forcée aux élections,(popularité : 6 %)