Intrigue autour de l’affaire Rukara




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 22 juin 2012  à 19 : 31 : 15
a

François Bizimana, ancien parlementaire de l’EAC qualifie de manœuvres dilatoires les récentes déclarations de Mohamed Rukara autour du blanchiment d’argent. L’ombudsman Burundais a en effet dit lors de sa visite au nord du Burundi où il était allé pour l’ouverture du bureau régional de l’institution de l’ombudsman burundais que sa richesse est normale au regard des fonctions qu’il a occupées dans son parcours.

Mohamed Rukara avait en effet dit que sur son compte bancaire de garantie se trouve seulement une somme de 160 milles euro, une somme d’argent qu’il utilise d’ailleurs pour venir à bout difficultés des burundais vulnérables selon ses termes .

Prenant à temoin, l’ambassadeur de la Belgique au burundi, il a dit avoir pardonné les personnes qui , aujourd’hui le reprochent coupable de blanchiment d’argent depuis que cette situation défraie la chronique des médias.

Suite à cette réaction de l’ombudsman sur l’origine de ses avoirs, François Bizimana a indiqué à la presse que ces propos sont tout simplement des manœuvres dilatoires.

"Au lieu de s’exprimer sur les médias, Mohamed Rukara devrait plutôt démissionner", dit-il.

Selon lui, les Burundais ont toujours soif de la vérité, non seulement sur ses avoirs aujourd’hui entachés de zones d’ombres, mais aussi sur les personnes qui, le mois passé, en ont voulu à sa vie.

Pour lui, ces propos visent à cultiver l’oubli au sein de la population et sont en outre des semblants d’intrigues théâtrales.

Difficile en tous cas de croire que le journal Belge a fait de fausses déclarations aussi longtemps que lumière autour de ce dossier n’a pas encore été levée selon les associations de la société civile burundaise .




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

14074 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi



a

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI



a

Politique : Une prévision hésitante du retour des exilés politiques



a

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais



a

Le Burundi vers 2027



a

Bururi : Une destitution qui crée des remous



a

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?



a

Une feuille de route qui ne fait pas l’unanimité pour les élections de 2020 !



a

Diplomatie : Le conseil National de la sécurité préoccupé par les refoulés burundais du Rwanda



a

Le parti Uprona inaugure une permanence en décombres à Cibitoke





Les plus populaires
Coopération : Trois experts de l’ONU déclarés persona non grata par le Burundi ,(popularité : 12 %)

CNDD-FDD : Plus qu’un meeting à Bujumbura,(popularité : 4 %)

Le Président Nkurunziza promet à Ban Ki-Moon son engagement à un dialogue inclusif ,(popularité : 4 %)

Politique : Est-ce un autre rendez-vous d’Arusha qui se dessine ?,(popularité : 4 %)

L’ADC Ikibiri salut le choix du Président Nkurunziza sur les négociations ,(popularité : 3 %)

Pour qui roule le forum national des femmes ? ,(popularité : 3 %)

Le Burundi favorable à l’indépendance du Kosovo ,(popularité : 3 %)

Un sommet de l’EAC au Burundi en novembre 2011 ,(popularité : 3 %)

France : Quai d’Orsay sur la poursuite des violences au Burundi,(popularité : 3 %)

Politique : Une crise au sein du CNARED à la veille du 5eme round du dialogue inter burundais,(popularité : 3 %)