Burundi," pays prédateur de la liberté de la presse"




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 22 juin 2012  à 12 : 58 : 45
a

Le Délégué Général du Forum pour le Renforcement de la Société Civile, Forsc, Pacifique Nininahazwe indique que le Burundi a terni son image en prononçant la peine à perpétuité contre le journaliste Hassan Ruvakuki.

Dans une conférence de presse tenue ce jeudi à Bujumbura, Pacifique Nininahazwe a indiqué que la prononciation de ce jugement a des similitudes avec les dossiers judiciaires sensibles sur lesquels la justice burundaise a travaillé de part le passé, notamment l’exécution extrajudiciaire d’Ernest Manirumva, ancien vice président de l’Olucome, le carnage de Gatumba et autres.

Selon lui, la justice a souvent tendance à justifier pourquoi les présumés innocents sont sous les verrous au lieu de trancher en toute liberté et selon la loi.

Pacifique Nininahazwe indique qu’un tel comportement ternit dangereusement l’image du Burundi. « Le Burundi risque d’être classé dans la catégorie des pays prédateurs de la liberté de la presse », a-t-il souligné.

Selon lui, au moment où l’on va bientôt célébrer le cinquantenaire de l’indépendance du Burundi, les burundais devraient plutôt être davantage éclectiques dans le choix de ce qui profite au pays.

Les professionnels des médias ont dénoncé depuis longtemps les imperfections qui caractérisaient ce procès notamment une main politique.

Hassan Ruvakuki avait été arrêté en novembre 2011 par les agents du service national des renseignements burundais à Bujumbura après qu’il ait tendu le micro aux rebelles des FRD-Abanyagihugu.

Aujourd’hui, l’opposition politique et même les défenseurs des droits de l’homme qualifient de parodie judiciaire le jugement qui a été prononcé contre ce journaliste par le tribunal de grande instance de Cankuzo, c’était ce lundi.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

621 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré



a

Burundi-Médias : Que risque la RFI ?



a

Buta a commémoré le 22ème anniversaire de l’assassinat des 40 séminaristes, martyrs de la fraternité



a

Ruyigi : Les enfants incarcérés réclament une école



a

L’affaire de gribouillage de photos qui conduit trois écolières de kirundo en prison



a

L’office du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme ferme ses portes au Burundi



a

La CNIDH change de "look"



a

L’Ombudsman burundais tranquillise une famille qui crie à ‘’une spoliation de sa parcelle’’



a

En brève : quatre personnes emprisonnées dont Nahum Barankiriza



a

Bujumbura promet des poursuites judiciaires contre la BBC





Les plus populaires
Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré,(popularité : 6 %)

Comparution de Léonce Ngendakumana ,(popularité : 4 %)

Les survivants du « génocide de 1972 » dans les rues de New York en mai ,(popularité : 3 %)

Ruyigi : Les enfants incarcérés réclament une école ,(popularité : 3 %)

L’affaire de gribouillage de photos qui conduit trois écolières de kirundo en prison ,(popularité : 2 %)

Probablement veuve et orphelin à cause de Rwembe ,(popularité : 2 %)

Patrice Mazoya est locataire de cette prison ,(popularité : 2 %)

Exécutions extrajudiciaires : Le gouvernement ne pouvait pas se culpabiliser ,(popularité : 2 %)

Exécution extrajudiciaire : abus de langage au Burundi,(popularité : 2 %)

Ngozi : Un OPJ attrapé en flagrant délit dans une affaire de corruption,(popularité : 2 %)