Addf en ligne de mire du pouvoir




Par: Marc Niyonkuru, , lundi 25 juin 2012  à 19 : 06 : 12
a

« L’association de défense des droits de la femme est livrée à la vindicte populaire. J’ai reçu des informations qui indiquent que nous sommes de mèche avec trois femmes Al Shebab qui envisagent de perturber la fête du cinquantième anniversaire de l’indépendance du Burundi. Outre cela, les sources dignes de foi indiquent aussi que nous avons préparé des habits de couleur noire à distribuer parmi les femmes de notre association pour qu’elles expriment leurs mécontentements ce jour là sur la gouvernance politique », ce sont les propos de Mireille Niyonzima, présidente de l’Association de Défense des Droits de la Femme, ADDF, s’exprimant sur les problèmes de sécurité qu’elle endure suite probablement à une correspondance que cette association a envoyée au président de la république le 8 Juin de cette année.

Dans cette correspondance en effet, Mireille Niyonzima demandait au président Pierre Nkurunziza de tout faire pour venir à bout des exécutions extra judiciaires dont sont aujourd’hui responsables la plupart des policiers et autres agents de l’Etat.

Elle a dit que les difficultés actuelles relatives à la gouvernance politique au Burundi notamment les problèmes de la Commission Nationale de Terre et autres Biens CNTB, les polémiques autour de la Commission Vérité et Réconciliation, CVR, les emprisonnements arbitraires à caractère politique et autres ne peuvent pas laisser indifférente l’ADDF car elles sont lourdes de conséquences sur la vie de la femme et de l’enfant en particulier.

Rebondissement. Au lieu de recevoir une suite de sa correspondance de la part de Pierre Nkurunziza, Mireille Niyonzima a reçu la réponse de la part d’un membre d’une association appelée CAPES+. Le chef de fil de cette association lui a dit qu’à travers ces revendications, elle virait vers les préoccupations politiques comme certains membres de la société civile et surtout les hommes politiques qui ont fui le pays.

Aujourd’hui cette femme dit qu’elle attend toujours la réponse du président de la république. Mais elle déplore en même temps d’une filature dont elle devenue la cible.

Cette conférence de presse a eu lieu dans les enceintes de la Radio Télé Renaissance au moment où la semaine écoulée le maire de la ville lui avait refusé de tenir cette conférence de presse.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1106 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

La demande d’Agathon Rwasa rejetée



a

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais



a

Une vingtaine d’ONGES au Burundi « se sont déjà repliées » !



a

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni



a

Arusha : Ouverture solennelle du dialogue à l’absence du gouvernement



a

Médias : « Plus très suivi , plus très monitoré », selon le CNC



a

« Dialogue » ou « Monologue » ?



a

Partenaires techniques et financiers du Burundi réclament des clarifications sur la loi régissant les ONGE !



a

Certains invités au 5ème round du dialogue inter burundais affichent un recul



a

La province Gitega décide d’enlever les pancartes de Nyambeho controversées





Les plus populaires
La demande d’Agathon Rwasa rejetée,(popularité : 8 %)

Politique : PISC et CAPES+ rejettent les conclusions du 5ème round du dialogue inter burundais,(popularité : 5 %)

L’uprona, aile de la réhabilitation, soutient l’appel à la grève lancé par la société civile sur la vie chère,(popularité : 5 %)

Benjamin Mkapa renvoie la balle au médiateur Museveni,(popularité : 5 %)

« Toutes les équipes au complet »,(popularité : 4 %)

Burundi : Samantha Power appelle au respect des droits de l’homme et la Constitution ,(popularité : 4 %)

Quelles innovations après deux mandats à la tête du pays ? ,(popularité : 4 %)

Perriello : Le Gvn’t burundais doit permettre un dialogue inclusif,(popularité : 4 %)

Les étudiants membres de l’ADC interpellent le CNDD-FDD à plus de patriotisme,(popularité : 4 %)

Politique : COSYBU et CSB ne s’en lassent pas ,(popularité : 4 %)