Anguille sous roche dans le commerce intra régional




Par: Marc Niyonkuru, , mercredi 4 juillet 2012  à 07 : 26 : 05
a

« On ne pourra pas arriver à une croissance économique si les petits et moyens entrepreneurs ne sont pas soutenus et encouragés. Le Forum pour la Conscience et le Développement demande au gouvernement de sortir de son silence et de donner solution dans l’urgence sur le l’interdiction de vendre les fruits par le Burundi au Rwanda, ou ailleurs. » Tel est le contenu d’une déclaration rendu publique ce lundi par une des organisations de la société civile Burundaise, Le Forum pour la Conscience et le Développement, FOCODE, après qu’une dizaine de personnes aient été empêchées de franchir la frontière vers le Rwanda où ils se rendaient pour vendre leurs fruits.

La nouvelle était de nature à provoquer un tollé car, selon cette correspondance signée par Pacifique Nininahazwe, président du FOCODE, ces femmes ont perdu plus de 5 000 000fbu suite à ce refus.

De la part du FOCODE, certains Burundais ne cessent de se plaindre de la libéralisation du commerce intra régional qui, selon eux, se joue en défaveur du Burundi.

De la part de cette organisation, les fruits comme les mandarines, les oranges sont les produits sur lesquels le Burundi a le meilleur avantage puisqu’ils sont demandés dans la sous région, raison pour laquelle il devrait faire preuve de créativité pour que ces produits soient davantage vendus vers l’étranger.

Le même document stipule qu’un tel comportement contraste avec l’ouverture des frontières auxquels les pays membres de l’East African Community se sont engagés. Le dernier rapport de Doing Business avait clairement montré une certaine amélioration dans le climat des affaires au Burundi mais il est illogique et anormal de décourager les exportations, indique toujours ce document.

Le FOCODE estime que le gouvernement devrait encourager la production de ces fruits et initier des stratégies de vente vers l’étranger notamment par le biais du mouvement associatif.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

516 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ?



a

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI



a

Transport : Kenya Aiways cède pour Air Tanzania à Bujumbura ?



a

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »



a

Economie : La mise en application effective de la convention « Orts-Milner » tombe à l’eau



a

Transport : Le Sénat burundais fustige l’état des routes construites ces derniers jours



a

Diplomatie : Le Burundi confirme son boycott au 20eme sommet du COMESA



a

Rumonge : Le commerce ambulant s’amplifie



a

Gouvernance : A qui profite l’échec de la politique de « charroi zéro » ?



a

Le président de la République, un professeur sévère face à la corruption





Les plus populaires
Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ? ,(popularité : 9 %)

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI ,(popularité : 6 %)

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »,(popularité : 5 %)

Le café burundais à l’ agonie, l’Intercafé Burundi alerte ! ,(popularité : 4 %)

Les victimes de l’incendie appelées à contacter le réseau des institutions des micros finances ,(popularité : 4 %)

EAC : Les procédures douanières et transitaires doivent être professionnalisées,(popularité : 3 %)

La PARCEM demande une transparence dans la gestion minière,(popularité : 3 %)

Commerce : Salon industriel, une occasion en or pour le pays !,(popularité : 3 %)

L’hôtellerie à Gitega frappée par la crise à Bujumbura,(popularité : 3 %)

Le Burundi gifle 53 importateurs de carburant,(popularité : 2 %)