Certes le spot va cesser, et la libération de Ruvakuki ?




Par: Marc Niyonkuru, , dimanche 8 juillet 2012  à 10 : 28 : 10
a

Le directeur de l’Observatoire de la Presse au Burundi, OPB, Innocent Muhozi, a indiqué à la presse ce vendredi que les médias ont cessé de rediffuser le spot publicitaire de plaidoyer pour la libération du journaliste Hassan Ruvakuki .

Ce spot dénonçait sans fard les manquements qui se trouvent dans l’arrestation et de l’emprisonnement arbitraire de ce journaliste. Le même spot rendait public également les noms des personnes qui avaient participé dans ces méandres jusqu’à la prononciation de la peine à perpétuité conte lui. Cette peine qui est une première dans l’histoire de la presse au Burundi a été qualifiée de parodie de justice par les responsables des médias.

De la part de ce responsable de la presse au Burundi, la décision de stopper la diffusion de ce spot a été motivée par la volonté pour les responsables des médias de répondre à l’appel lancé par le président de la commission indépendante des droits de l’homme à travers lequel celui-ci leur a demandé de s’écarter de tous les éléments de nature à inculquer parmi la population les mauvaises pratiques.

La libération de ce journaliste serait-elle attendue pour bientôt ? Innocent Muhozi, directeur de l’Observatoire de la presse au Burundi, n’est pas du tout clair sur la question. Il a invité la justice Burundaise à faire le travail qui est le sien dans ce dossier.

« Jusqu’à présent le procès qui a été prononcé contre le journaliste est entaché d’irrégularités. Au regard de l’infraction qui a été portée contre lui n’importe quel journaliste Burundais pourrait en être accusé aussi longtemps qu’il exerce cette fonction », a-t-il souligné.

L’Observatoire de la presse au Burundi se réjouit des suites favorables de l’appel qu’il avait lancé à l’endroit des habitants de la Mairie de Bujumbura et des villes des centres provinciaux.

Les responsables de la presse au Burundi avaient en effet demandé aux habitants de la capitale et à ceux des villes des centres provinciaux propriétaires de véhicules de sonner à midi passé de vingt minutes la semaine écoulée pour témoigner publiquement leur désarroi face aux problèmes liés à la mauvaise gouvernance au Burundi en particulier contre la peine à perpétuité qui a été prononcée contre Hassan Ruvakuki. L’appel avait été largement suivi surtout en ville de Bujumbura.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

582 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

L’affaire de gribouillage de photos qui conduit trois écolières de kirundo en prison



a

L’office du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme ferme ses portes au Burundi



a

La CNIDH change de "look"



a

L’Ombudsman burundais tranquillise une famille qui crie à ‘’une spoliation de sa parcelle’’



a

En brève : quatre personnes emprisonnées dont Nahum Barankiriza



a

Bujumbura promet des poursuites judiciaires contre la BBC



a

Burundi : Le procureur général de la République apporte un démenti contre une vidéo de la BBC



a

« Le Burundi ne respecte pas les droits de l’homme pour satisfaire la communauté internationale », selon le ministre Nivyabandi



a

Mgr Jean Louis Nahimana remet sa veste à Ndayicariye à la tête de la CVR



a

Le gouvernement burundais décide une fermeture définitive du bureau du Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme au Burundi





Les plus populaires
La liste des demandes d’extradition de burundais à l’étranger s’allonge,(popularité : 10 %)

Les prisonniers de Mpimba visités par l’Ombudsman burundais,(popularité : 9 %)

Démocrate relâché par la justice à Cibitoke ,(popularité : 9 %)

Le verdict des auteurs du putsch manqué est tombé,(popularité : 8 %)

Justice :Un militant du parti au pouvoir condamné à 3 ans de prison pour tenue de propos haineux,(popularité : 7 %)

CVR : La commission ad hoc agirait dans l’ombre,(popularité : 7 %)

Assassinat Agnès Dury : L’honorable Moise Bucumi devant la commission rogatoire française en mars,(popularité : 7 %)

Massacre à l’Université du Burundi : Gaston Hakiza, Recteur, témoin et lobbyiste ,(popularité : 7 %)

Comparution en audience publique des présumés putschistes,(popularité : 5 %)

Massacre des Banyamulenge : L’ancien porte-parole du Palipehutu-Fnl convoqué ,(popularité : 4 %)