Un étudiant burundais en coma depuis mi-avril suite aux coups et blessures infligés par de jeunes indiens




Par: Désiré Nimubona , Monday 9 July 2012  à 18 : 33 : 44
a

Un jeune burundais, étudiant en Inde se trouve dans un état critique après avoir été tabassé par un groupe de jeunes indiens la nuit du 21 avril 2012, alors qu’il se rendait dans des cérémonies d’anniversaire de son compatriote étudiant lui aussi en Inde.

Comme le précise la Chaine NDTV, basée en Inde, Yannick Nihangaza, inscrit en première année de la faculté des Sciences informatiques (B Sc. Computers) à Lovely Professional University a été tabassé, et a reçu des coups de pierres jusqu’à perdre connaissance.

Depuis cette date du 21 avril 2012, Yannick Nihangaza est inconscient, mais un groupe de quatre médecins indiens a confirmé, la semaine dernière avoir maîtrisé son hémorragie et avait demandé son transfert vers un autre hôpital pour des soins intensifs, selon l’India Today, un journal indien en ligne.

Une assistance aurait été promise par le Gouvernement de Punjab,grâce aux appels au soutien des médecins, des amis et des épris de la justice et surtout à la lettre du père de l’enfant au Gouvernement de Punjab, un état dans lequel le crime a été commis,.

Le Gouvernement de Punjab avait garanti au père de la victime que justice sera faite. Consécutivement à cette promesse, quatre des huit présumés agresseurs viennent d’être arrêtés ; parmi lesquels, un fils d’un haut cadre de la police et qui avait reçu une protection de sa famille depuis près de deux mois et qui a été identifié grâce à son téléphone mobile. En effet, la police avait identifié sa voix près du lieu de ce crime à caractère racial, selon des commentaires indiens sur les outils sociaux.

La Police cependant rejette cette hypothèse liée au racisme, sans pour autant convaincre l’opinion. Elle reconnaît pourtant que le burundais avait été agressé par des gens qui sont de la famille aisée et qu’ils n’étaient pas des bandits.

Le dernier à être arrêté dans cette affaire est un fils d’un grand banquier, qui a été appréhendé ce lundi, tandis que le fils de l’officier de police s’est rendu à la police lui-même ce dimanche, deux mois après le forfait en toute protection familiale. Quatre ou cinq présumés sont toujours recherchés par la police, et les médias indiens pour le moment s’activent beaucoup pour aider à traquer ces malfaiteurs selon Rediff News, un autre média indien en ligne.

Des amis se sont mis ensemble pour collecter des aides pour ce jeune burundais en coma.
En Inde, les médias semblent suivre de près cette situation, à tel enseigne que même le quatrième des présumés vient d’être arrêté grâce aux alertes médiatiques qui avaient annoncé tôt ce matin que le présumé avait obtenu un visa pour l’Australie et qu’il allait quitter le pays ce lundi.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

2503 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

Par mutekano   ce  Tuesday 1 July 2014   à 21 : 50 : 56

yannick Nihangaza ahejeje gucikana!!!
ndahojeje abarundi bose iyobava bakagera nacane cane umuryango wiwe!!!!
IMANA imwakire mubwami bwayo!!!



pre-moderation

This forum is moderated before publication: your contribution will only appear after being validated by an administrator.

Who are you?
Your post
  • To create paragraphs, just leave blank lines.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Send a message



Dans la même rubrique
a

"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité



a

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa



a

Bubanza, Des mineurs "bandits"



a

Santé : Les employés du CNPK menacent d’arrêter le travail



a

Santé : Suspension de toutes les associations des tradipraticiens



a

Bubanza : Des accusations de sorcellerie refont surface



a

Bubanza : La mesure de sécurité "couvre-feu" à Gihanga sème de zizanie



a

La police burundaise présente un des présumés auteurs des massacres de Ruhagarika



a

Des arrestations en cascades des agents de lumitel en grève



a

Des chiens errants à Bubanza, un danger public





Les plus populaires
"Les pays qui hébergeraient ceux qui ont commis des crimes au Burundi n’auront plus de prétexte", dit le ministre de la sécurité,(popularité : 25 %)

Bujumbura : Les conducteurs de vélos interdits de dépasser les ponts Ntahangwa,(popularité : 5 %)

Un général burundais à la tete de l’ EASF,(popularité : 2 %)

Karusi : Un pasteur rwandais arrêté par les services secrets,(popularité : 2 %)

Burundi : Trois personnes tuées dans différents coins la nuit du mardi à mercredi,(popularité : 2 %)

Sécurité : Double langage au sein de la police,(popularité : 2 %)

Cibitoke : Accident mortel à Nyamitanga ,(popularité : 2 %)

Bururi : Un vendredi meurtrier,(popularité : 2 %)

Burundi-Sécurité : Les jets des grenades au cœur des préoccupations dans la capitale,(popularité : 2 %)

Muyinga : Un site pour moulins touche par l’incendie,(popularité : 2 %)