Déboisements : Les administrateurs communaux exposés au limogeage




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 13 juillet 2012  à 14 : 46 : 33
a

Le ministre de l’intérieur, Edouard Nduwimana et celui de l’environnement et de l’aménagement du territoire , Jean Marie Nibirantije ont mis en garde les administrateurs communaux à travers tout le pays contre un déboisement anarchique observé dans certains coins du pays.

Au cours d’une conférence de presse qu’ils ont conjointement animée au début de cette semaine, les deux responsables ministériels se sont montrés inquiets de la disparition des réserves naturelles, et certaines fois avec la complicité de certains responsables communaux.

Edouard Nduwimana souligne que toutes les couches de la population devraient être sensibles sur ce défi actuellement en train de prendre une allure inquiétante.

Concrètement donc, le limogeage au poste d’administrateur n’est pas à écarter pour quiconque aura trempé dans ces méandres de destruction des réserves forestières, a éclairé Nduwimana.

Le ministre de l’intérieur, Edouard Nduwimana a dit qu’il existe une solidarité négative entre certains administratifs sur le problème de déboisement de la base jusqu’au niveau communal dans certains coins du pays.

Jean Marie Nibirantije, le ministre ayant en charge le secteur de l’environnement a indiqué à la presse que des mesures draconiennes seront prises dans le souci de punir sévèrement les auteurs de ces abus qui risquent de mettre en danger les vies humaines.

A part les déboisements, même les feux de brousse doivent être bannis, a dit Nibirantije : « Les auteurs de feu de brousse seront sanctionnés avec la dernière énergie grâce aux nouveaux textes de lois régissant les problèmes environnementaux ».

Actuellement, a-t-il dit, les enquêtes sont en cours pour déterminer les auteurs du déboisement qui a eu lieu dans la commune d’Isale en province Bujumbura.

Par ailleurs, suite à cette infraction, l’administrateur communal de Nyabikere en province de Karuzi a d’ailleurs été limogé, a rappelé Jean Marie Nibirantije, ministre de l’environnement.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

983 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Edito : Bujumbura disparait à petit feu



a

Bujumbura : la colline Uwinterekwa menacée des fissures



a

Muyinga. Des habitants s’organisent pour parer au ravinement continu des rues



a

Que deviennent les occupants de la zone réservée à la station d’épuration de Buterere ?



a

Bubanza : Une trentaine de tombes détruites au cimetière de Mpanda



a

Musaga : Le ravin de Muzenga, une menace sans précédent



a

Bujumbura : Le Pont Muha risque de disparaitre



a

Burundi : Une stabilisation des rives en étapes ?



a

La mairie de Bujumbura demandent aux mécaniciens d’aérer les rues de Buyenzi



a

Environnement : La peur au ventre des habitants de Buterere à la veille de la période pluvieuse





Les plus populaires
Edito : Bujumbura disparait à petit feu ,(popularité : 10 %)

Aménagement de la déviation sur la Muguruka, il faudra encore attendre,(popularité : 9 %)

La Route Nationale 3 de nouveau coupée,(popularité : 9 %)

La météo de nouveau fâchée contre Buyengero et Rumonge,(popularité : 9 %)

Que deviennent les occupants de la zone réservée à la station d’épuration de Buterere ?,(popularité : 9 %)

Muyinga/Construction de plus d’une dizaine de blocs sanitaires au chef-lieu de la Province,(popularité : 5 %)

Burundi : La verdure environnementale se transforme petit à petit en noire,(popularité : 4 %)

Parc de la Ruvubu : Où sont les gestionaires du patrimoine de l’Etat ? ,(popularité : 4 %)

GASHINYIRA ,Un site historique non entretenu,(popularité : 3 %)

La région de Muguruka perd 16.300.000 tonnes de terre par an à cause de l’érosion ,(popularité : 3 %)