Un pasteur conservateur nous a quitté




Par: Marc Niyonkuru, , mercredi 18 juillet 2012  à 13 : 43 : 10
a

Monseigneur Joseph NDUHIRUBUSA , Pasteur du diocèse de Ruyigi , s’est éteint lundi de cette semaine suite à une crise cardiaque selon l’Abbé Gervais KABURA , prêtre qui actuellement travaille au journal Ndongozi , un hebdomadaire de l’Eglise catholique.
A l’âge de 74 ans, Joseph NDUHIRUBUSA venait de passer 31 ans à la tête de ce diocèse. L’Abbé Gervais KABURA qui a travaillé avec lui indique que cet homme d’Eglise était un conservateur de la tradition Burundaise et de l’Eglise catholique. Selon lui, la création de la congrégation des sœurs dite « ordre des vierges » s’inscrit dans cette dynamique de conservation des pratiques qui marquent la tradition de l’Eglise et du Burundi.
Selon le contenu d’un document dont la rédaction s’est procuré une copie, Monseigneur Joseph NDUHIRUBUSA était titulaire d’un doctorat en théologie pastorale et morale depuis 1976. Il avait été professeur et vice recteur du grand séminaire de Bujumbura. Polyglotte, Monseigneur Joseph NDUHIRUBUSA avait enseigné au grand séminaire de Bujumbura pendant quatre ans avant d’être ordonné évêque à Kinshasa en république démocratique du Congo par le pape Jean Paul II en 1980.
La part de Monseigneur Joseph NDUHIRUBUSA dans la construction du diocèse de Ruyigi restera un souvenir éloquent pour les chrétiens Burundais selon l’Abbé Gervais Kabura . Selon lui, ce disparu pasteur s’est beaucoup investi dans la construction des écoles secondaires et primaires et des centres de santé de ce diocèse.
En 2002, au milieu de la guerre, cet homme d’Eglise avait enlevé par les rebelles pendant une semaine. Abbé Gérvais KABURA dit que cet homme n’était pas visionnaire à l’instar de Feu Monseigneur Bernard BUDUDIRA mais plutôt un grand conservateur de la tradition de l’Eglise .




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1040 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Neuf millions de dollars américains chaque année alloues à la lutte contre le paludisme



a

Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées



a

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons



a

Rumonge : Les robinets de la Regideso ont tari



a

L’enlèvement des déchets ménagers écarte les pavés de Bwiza



a

Bubanza : La population de Mpanda, yeux fixés sur les 500 millions de la commune



a

Société : Les tailleurs de l’Avenue de la Mission reprennent leurs activités



a

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama



a

Editorial : « Eduquer ou Périr »



a

Rumonge : Pots de vin pour corriger l’Examen d’Etat !





Les plus populaires
Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées,(popularité : 25 %)

Neuf millions de dollars américains chaque année alloues à la lutte contre le paludisme,(popularité : 15 %)

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons ,(popularité : 13 %)

Rumonge : Les robinets de la Regideso ont tari,(popularité : 7 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 7 %)

Société : Les tailleurs de l’Avenue de la Mission reprennent leurs activités ,(popularité : 6 %)

Vers la reprise des cours dans les universités privées,(popularité : 3 %)

La sexualité reste un sujet tabou au Burundi. Alors ?,(popularité : 3 %)

PSG : Les agents crient à l’injustice,(popularité : 3 %)

Deux corps enterrés et non décomposes après plus de trois mois,(popularité : 3 %)