Un pasteur conservateur nous a quitté




Par: Marc Niyonkuru, , mercredi 18 juillet 2012  à 13 : 43 : 10
a

Monseigneur Joseph NDUHIRUBUSA , Pasteur du diocèse de Ruyigi , s’est éteint lundi de cette semaine suite à une crise cardiaque selon l’Abbé Gervais KABURA , prêtre qui actuellement travaille au journal Ndongozi , un hebdomadaire de l’Eglise catholique.
A l’âge de 74 ans, Joseph NDUHIRUBUSA venait de passer 31 ans à la tête de ce diocèse. L’Abbé Gervais KABURA qui a travaillé avec lui indique que cet homme d’Eglise était un conservateur de la tradition Burundaise et de l’Eglise catholique. Selon lui, la création de la congrégation des sœurs dite « ordre des vierges » s’inscrit dans cette dynamique de conservation des pratiques qui marquent la tradition de l’Eglise et du Burundi.
Selon le contenu d’un document dont la rédaction s’est procuré une copie, Monseigneur Joseph NDUHIRUBUSA était titulaire d’un doctorat en théologie pastorale et morale depuis 1976. Il avait été professeur et vice recteur du grand séminaire de Bujumbura. Polyglotte, Monseigneur Joseph NDUHIRUBUSA avait enseigné au grand séminaire de Bujumbura pendant quatre ans avant d’être ordonné évêque à Kinshasa en république démocratique du Congo par le pape Jean Paul II en 1980.
La part de Monseigneur Joseph NDUHIRUBUSA dans la construction du diocèse de Ruyigi restera un souvenir éloquent pour les chrétiens Burundais selon l’Abbé Gervais Kabura . Selon lui, ce disparu pasteur s’est beaucoup investi dans la construction des écoles secondaires et primaires et des centres de santé de ce diocèse.
En 2002, au milieu de la guerre, cet homme d’Eglise avait enlevé par les rebelles pendant une semaine. Abbé Gérvais KABURA dit que cet homme n’était pas visionnaire à l’instar de Feu Monseigneur Bernard BUDUDIRA mais plutôt un grand conservateur de la tradition de l’Eglise .




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1095 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

« Etre francophone ne suffit plus pour le monde d’aujourd’hui », constate un docteur en langue, lettres et traductologie, Remy ndikumagenge



a

Le PAM assiste les populations de Kirundo menacées par la famine



a

Le Burundi plaide pour l’augmentation de quantité des vivres destinés aux cantines scolaires



a

Les travailleurs de l’Ecole Indépendante réclament une réunion extraordinaire



a

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée



a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !





Les plus populaires
« Etre francophone ne suffit plus pour le monde d’aujourd’hui », constate un docteur en langue, lettres et traductologie, Remy ndikumagenge ,(popularité : 33 %)

Infirmiers sans Frontières va bientôt traire le soja,(popularité : 12 %)

Santé : Le virus d’Ebola approche dangereusement le Burundi ,(popularité : 11 %)

Burundi : Les chiffres des personnes vivant avec handicap mental vont augmentant,(popularité : 11 %)

Université du Burundi : Le Recteur Gaston Hakiza limogé après neuf ans de règne ,(popularité : 11 %)

Le centre d’assistance intégrale pour les victimes des violences sexuelles moins connu à Muyinga.,(popularité : 10 %)

Muyinga- Les élèves de l’ECOFO fiers des sections et filières choisis pour l’enseignement après le collège,(popularité : 10 %)

Inhumation ce jeudi de la mère de l’héros de la démocratie,(popularité : 10 %)

Rupture de Bactrim : RBP+ s’inquiète ,(popularité : 10 %)

Bubanza : Manque criant de matelas aux écoles à régime d’internat,(popularité : 10 %)