Un pasteur conservateur nous a quitté




Par: Marc Niyonkuru, , mercredi 18 juillet 2012  à 13 : 43 : 10
a

Monseigneur Joseph NDUHIRUBUSA , Pasteur du diocèse de Ruyigi , s’est éteint lundi de cette semaine suite à une crise cardiaque selon l’Abbé Gervais KABURA , prêtre qui actuellement travaille au journal Ndongozi , un hebdomadaire de l’Eglise catholique.
A l’âge de 74 ans, Joseph NDUHIRUBUSA venait de passer 31 ans à la tête de ce diocèse. L’Abbé Gervais KABURA qui a travaillé avec lui indique que cet homme d’Eglise était un conservateur de la tradition Burundaise et de l’Eglise catholique. Selon lui, la création de la congrégation des sœurs dite « ordre des vierges » s’inscrit dans cette dynamique de conservation des pratiques qui marquent la tradition de l’Eglise et du Burundi.
Selon le contenu d’un document dont la rédaction s’est procuré une copie, Monseigneur Joseph NDUHIRUBUSA était titulaire d’un doctorat en théologie pastorale et morale depuis 1976. Il avait été professeur et vice recteur du grand séminaire de Bujumbura. Polyglotte, Monseigneur Joseph NDUHIRUBUSA avait enseigné au grand séminaire de Bujumbura pendant quatre ans avant d’être ordonné évêque à Kinshasa en république démocratique du Congo par le pape Jean Paul II en 1980.
La part de Monseigneur Joseph NDUHIRUBUSA dans la construction du diocèse de Ruyigi restera un souvenir éloquent pour les chrétiens Burundais selon l’Abbé Gervais Kabura . Selon lui, ce disparu pasteur s’est beaucoup investi dans la construction des écoles secondaires et primaires et des centres de santé de ce diocèse.
En 2002, au milieu de la guerre, cet homme d’Eglise avait enlevé par les rebelles pendant une semaine. Abbé Gérvais KABURA dit que cet homme n’était pas visionnaire à l’instar de Feu Monseigneur Bernard BUDUDIRA mais plutôt un grand conservateur de la tradition de l’Eglise .




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1076 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !



a

Le plan innovant de la ville de Bujumbura 2020-2045 : Les habitants de Gihanga s’inquiètent



a

Burundi-Education : Un nouveau campus de l’ENS s’ouvre à Mugara



a

Rumonge : Des enseignants réclament les frais de documents pédagogiques



a

Rumonge : La divagation du bétail se poursuit malgré l’opposition administrative



a

Kayanza : l’ambassadeur du japon au Burundi inaugure une adduction d’eau potable à Gahombo





Les plus populaires
Le secteur de l’éducation "en ruine" !,(popularité : 60 %)

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale ! ,(popularité : 12 %)

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants,(popularité : 10 %)

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...,(popularité : 10 %)

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés,(popularité : 8 %)

Le barrage de Kajeke, 12 milliards de FrBU coulés à l’eau ,(popularité : 8 %)

La restitution d’une parcelle à Rohero II contestée par la famille perdant,(popularité : 6 %)

Formation pour la première année post-fondamentale,(popularité : 5 %)

Le plan innovant de la ville de Bujumbura 2020-2045 : Les habitants de Gihanga s’inquiètent ,(popularité : 5 %)

Le plumpy’nut fraudé à Bubanza ,(popularité : 5 %)