Bientôt un projet de loi pour lutter contre les violences basées sur le genre




Par: Marc Niyonkuru, , jeudi 19 juillet 2012  à 11 : 51 : 33
a

Une centaine des femmes membres des deux chambres du parlement Burundais vont proposer un projet de loi sur la lutte contre les violences basées sur le genre qui répond aux attentes de la société Burundaise actuellement selon L’honorable Karerwa Mo Mamo , le premier Vice Président de l’Assemblée nationale tel qu’elle l’a dite à presse ce mercredi.

Au cours d’un séminaire de deux jours y relatif, les parlementaires ont indiqué à travers différents exposés que les violences basées sur le genre constituent une triste réalité au Burundi. En 2009, des associations de défense de droits de la femme et même le ministère ayant la lutte contre les violences basées sur le genre dans ces attributions ont inventorié entre 1200 et 1900 cas de viols chacune .

Pour illustration l’association SERUKA indique que jusqu’à présent en Mairie de Bujumbura plus de 100 personnes viennent mensuellement pour réclamer un suivi médical ou psychologique ou autre suite à des cas de violences basées sur le genre.

Malgré les efforts du gouvernement en la matière, les défis ne manquent pas selon Karerwa Mo Ma mo car l’assistance judiciaire des victimes reste entachée de difficultés. Outre la lenteur de la justice dans les dossiers du genre, les beaucoup de lacunes subsistent dans la mise en application de la loi se rapportant aux cas de violences basées sur le genre selon elle.

La corruption qui de la part de Karerwa Mo Ma mo est aussi une autre triste réalité dans le secteur judiciaire qui n’est pas sans causer d’entraves aux victimes.
En se servant de nouveaux textes de lois d’ailleurs ceux du Togo, ces femmes parlementaires vont élaborer un texte de loi conforme au code pénal révisé à proposer au gouvernement de Bujumbura pour que la lutte contre les violences basées sur le genre devienne effective dans le pays.

L’atelier a lieu grâce au parlement en collaboration avec l’Union inter parlementaire




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

544 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré



a

Burundi-Médias : Que risque la RFI ?



a

Buta a commémoré le 22ème anniversaire de l’assassinat des 40 séminaristes, martyrs de la fraternité



a

Ruyigi : Les enfants incarcérés réclament une école



a

L’affaire de gribouillage de photos qui conduit trois écolières de kirundo en prison



a

L’office du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme ferme ses portes au Burundi



a

La CNIDH change de "look"



a

L’Ombudsman burundais tranquillise une famille qui crie à ‘’une spoliation de sa parcelle’’



a

En brève : quatre personnes emprisonnées dont Nahum Barankiriza



a

Bujumbura promet des poursuites judiciaires contre la BBC





Les plus populaires
Rumonge : le nouveau directeur du centre de formation professionnelle de Gatete incarcéré,(popularité : 9 %)

Frédéric Bamvuginyumvira conduit à la prison centrale de Mpimba ,(popularité : 3 %)

Burundi : Le journaliste Blaise Célestin NDIHOKUBWAYO toujours dans les mains de la documentation,(popularité : 3 %)

Le procès de Gatumba : Des cadres de la police dans la ligne de mire de la défense,(popularité : 3 %)

Karusi : La justice acquitte le policier Augustin Bigirindavyi, auteur présumé d’attentat meurtrier,(popularité : 3 %)

Procès Gatumba: "Parodie de justice",(popularité : 3 %)

MAHOPA : fuite ou enlèvement ?,(popularité : 2 %)

Les avocats rejettent les agents de la documentation comme témoins dans l’affaire Gatumba,(popularité : 2 %)

William MUNYEMBABAZI relaxé après 30 jours de garde à vue !,(popularité : 2 %)

Le président de l’ADC-Ikibiri écouté par la justice ,(popularité : 2 %)