La chine est aussi au Burundi




Par: Marc Niyonkuru, , mercredi 18 juillet 2012  à 16 : 18 : 59
a

Le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Julien Nimubona indiqué à la presse ce mardi que les relations entre la Chine et le Burundi sont les meilleures en témoignent la contribution de ce pays dans plusieurs secteurs dont celui de l’éducation.

Il a dit que plus de 130 étudiants sont envoyés chaque année académique dans ce pays d’Asie pour des enseignements dans les différentes universités. Plus d’un s’interroge aujourd’hui de l’impact qu’aura la formation de plus de 400 étudiants de l’Université du Burundi en langue chinoise à la faculté des Lettres et Sciences Humaines.

Pour Julien Nimubona , la Chine est une deuxième puissance dans le monde et il serait erroné pour la jeunesse de ne pas apprendre le Chinois. Il a dit que plus de plus de 800 étudiants de l’Université du Burundi avaient demandé à apprendre, hélas seulement 400 ont été retenu pour suivre cette formation.

Il a dit que lors de sa descente en Chine, l’Université Confucius a accepté de donner son appui dans l’apprentissage de cette langue. Au-delà de cet apport linguistique, la Chine contribue aussi dans beaucoup de secteur comme la santé, l’éducation, l’aménagement des infrastructures routières et autres a ajouté le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

Il a souligné que : « La chine est l’un des pays qui appuient plus le Burundi »
Dans la célébration du Cinquantième anniversaire du Burundi, la jeunesse a défilé en uniformes qui font référence à la culture chinoise. Pendant les cérémonies de mouvements d’ensembles, ces jeunes étaient en uniformes étaient tantôt en rouge, en jaune ou autres.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

842 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

« Etre francophone ne suffit plus pour le monde d’aujourd’hui », constate un docteur en langue, lettres et traductologie, Remy ndikumagenge



a

Le PAM assiste les populations de Kirundo menacées par la famine



a

Le Burundi plaide pour l’augmentation de quantité des vivres destinés aux cantines scolaires



a

Les travailleurs de l’Ecole Indépendante réclament une réunion extraordinaire



a

La décision de faire payer 300 fbu chez les dockers du marché dit chez Sion reste inchangée



a

Le secteur de l’éducation "en ruine" !



a

« Je ne vois pas comment le directeur ne nous...



a

Neuf institutions universitaires interdites d’enrôler de nouveaux étudiants



a

Bubanza : le lycée kanura de Gihanga, confrontée à plusieurs difficultés



a

Buyenzi : Les filles et femmes face à l’éducation conjugale !





Les plus populaires
Education : les universités privées n’ont qu’un taux de réussite de 21 % ,(popularité : 11 %)

Un monument qui n’est pas le bienvenu au Burundi !,(popularité : 11 %)

Bujumbura : Chasse aux Prostituées,(popularité : 10 %)

« Etre francophone ne suffit plus pour le monde d’aujourd’hui », constate un docteur en langue, lettres et traductologie, Remy ndikumagenge ,(popularité : 9 %)

Burundi : Quand la “vie” du scanner de Karuzi est dans les mains du ministère de la santé,(popularité : 9 %)

Le Japon finance la CFP/OPDE à plus de 140 millions de francs burundais,(popularité : 9 %)

L’Hôpital Général de Mpanda en difficultés ,(popularité : 9 %)

Burundi : La réhabilitation de la RN3 pour bientôt,(popularité : 9 %)

Deux corps enterrés et non décomposes après plus de trois mois,(popularité : 9 %)

MWARO : Les écoles à internat sont au point-mort à quelques jours de la rentrée scolaire,(popularité : 8 %)