Criminalité : L’opposition salut l’incarcération de deux agents de la police et du SNR




Par: Désiré Nimubona , vendredi 20 juillet 2012  à 18 : 38 : 14
a

L’Alliance des Démocrates pour le Changement, ADC –Ikibiri, salue l’arrestation de l’ancien commissaire de police à Gihanga, Guillaume Magorwa, et un agent des services de renseignements, Joseph Sabimana alias Ndomboro sur fond d’exécutions extrajudiciaires.

Selon le porte-parole de l’ADC-Ikibiri, Chauvineau Mugwengezo, la commission d’investigation sur les exécutions extrajudiciaires vient de montrer ces fruits en procédant à cette arrestation.

Cependant, le porte-parole de cette coalition espère un début d’une large campagne d’arrestations des gens impliqués dans des cas d’exécutions extrajudiciaires, car, estime -t-il, ils sont nombreux à être cités dans des cas de crimes pareils mais sans être inquiétés.

« Ils représentent une goutte d’eau dans l’océan », souligne Mugwengezo, insinuant que Magorwa et Sabimana alias Ndomboro ne sont pas les seuls à avoir versé le sang à travers les exécutions extrajudiciaires, d’où la nécessité de continuer les enquêtes.

Ndomboro, agent des renseignements, avait été souvent cité dans des séances de tortures des gens accusés de collaborer avec les groupes armés dans le bistrot connus sous le nom de « Saga Rukoko », situé sur l’axe routier Bujumbura-Bubanza, au nord de la capitale Bujumbura.

Ces deux hommes ont passé la journée de jeudi au parquet de justice de Bujumbura en train de subir un interrogatoire un peu musclé de la commission d’enquête sur les exécutions extrajudiciaires.

Ils étaient accompagnés par certains des ressortissants de cette commune de Gihanga, et les jeunes du parti présidentiel aussi avaient répondu présents, visiblement avec une colère au visage ce jeudi.

Magorwa et Sabimana alias Ndomboro ont franchi la grande porte de la prison centrale de Mpimba ce jeudi soir, après une journée d’audition au parquet de Bujumbura.

Plusieurs cas d’exécutions extrajudiciaires ont été rapportés ces derniers jours au Burundi, et le Conseil de Sécurité avait même parlé de plus de 50 cas, un chiffre pourtant petit selon les organisations politiques de l’opposition, surtout celles de l’ADC-Ikibiri, qui parlaient de plus de 400 cas d’assassinats ciblés des opposants et des exécutions extrajudiciaires.

En juin dernier, le procureur de la république, Valentin Bagorikunda, avait annoncé la mise en place d’une commission d’enquête sur les exécutions extrajudiciaires, soulignant que la commission avait deux mois pour rendre son rapport au procureur.

La même commission avait été chargée de considérer les rapports sur les exécutions extrajudiciaires rendus publics par les organisations nationales ou internationales. Le BNUB avait offert sa main à la commission pour sa collaboration dans les enquêtes.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

945 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Suspension en cascade de certains médias par le CNC au Burundi



a

Rentrée judicaire : Les justiciables dans le viseur de la ministre Kanyana



a

Burundi : L’extraction des matériaux de construction ronge les rivières de Bujumbura



a

Burundi : Makamba sur la liste des provinces hébergeant des fosses communes



a

Burundi : La Commission National International de Droit de l’Homme qualifie de partial le rapport onusien



a

Muyinga : Les juges restent au service des justiciables pendant les vacances judiciaires



a

L’observatoire national de lutte contre le génocide et autres crimes, bientôt en place au Burundi



a

Bujumbura : Les refoulés de Gasenyi reviennent un en un



a

Muyinga : Des survivantes du trafic d’êtres humains témoignent de leurs vies aux pays arabes



a

Muyinga /CVR Les agents de déposition sont déjà désignés sur les collines





Les plus populaires
Il est dans les mains de la cour d’appel de Gitega,(popularité : 5 %)

Attaques de Cibitoke : Une famille reconnait son fils « victime d’exécution »,(popularité : 5 %)

L’Aprodh déplore l’augmentation de prisonniers ces derniers jours suite aux tensions politiques ,(popularité : 5 %)

La vérité sur plus de 400 personnes massacrées à Kivyuka en 1996 reste mystérieuse,(popularité : 4 %)

Le parquet général de la république demande l’extradition de 4 journalistes burundais,(popularité : 4 %)

Comparution en audience publique des présumés putschistes,(popularité : 3 %)

Manifestations contre une parodie de justice sur Ruvakuki,(popularité : 3 %)

L’observatoire national de lutte contre le génocide et autres crimes, bientôt en place au Burundi ,(popularité : 3 %)

Massacre des Banyamulenge : La vérité reste attendue ,(popularité : 3 %)

Un journaliste de la RPA a perdu le procès ,(popularité : 3 %)