Cinq ans de prison pour Faustin Ndikumana, la défense interjettera appel




Par: Désiré Nimubona , mercredi 25 juillet 2012  à 19 : 07 : 11
a

La défense du président et représentant légal du Parole et Action pour le Réveil des Mentalités, Parcem, dit qu’il va interjeter l’appel une journée après la condamnation de Faustin Ndikumana a une prison ferme pour cinq ans.

Dans une conférence de presse de ce mercredi à Bujumbura, l’avocat du Parcem et de son président, Me Lambert Nsabimana, a souligné que cette condamnation est une façon indirecte de museler la société civile se référant sur des irrégularités qui auraient marqué ce procès.

Selon Me Lambert Nsabimana, la cours Anticorruption a aussi infligé une amende de 500.000 fbu au président du Parcem sur allégations de « fausses déclarations » à l’endroit du Ministre de la Justice Pascal Barandagiye.

En plus, le Parcem en tant qu’association doit aussi verser une amende de 5.000.000 de fbu dans les caisses de l’Etat.

Les choses ne semblent pas faciles pour cette organisation de la société civile burundaise. Selon son avocat, Faustin Ndikumana et le Parcem devront verser une somme de 10.000.000 de fbu de dommages et intérêts au Ministre de la Justice Pascal Barandagiye.

Le président du Parcem avait annoncé en février dernier qu’il y avait des informations faisant état de versement des pots de vin chez certains agents du Ministère de la justice dans les procédures de recrutements de nouveaux magistrats.

Cet activiste de la société civile burundaise disait que même le premier vice-président de la république s’est montré inquiet de la présence présumé des pots de vin dans ce ministère.

Ce sont ces déclarations qui lui ont valu une convocation, arrestation et un emprisonnement de plus de 10 jours dans la prison centrale de Mpimba avant d’être relâché.

M. Ndikumana condamné, il a droit à faire appel du jugement rendu, mais son avocat souligne que la copie ne lui a pas encore remise. Les organisations internationales n’ont pas encore exprimé leurs positions sur cette condamnation.

L’Observatoire de Lutte Contre la Corruption et les Malversations Economiques, OLUCOME, une autre organisation de lutte contre la corruption déplore la condamnation d’un activiste de la société civile au 21ème siècle, conseillant même l’accusé d’être courageux jusqu’au bout.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

666 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Télécommunication : Des bureaux de LUMITEL presque déserts



a

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi



a

Droits de l’homme : Le Burundi dans la persistance des violations de droits humains selon l’ONU



a

Le parquet général met en place une commission d’enquête sur le carnage de Ruhagarika



a

Buta : 21 ans après l’assassinat des 40 séminaristes



a

Justice :Un militant du parti au pouvoir condamné à 3 ans de prison pour tenue de propos haineux



a

Droits l’homme l’homme : Le cimetière de Mpanda inondé



a

Kayanza : 5 ans de prison ferme contre une dizaine d’enseignants de Murambi



a

Dossier PARCEM, « l’affaire loin d’être terminée »



a

Burundi : CNIDH perd les points





Les plus populaires
La CNIDH sensibilise les autorités locales sur les principe de protection des droits de l’homme,(popularité : 2 %)

Massacre des Banyamulenge : La vérité reste attendue ,(popularité : 2 %)

Patrice Mazoya est locataire de cette prison ,(popularité : 2 %)

Probablement veuve et orphelin à cause de Rwembe ,(popularité : 2 %)

Muyinga /CVR Les agents de déposition sont déjà désignés sur les collines,(popularité : 2 %)

Buta : 21 ans après l’assassinat des 40 séminaristes,(popularité : 2 %)

L’Ombudsman est désavoué par certains des siens ,(popularité : 2 %)

Tanzanie : Sinduhije détenu atrocement, déplore Me Maingain,(popularité : 2 %)

Les déplacés de guerre ne sont pas disposés au retour sur leurs collines d’origines,(popularité : 2 %)

Le procès de Gatumba : Des cadres de la police dans la ligne de mire de la défense,(popularité : 2 %)