Un double langage sur la problématique de délestage de l’électricité




Par: Marc Niyonkuru, , jeudi 26 juillet 2012  à 10 : 33 : 39
a

Le porte parole du parti CNDD, Honorable François Bizimana, plaide pour la mise en place d’une commission spéciale chargée de faire la lumière sur les causes profondes qui ont poussé le gouvernement à prendre la mesure du délestage de l’électricité dans la Mairie de Bujumbura et à l’intérieur du pays, il y a moins d’une semaine.

De la part de cet ancien membre du parlement de l’East African Community, les membres de la chambre basse du parlement devraient tout faire pour mettre en place cette commission afin que la lumière sur les causes du délestage éclate au grand jour.

Cette réaction de l’Hon. Bizimana arrive au moment où la décision du délestage a été décriée par plus d’un particulièrement au quartier Buyenzi où certaines familles vivent du commerce à la sauvette qui exige la présence du courant électrique.

Jusqu’à présent la vérité sur les causes du délestage reste entachée de zones d’ombres selon lui.

L’ancien ministre de l’énergie et mines, Moise Bucumi, a indiqué que le délestage a été motivé en général par la volonté du gouvernement de Bujumbura d’accroitre l’effectif des clients en passant de 10 à 15¬ en augmentant la quantité de Mégawatts.

Cette considération diverge cependant de celle de l’actuel ministre de l’énergie et mines, Come Manirakiza, qui dit que le délestage a été motivé par le payement des dettes que le Burundi doit à la CINELAC.

Pour l’Hon. François Bizimana, le pouvoir public ne devrait pas occulter la vérité car les réalisations actuelles proviennent des contributions de la population.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

1707 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Neuf millions de dollars américains chaque année alloues à la lutte contre le paludisme



a

Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées



a

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons



a

Rumonge : Les robinets de la Regideso ont tari



a

L’enlèvement des déchets ménagers écarte les pavés de Bwiza



a

Bubanza : La population de Mpanda, yeux fixés sur les 500 millions de la commune



a

Société : Les tailleurs de l’Avenue de la Mission reprennent leurs activités



a

Rumonge : Une trentaine de diplômes annulée au lycée Dama



a

Editorial : « Eduquer ou Périr »



a

Rumonge : Pots de vin pour corriger l’Examen d’Etat !





Les plus populaires
Neuf millions de dollars américains chaque année alloues à la lutte contre le paludisme,(popularité : 40 %)

Rumonge : Plus d’une centaine d’élèves voient leurs notes au concours national annulées,(popularité : 31 %)

Lumitel : la réconciliation de l’inspection générale du travail finit en queue de poissons ,(popularité : 15 %)

Rumonge : Les robinets de la Regideso ont tari,(popularité : 7 %)

Pourquoi l’investiture des Bashingantahe ?,(popularité : 7 %)

Société : Les tailleurs de l’Avenue de la Mission reprennent leurs activités ,(popularité : 6 %)

Mayengo : Les conditions de vie se détériorent,(popularité : 4 %)

Bujumbura : Chasse aux Prostituées,(popularité : 4 %)

Vers la reprise des cours dans les universités privées,(popularité : 3 %)

La sexualité reste un sujet tabou au Burundi. Alors ?,(popularité : 3 %)