Le BNUB regrette de la peine prononcée contre lui




Par: Marc Niyonkuru, , samedi 28 juillet 2012  à 09 : 52 : 51
a

Le BNUB a rendu public un communiqué de presse ce jeudi dans lequel il constate avec regret la condamnation de Faustin Ndikumana , le représentant de l’ONG local , Parole et Action pour le Réveil de la Conscience et le Changement des mentalités , PARCEM par la Cour Anti -Corruption.

Faustin Ndikumana a en effet été jugé le 24 juillet de cette année suite à des « déclarations fausses » selon le BNUB . Faustin Ndikumana avait dit que le secteur de la justice connait le mal de la corruption notamment parce que pour accéder à l’emploi dans ce secteur certains sont acculés à payer des pots de vins.

Le BNUB qualifie de sévère la peine de 5ans qui a été prononcé contre le président de Parcem en signalant qu’il reconnait à tout citoyen et chaque organisation l’obligation de bien respecter la loi.

Le BNUB encourage à travers ce communiqué les autorités judiciaires du Burundi à s’efforcer d’exercer leurs nobles fonctions de façon rassurante en vue d’assurer l’administration d’une justice crédible et de concourir avec les autres acteurs nationaux à l’émergence de lois et de pratiques renforçant la lutte contre la corruption au Burundi.

Il indique en même temps que la société civile joue un rôle important dans la promotion d’un Etat de droit et qu’elle est un élément moralisateur de la vie publique mais aussi une nécessité pour tous les Etats respectueux des droits de l’homme.

Outre les 5 ans de servitude pénale contre Faustin Ndikumana , l’organisation devra payer 10.000.000 de francs bu de dommages et intérêt au Ministre de la justice et garde des sceaux , Pascal Barandagiye et 500 000 francs d’amendes . Ce jugement qui a été prononcé contre le président de Parcem a été décrié par plus d’un et l’accusé n’est toujours pas en prison.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

960 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » !



a

Télécommunication : Des bureaux de LUMITEL presque déserts



a

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi



a

Droits de l’homme : Le Burundi dans la persistance des violations de droits humains selon l’ONU



a

Le parquet général met en place une commission d’enquête sur le carnage de Ruhagarika



a

Buta : 21 ans après l’assassinat des 40 séminaristes



a

Justice :Un militant du parti au pouvoir condamné à 3 ans de prison pour tenue de propos haineux



a

Droits l’homme l’homme : Le cimetière de Mpanda inondé



a

Kayanza : 5 ans de prison ferme contre une dizaine d’enseignants de Murambi



a

Dossier PARCEM, « l’affaire loin d’être terminée »





Les plus populaires
Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi,(popularité : 6 %)

Le parquet général de la république demande l’extradition de 4 journalistes burundais,(popularité : 3 %)

Affaire Nyakabeto : lourdes sanctions contre les opposants à l’expulsion,(popularité : 2 %)

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » ! ,(popularité : 2 %)

2011, année des violations massives des droits de l’homme,(popularité : 2 %)

Un agent du SNR arrêté à Gihanga ,(popularité : 2 %)

Les 28 putschistes comparaissent en audience publique,(popularité : 2 %)

La CVR appelle au respect du récit des déposants,(popularité : 2 %)

Kayanza manque de terres cultivables ,(popularité : 2 %)

L’Association des journalistes de l’Afrique de l’est demande la libération de Hassan Ruvakuki ,(popularité : 2 %)