Les femmes font avancer le pays




Par: Marc Niyonkuru, , mardi 31 juillet 2012  à 17 : 28 : 37
a

Le Cafob, le Collectif des associations et organisations féminines au Burundi vient de rendre public ce mardi un magazine dans lequel il relève un ensemble de femmes qui se sont données pendant les 50 dernières années dans la recherche de l’indépendance effective dans différents aspects pour ce pays.

Ce magazine relève un nombre de femmes dont il qualifie de héro de l’ombre parce qu’elles n’occupent pas la une des médias. En tête de liste se trouve une femme du nom de Zebuda Nkinahamira, 82 ans. Elle a été proche du Prince Louis Rwagasore au moment de la recherche de l’indépendance pour ce pays. Elle a énormément contribué notamment en le cachant quand il faisait face au problème de sécurité selon ses propos. Sous le coup de l’émotion, la femme aujourd’hui usée par l’âge dit qu’elle changeait d’habit ou s’habillait en musulman alors qu’elle ne l’est pas du tout pour cacher facilement le prince.

Ce document montre sur le plan politique certaines personnalités qui ont marqué ce pays comme Sylvie Kinigi qui a été la première femme première ministre dans l’histoire du Burundi et Mme Immaculée Nahayo qui, dans ce document indique que « la politique est sans pitié ». Mme Jeanne Gapiya , celle qui a mené une guerre sans merci en faveur des séropositifs est qualifiée par ce magazine de la combattante pour l’indépendance des séropositifs.

ce document mentionne Marguerite Barankitse , l’initiatrice de la Maison Shalom et la qualifiée de visionnaire suite à ses positions pendant la guerre qui a frappé le pays. Marguerite Barankitse a été le symbole de l’espérance pour le peuple Burundais en effet pour avoir créé un centre d’accueil des enfants en difficultés et autres vulnérables. La maison Shalom est aujourd’hui un centre de paix et d’espérance pour tous les Burundais selon ce document.

Ce document montre aussi un ensemble de femmes qui participent à la sauvegarde de la culture et dans le secteur de l’économie du pays.

Le document accorde un espace à un seul homme et là s’est juste pour que ce dernier donne son point de vue sur l’investiture des Bashintantahe femmes dont il qualifie de sage par rapport aux hommes qui ont aussi été investis.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

799 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ?



a

Gihanga : les cultivateurs du village 2 demandent la levée de la mesure de la SRDI



a

Transport : Kenya Aiways cède pour Air Tanzania à Bujumbura ?



a

Commerce : « Niet, plus d’accès au marché de Gatunguru-Karama »



a

Economie : La mise en application effective de la convention « Orts-Milner » tombe à l’eau



a

Transport : Le Sénat burundais fustige l’état des routes construites ces derniers jours



a

Diplomatie : Le Burundi confirme son boycott au 20eme sommet du COMESA



a

Rumonge : Le commerce ambulant s’amplifie



a

Gouvernance : A qui profite l’échec de la politique de « charroi zéro » ?



a

Le président de la République, un professeur sévère face à la corruption





Les plus populaires
Les victimes de l’incendie appelées à contacter le réseau des institutions des micros finances ,(popularité : 4 %)

Banque pour les jeunes : un rêve ou une réalité ? ,(popularité : 3 %)

Burundi : Une nouvelle taxe sur éducation est en cours de préparation,(popularité : 2 %)

Doing Business : Le Burundi Meilleur réformateur économique, mais toujours insatisfait,(popularité : 2 %)

Appel à une conjugaison d’efforts en sauvetage de la monnaie burundaise ,(popularité : 2 %)

Le Burundi pourrait importer de l’internet de la Tanzanie ,(popularité : 2 %)

L’OAG s’inscrit en faux contre le "deux poids deux mesures" sur l’IPR,(popularité : 2 %)

Les non dits des micro finances,(popularité : 2 %)

Vers la renaissance de la SOSUMO,(popularité : 2 %)

L’amélioration du climat des affaires, un souffle pour l’économie burundaise,(popularité : 2 %)