Patrice Mazoya est locataire de cette prison




Par: Marc Niyonkuru, , jeudi 2 août 2012  à 15 : 03 : 46
a

Patrice Mazoya est locataire de cette prison
La commission nationale d’enquête sur les exécutions extrajudiciaires a pris la décision de mettre sous les verrous Patrice Mazoya , le chef de zone de Nyabitare en commune de Gisuru dans province de Ruyigi mardi de cette semaine suite aux cas d’exécutions extrajudiciaires et de tortures qui ont été infligés contre certains citoyens et qui pèseraient contre sa personne selon ladite commission récemment mise en place par le procureur de la république Valentin Ngendakumana .

Les cas d’infraction notoires qui lui sont reproché remontent en effet vers l’année 2010 à la veille des élections, ce chef de zone qui fut aussi catéchiste de l’Eglise catholique romaine a fait torturer une dizaine de personnes membres du parti FNL de Rwasa Agathon aujourd’hui en exil. L’incident a été décrié par plus d’un selon l’APRODH à Ruyigi cette grogne a hélas été sans effet.

Vers la fin du mois d’aout 2011, 3 personnes originaires de la province de Karuzi furent aussi arrêtées et conduites au cachot de la zone de Nyabikere dans la même commune de Gisuru par cet homme membre du parti au pouvoir. Elles furent le jour suivant retrouvées sur la route qui va de Rusengo vers Nyabitare selon l’APRODH à Ruyigi. Bec et ongle, les défenseurs des droits de l’homme avaient réclamé son arrestation mais sans succès à tel enseigne qu’ils avaient douté d’une main invisible dans ce dossier. Le présumé coupable avait dit qu’il faudrait demander à Moise Bucumi, l’actuel ministre des transports les causes de la mort de ces 3personnes.

Pendant 3 jours ce « responsable » zonal a aussi torturé un jeune homme du nom d’Emmanuel Kimara , lui aussi membre du FNL dans cette zone . Aujourd’hui, il est devenu paralytique au niveau des bras et des jambes suite à cette torture qu’il a subie. Ce dossier aurait été un élément catalyseur de son arrestation car il trainait toujours en justice des sources dignes de foi.

Cette commission a encore 2 semaines pour donner le bilan des réalisations à son actif. Dans l’entre temps, le responsable d’APRODH se dit satisfait de l’arrestation de Patrice Mazoya .




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

701 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » !



a

Télécommunication : Des bureaux de LUMITEL presque déserts



a

Droits de l’Homme : Des effectifs pléthoriques dans les prisons du Burundi



a

Droits de l’homme : Le Burundi dans la persistance des violations de droits humains selon l’ONU



a

Le parquet général met en place une commission d’enquête sur le carnage de Ruhagarika



a

Buta : 21 ans après l’assassinat des 40 séminaristes



a

Justice :Un militant du parti au pouvoir condamné à 3 ans de prison pour tenue de propos haineux



a

Droits l’homme l’homme : Le cimetière de Mpanda inondé



a

Kayanza : 5 ans de prison ferme contre une dizaine d’enseignants de Murambi



a

Dossier PARCEM, « l’affaire loin d’être terminée »





Les plus populaires
Des dossiers « ayant fait couler beaucoup d’encre et de salive » ! ,(popularité : 5 %)

APRODH : Mauvaises conditions carcérales à Karusi,(popularité : 3 %)

La Cour Africaine des Droits de l’Homme en mission au Burundi, l’AJNA satisfaite,(popularité : 3 %)

Vers une amélioration des conditions de détention,(popularité : 3 %)

Le droit à la vie est en danger,(popularité : 3 %)

Patrice Mazoya libre, L’APRODH scandalisée ,(popularité : 3 %)

Le procès des mineurs du Msd remis à une date inconnue,(popularité : 3 %)

Ngendakumana relaché une journée après son arrestation ,(popularité : 3 %)

Le sénat valide la nomination de six magistrats,(popularité : 2 %)

Kivyuka : Les assassinés ré-assassinés,(popularité : 2 %)