Clin d’œil à l’endroit des Imbonerakure




Par: Marc Niyonkuru, , vendredi 10 août 2012  à 16 : 49 : 57
a

7 associations de la jeunesse Burundaise ont animé une conférence de presse ce vendredi dans laquelle elles demandent aux Burundais en général et à la jeunesse du partie au pouvoir de ne pas se laisser instrumentalisée par les hommes politique comme cela a fait parler de lui de part le passé.

Dans cette conférence de presse en effet, les associations JAMAA, FOCODE, Action for Peace and Development, Fontaine Isoko et autres relèvent une série de mouvements politiques des jeunes qui, dans l’histoire de ce pays furent les instruments des hommes politiques en matière de criminalité et autres méfaits . Il s’agit de la JRR pour le compte de l’UPRONA en 1972, des jeunes dénommés Sans échecs, Sans défaites et des JEDEBU entre 1994 et 1996 selon ces associations.

Cédric Ndayongeje , le représentant de l’association Action for Peace and Development a dit que ces jeunes ont plutôt participé à la destruction de ce pays.

Face à ce contexte qui revient dans l’actualité de ce pays, Cédric Ndayongeje n’est pas passé par quatre chemins : « nous interpellons nos frères et sœurs de la ligue des jeunes du parti au pouvoir dénommée Imbonerakure de cesser dans l’immédiat toutes les violences qui leur sont reprochées selon les informations d’actualité. Nous leur conseillons fraternellement d’user de leur propre conscience dans tout acte qu’ils posent eux-mêmes tout en rappelant que la responsabilité pénale leur sera personnelle. Nous osons espérer que la jeunesse a énormément besoin d’être solidaire pour construire un avenir meilleur pour le pays ».

Au cours de même occasion ces jeunes ont signalé qu’à la veille de la révision de la constitution nationale, ils demandent à être intégrés dans les instances de prise de décisions notamment pour faire entendre les préoccupations de la jeunesse parce que dans ce pays la jeunesse compte plus de la moitié de la population.

Elles recommandent aux autorités en place comme les administratifs, les responsables du secteur de la justice , les policiers et autres de se servir des lois en vigeur dans ce pays pour épargner la population des malheurs liés aux cas de violations des droits de l’homme en punissant ceux qui s’écartent de celle-ci.

Elles demandent aussi à la chambre basse du parlement de faire preuve d’innovation pour une issue favorable des préoccupations de la jeunesse qui sont notamment le chômage, la lutte contre l’exploitation de la jeunesse sont des tristes réalités dans ce pays.




Twitter cet article// Partagez cet article sur Facebook

756 ont visité l'article



Votre réaction sur l'article/émission/brève..

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Ecrire un message à l'auteur de cet article

Envoyer un message



Dans la même rubrique
a

Plus de 80 ONGs étrangères cèdent aux obligations du conseil national de sécurité



a

IJAMBO RY’UMUKURU W’IGIHUGU PETERO NKURUNZIZA YIPFURIZA UMWAKA MWIZA W’2019 ABARUNDI N’ABABA MU BURUNDI



a

Mutimbuzi : Destitution de l’administrateur pour son "intégrité"



a

Pourquoi s’acharner au candidat du Cndd-Fdd, s’interroge le SG



a

Le Burundi face à deux capitales



a

Burundi : ONGE Avocats Sans Frontiers ferme son bureau à Bujumbura



a

Coopération : Conflit burundo-rwandais, un casse-tête pour la CIRGL



a

Le président Nkurunziza réclame un Sommet extraordinaire de l’EAC



a

Justice : Le dossier Ndadaye refait surface



a

Burundi : L’assemblée nationale renouvelle l’équipe de la CVR





Les plus populaires
Bururi : Une destitution qui crée des remous,(popularité : 9 %)

Burundi : Des condoléances suite à la mort de l’ancien « terroriste », et médiateur Nelson Mandela ,(popularité : 5 %)

Burundi : Le président Nkurunziza trace la ligne rouge,(popularité : 5 %)

Muyinga : Le drapeau national, symbole cher ? ,(popularité : 5 %)

La CSTB en contradiction avec les lois en vigueur au Burundi,(popularité : 5 %)

Pierre Nkurunziza prete serment aujourd’hui,(popularité : 4 %)

L’Est de la RDC, fief des opposants et des pros du pouvoir de Bujumbura ,(popularité : 4 %)

Bujumbura : Un deuxième ombudsman burundais dont l’élection ne plaît pas à tous,(popularité : 4 %)

François Bizimana quotte négativement le parti Uprona ,(popularité : 3 %)

Adoption de la liste des membres de la nouvelle CENI,(popularité : 3 %)